Cour des comptes: une refonte de l'investissement public s'impose    OCP acquiert 20% de l'Espagnol Fertinagro    Infographie – Commission des investissements : 57,65 milliards de dirhams prévus pour 2019    DGSN : Trois promotions exceptionnelles dont deux, post-mortem    Lydec obtient le trophée « Top Performers RSE » et intègre l'indice « Casablanca ESG 10 »    Erdogan veut punir « tous » les coupables du « meurtre sauvage » de Khashoggi    Air Malta connecte Casablanca et Malte    Retrait d'un traité nucléaire : Washington vise autant Pékin que Moscou    La Belgique nous renvoie ses terroristes    L'excès de vitesse est la cause du déraillement du train à Bouknadel    Meknès. Attijariwafa bank ouvre le centre Dar Al Moukawil    Ain Sebaâ : Suicide d'un détenu à la prison locale    Mme Bariza Khiari au Festival des Cultures Soufies : La destruction des Mausolées de Tombouctou, détruire le passé, la différence et l'humanité.    McGregor s'exprime pour la première fois et explique sa défaite    La nouvelle collection automne-hiver 2018-2019 égaie les marques d'Aksal Luxury    Mohamed Laaraj au Musée national de la Serbie    M'hamid El Ghizlane : Tinariwen à l'ouverture du Festival Taragalte    Le Maroc et l'Italie déterminés à renforcer leur coopération dans le domaine de la justice administrative
 
    8ème Conférence internationale sur l'ingénierie des modèles et des données se tiendra à Marrakech    Un magnifique sans faute de Philippe Rozier montant Cristallo ALM    5ème journée de la Botola Maroc Telecom : Le Wydad débloque son compteur    Poursuite de la décompensation: ce ne sera pas en 2019    Yémen: L'ONU tire la sonnette d'alarme    Dialogue social : Le gouvernement cherche un compromis    «Parcours amoureux de Salé», un guide pour revisiter Salé avec Rita Aouad    Botola: Enfin une journée complète!    (Vidéo) Meurtre de Khashoggi.. Erdogan sort l'artillerie    Fake news. Un observatoire voit le jour    Kamal Lahlou: participation «très honorable»    Parlement – PLF 2019, les pour et les contre    Edito : Mobilisation générale    Le ministère lance une plateforme dédiée aux MRE    Télémédecine. Lancement officiel au Maroc    La place de la Femme dans le soufisme débattue à Fès    Le Paraguay réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    News    18 morts dans un accident de train au Taïwan    Des chercheurs ont compté le nombre de joints dans les clips de rap    Insolite : Alliance retrouvée    Divers    Lopetegui tremble avant une semaine infernale    Malgré procès et scandales, l'argent reste tabou dans le sport universitaire américain    200 migrants irréguliers entrent en force à Mellilia    Driss Lachguar au Colloque international sur «La reconsidération du modèle de développement à la lumière des évolutions que connaît le Maroc»    Les opérateurs chinois satisfaits du climat des affaires au Maroc    Les influences africaines sur les travaux des artistes peintres occidentaux    "Halloween" en tête du box-office nord-américain    Les "tests de virginité" dans le viseur de l'ONU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le tribunal rejette la plainte de Mejjati
Publié dans Les ECO le 17 - 02 - 2010

Selon le tribunal administratif, rien ne prouverait matériellement les allégations de la veuve de Abdelkrim Mejjati l La DST désigne les déclarations de Fatiha Mejjati de «pure calomnie»
Le tribunal administratif de Rabat a rejeté, mardi, la plainte de Fatiha Mejjati contre la Direction générale de surveillance du territoire (plus connue sous l'abréviation DST) pour son enlèvement et sa séquestration, elle et son fils Elias. Selon le commissaire royal à la loi et au droit du tribunal administratif de Rabat et qui représente l'Etat marocain, «la plainte de Fatiha Mejjati est irrecevable parce qu'il n'existe aucune preuve matérielle prouvant ses allégations». Cette conclusion du commissaire royal a été fondée sur une note adressée par le directeur général de la DST, Abdellatif Hammouchi, au ministre des Finances, le 28 juin 2009 sous le numéro d'envoi 006490.
Déni de la DST
Le ministre était, en effet, l'interlocuteur du tribunal administratif, puisque Fatiha Mejjati demande une indemnisation et une prise en charge des frais médicaux de son fils. Dans un courrier sur lequel le tribunal a fondé son jugement, le patron de la DST, Hammouchi, a affirmé que «la nommée Fatiha Mejjati, veuve de l'ex-membre d'Al Qaïda, le terroriste Abdelkrim Mejjati décédé en Arabie Saoudite, et son fils Elias n'ont jamais fait l'objet d'interpellation de la part des services relevant de cette direction générale, comme elle le prétend dans l'action en justice qu'elle a intentée auprès du tribunal administratif de Rabat. Les allégations de l'intéressée relevant de la pure calomnie». Le tribunal administratif de Rabat avait entamé l'examen de la plainte de la veuve de Abdelkrim Mejjati le 19 janvier dernier. Elle était soutenue dans cette démarche par l'Association Ennassir qui regroupe les familles des détenus salafistes. Interrogée sur les motifs de sa plainte contre les services marocains, Fatiha Mejjati affirme qu'elle veut rendre justice à son enfant, kidnappé alors qu'il avait 10 ans et demi et qui souffre actuellement de dérèglement hormonal suite à sa détention au secret. Dans le détail médical, Fatiha Mejjati explique que son fils Elias a un niveau de prolactine plus élevé que celui d'une femme, ce qui lui a engendré l'apparition de seins en plus de son poids qui dépasse les 132 kg. Selon son témoignage, son fils, affecté par cet état de maladie, aurait essayé de se suicider. «Je demande à l'Etat marocain de prendre en charge les frais d'hospitalisation et de suivi médical de mon fils, l'indemnisation matérielle et morale d'Elias et le rapatriement des dépouilles du père d'Elias, Karim Mejjati, et de son frère Adam», déclare Fatiha Mejjati. À l'annonce du verdict, elle a décidé d'improviser un sit-in devant le tribunal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.