Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mazaya Musique classique : les jeunes formés plus tôt
Publié dans Le Soir Echos le 22 - 10 - 2010

Mazaya. Ce n'est pas un produit bancaire mais bel est bien le nom du projet social de l'Orchestre philharmonique du Maroc. Depuis plus de deux ans, ce projet trottait dans la tête de Farid Bensaïd le président de l'orchestre et de la Fondation Ténor pour la culture. A quelques heures de l'ouverture de la nouvelle saison de l'orchestre le 20 octobre à l'Office des changes de Casablanca, le président et quelques membres de la fondation se sont réunis pour présenter ce projet. Il s'agit de former des jeunes, issus de milieux sociaux défavorisés, à la musique classique. Dans le développement de ce projet Mazaya, l'équipe de Bensaïd s'est inspirée de Sistema au Venezuela. Ce projet créé en 1975 à l'initiative de l'économiste et chef d'orchestre José Abreu, est devenu national en 1988.
300.000 élèves ont été formés par 20.000 professeurs. Depuis sa création. Sistema a servi de révélateur et d'incubateur de talents, mais a surtout été un facteur de lutte contre la pauvreté et l'exclusion et d'apprentissage de la socialisation en offrant des opportunités uniques à des gamins qui auraient, sans doute, mal fini. Dès leur plus jeune âge, les enfants se voient offrir un instrument et une aide financière en contrepartie de l'engagement de suivre des cours une vingtaine d'heures par semaine et de, très vite, jouer dans l'un des multiples orchestres de jeunes du pays.
L'un des diplômés du Sistema, le contrebassiste Edicson Ruiz, a été embauché par l'orchestre philharmonique à l'âge de 17 ans. Un autre phénomène issu du Sistema, est le chef Gustavo Dudamel. Deutsche Grammophon vient d'éditer un enregistrement des cinquième et septième symphonies de Beethoven par l'Orchestre Simón Bolívar, l'un des orchestres de jeunes du pays, dirigé par Dudamel.
« Nous voulons à travers Mazaya former des musiciens professionnels » déclare Caroline Saunier, la directrice communication de la Fondation Ténor. Le projet pilote concerne la région de Rabat. « Les enfants âgés de 7 et 12 ans seront recrutés à travers les orphelinats et les associations. Le contact a déjà été pris avec des orphelinats de Rabat, nous avons pensé à une classe de 30 élèves pour commencer mais si nous avons des subventions suffisantes, nous pourrions peut-être cibler d'autres enfants» déclare Caroline Saunier. Les enfants déscolarisés du groupe vont bénéficier de cours d'enseignement général le matin et à partir de 13 heures, place à la musique classique. Les cours auront lieu à l'Ecole internationale de musique et de danse. Les enfants seront entièrement pris en charge par la Fondation Ténor Group et la formation s'étale sur cinq ans. Pour les professeurs d'enseignement général, ils viendront probablement des écoles privées. Pour l'instant le projet est en phase de finalisation. « Nous sommes en pleine recherche de fonds pour financer ce projet, nous avons contacté des partenaires, nous attendons d'avoir des confirmations pour pouvoir finaliser le montage financier », souligne une source à la Fondation Ténor. Une fois le budget bouclé et les enfants sélectionnés, les cours devraient débuter dans six mois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.