Météo: le temps prévu ce jeudi 13 mai au Maroc    Botola Pro D1: Le partage des points entre le RAJA et le FUS    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Le roi Mohammed VI a reçu un message du président Erdogan    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    Oualid El Hajjam vise un retour en sélection !    Mme Bouayach: Le travail de mémoire pierre angulaire dans les politiques de garantie de non-répétition    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise sanitaire: la confédération des TPE-PME saisit El Otmani
Publié dans Les ECO le 20 - 04 - 2020

La Confédération marocaine de TPE-PME vient de saisir officiellement le chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani pour lui demander des mesures de soutien à ces petites structures.
«Le Comité de veille économique (CVE), sous la présidence du ministère chargé de l'Economie et des finances, a pris d'importantes mesures d'ordre social et économique pour limiter les effets du coronavirus sur le Maroc. Ces mesures ont aussi concerné le soutien de l'entreprise marocaine. C'est dans ce contexte que notre Confédération marocaine de TPE-PME a initié une étude qui a ciblé les PME, TPE (y compris les auto-entrepreneurs) et les coopératives. L'étude réalisée et publiée montre que les petites entreprises (PE) et très petites entreprises (TPE) marocaines sont les plus impactées par la crise sanitaire engendrées par la pandémie de coronavirus, mais aussi que 83% des TPE et PME sont en arrêt total d'activité et seulement 17% en arrêt partiel après la première semaine de confinement, rappelant que ces entreprises représentent 95% du tissu économique du Maroc», souligne Abdellah El Fergui, président de la Confédération marocaine de TPE-PME.
Celle-ci demande ainsi aux membres du Comité de veille économique de prendre un ensemble de mesures qui s'adaptent à la TPE (dont les auto-entrepreneurs) et à la PME. Il s'agit d'accorder une ligne de crédit de 500.000 DH maximum au profit des TPE et PME à un intérêt d'honneur de 0% ou 2% maximum, garantie à 100% par la CCG (comme pour le programme Intelaka). Il est question de prendre en considération que ce sont ces structures qui sont les plus touchées.
«Le type de financement Damane Oxygène, qui finance en principe le besoin en fonds de roulement (BFR), n'est pas adapté aux PE et TPE qui sont financièrement fragiles», note El Fergui.
La confédération demande aussi le report pour 18 mois (et non 3 mois seulement), sans condition, le paiement de tous types d'échéances de crédit vis-à-vis des banques et des autres organismes de financement. «Nous avons constaté que les banques imposent leurs conditions qui sont en contradiction avec la loi N° 31-08 relative à la protection du consommateur», souligne El Fergui.
Les autres doléances de la confédération des TPE et PME portent sur l'adoption du financement Intelaka aux situations engendrées par la pandémie de Covid-19. Le but étant, bien entendu, de sauver la TPE-PME. Cette mesure doit être généralisée aux TPE de plus de 5 ans. La confédération demande aussi de relancer et d'accélérer la micro-finance. Pour rappel, le gouvernement a fait passer, dernièrement, le montant de ces crédits de 50.000 à 150.000 DH pour les TPE (y compris les auto-entrepreneurs).
Pour rappel, la confédération de TPE et PME avait initié en mars dernier une étude sur l'impact de la crise sanitaire sur ces structures. Il en ressort que plus de 90% de ces entreprises ont été très impactées par l'état d'urgence sanitaire. La part des coopératives touchées ne dépasse pas 2%, suivie par celle des PME de 8%.
«Les petites structures (TPE et auto-entrepreneurs) sont celles qui souffrent le plus de cette crise. La capacité financière assez restreinte de cette catégorie est la principale cause de cette situation. Avec des fonds de roulement très limités, des délais de paiement (privé et public) beaucoup plus longs, un recours au financement bancaire plus compliqué, cette catégorie aura du mal à résister», souligne l'étude. Et d'ajouter: «étant donné que cette catégorie représente 95% du tissu économique marocain, l'économie du pays risque de tomber dans la stagflation. Malheureusement, il sera plus difficile à ces entreprises de remonter la pente».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.