"Les Impériales 2022" célèbre les marques, les agences et les campagnes qui ont brillé en 2020 et 2021    Sécurité : Hammouchi reçoit le chef de la police en Mauritanie    Sécheresse : Le Maroc suspend la subvention des cultures de pastèque et d'avocats    Maroc-UE : Entretien téléphonique entre Ursula von der Leyen et Aziz Akhannouch    Lions de l'Atlas: le moment où Ziyech a failli marquer contre le Paraguay (VIDEO)    Le Chef du gouvernement s'entretient au téléphone avec la présidente de la Commission européenne    "Le bleu du caftan" représentera le Maroc dans la présélection des Oscars 2023    Sortie du Trésor à l'international : Les conditions "de plus en plus difficiles" (Jouahri)    Botola Pro D1 et D2 : Le programme    le prince héritier Mohammed ben Salmane nommé Premier ministre Politique    Santé : Un contrat-programme pour la création de près de 16 000 emplois industriels au Maroc    Maroc – Paraguay : Composition officielle des Lions de l'Atlas    Murcie : La sélection du Maroc U20 de football s'impose face au Chili    Tanger-Med: saisie de pièces en or d'une valeur de plus de 500.000 dirhams    Maroc : 9 morts après la consommation d'alcool frelaté, 2 arrestations    Une caravane de l'Association Moltaka B'ladi pour la citoyenneté cible 950 bénéficiaires    Santé : le Groupe AKDITAL met en service sa 12éme infrastructure de santé à Sidi Maarouf    Abdellatif Hammouchi reçoit le patron de la Sûreté nationale en Mauritanie    فيروس كورونا : الحالة الوبائية تتميز بانتشار جد ضعيف للفيروس بالمغرب    Shakira va être jugée en Espagne pour fraude fiscale    Vidéo / Festival « Symphonyat » : A la rencontre d'artistes de la 2ème édition    Inclusion financière des artisans :convention entre le ministère du Tourisme et Crédit agricole    Football pour amputés: «L'équipe nationale en stage de préparation en Turquie»    Covid-19 : l'épidémie poursuit son déclin au Maroc    Nul fou mais en trompe-l'oeil entre Angleterre et Allemagne    Le Conseil de la concurrence dénonce l'absence de toute concurrence sur les prix et la forte concentration du marché    Le Maroc lance un appel à l'Algérie pour reprendre le processus des tables rondes    Sommet de la Ligue arabe: le ministre algérien de la Justice reçu par Nasser Bourita    Politiques culturelles. Le Maroc participe aux travaux de Mondiacult de l'UNESCO    Questions à Yasmean, DJ marocaine: «Je joue des genres électroniques différents et «pointus»»    Béni Mellal: plusieurs blessés dans un terrible accident d'autocar (PHOTOS)    M. Akhannouch représente SM le Roi Mohammed VI aux funérailles d'Etat de l'ancien Premier ministre japonais feu Shinzo Abe    Pénuries alimentaires et crise financière aggravée en Tunisie    L'Italie a voté – à l'extrême droite, craintes en Europe    Ukraine : les «référendums» auront des «conséquences» sur la sécurité des régions annexées, dit le Kremlin    Sitel Group et Majorel abandonnent leur projet de fusion    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mardi 27 septembre 2022    Le programme complet du Festival Moga, cinq jours de fête et une soixantaine d'artistes    Fakhreddine Rajhi fait l'éloge de Walid Regragui    Abdelfattah El Harraq, une figure du sport à la télé, est décédé    Le torchon brûle entre le comédien Taliss et «un collègue» (PHOTO)    Le 1er Rabie-I 1444 correspond au mercredi 28 septembre 2022, Aid Al Mawlid Annabaoui célébré le dimanche 9 octobre    La Bourse de Casablanca démarre dans le vert    Tunisie: Un nouveau parti politique annonce son boycott des prochaines législatives    Zone euro : La BCE prévoit de poursuivre la remontée de ses taux d'intérêt    Interview avec Nawal Sfendla : « L'Everest est mon rêve ultime »    Le Malawi élimine le trachome, une maladie tropicale qui provoque la cécité (OMS)    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feue Aïcha Ech-Channa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



El Himma : Royal retour
Publié dans Le Soir Echos le 08 - 12 - 2011

Le roi Mohammed VI a nommé Fouad Ali El Himma en tant que conseiller. Une désignation qui sonne comme une reconsidération pour l'intéressé et la fin du PAM…du moins tel qu'on le connaissait jusque-là.
D'aucuns disaient qu'il est très proche du roi. Fouad Ali El Himma l'est aujourd'hui plus que jamais. Ainsi en a décidé le Souverain qui a porté au poste de conseiller royal celui qui était, déjà en 1998 alors qu'il était encore prince héritier, chef de son cabinet. Nombre d'observateurs voient en cette décision la réhabilitation d'une personnalité décriée tant par la classe politique, le PJD et son Abdelilah Benkirane en premier que par les militants du 20 février. « C'est aussi une manière de dire que le Palais a ses propres grilles et normes d'évaluation. El Himma en sort comme étant une valeur sûre », dit le politologue Mohamed Darif. « Cette désignation s'inscrit dans la continuité des récentes nominations d'ambassadeurs et de conseillers. J'y vois une volonté du Palais de se préparer sérieusement au gouvernement PJD. Nous sommes dans une configuration où il y aura peut-être une bipolarité dans la gestion du pays. Et tout est de savoir dans ce cas quelle sera la marge d'autonomie de l'équipe Benkirane », analyse pour Le Soir échos le politologue Youssef Belal. Pour lui, cette nomination formalise un statut privilégié dont disposait déjà El Himma, mais de manière informelle.
C'est que El Himma a plusieurs cordes à son arc. À son actif, une parfaite maîtrise de la réalité politique du pays ainsi que des dossiers les plus chauds : Sahara, terrorisme, relations avec l'Espagne ou l'Algérie, la presse, et les partis. Fin négociateur, il sait aussi se montrer efficace. L'Etat lui doit notamment la reconfiguration des services de sécurité et leur harmonisation du temps où il était secrétaire d'Etat, puis ministre délégué, à l'Intérieur.
La fin du PAM?
Fouad Ali El Himma souffre néanmoins d'une image écornée, notamment dans les rangs du Mouvement du 20 février qui, bien souvent, demandait son départ. Les actions qu'il a entreprises, ou promues, n'ont pas été toutes des réussites. La gestion des affaires du terrorisme, notamment les attentats de Casablanca s'est, entre autres, traduite par des arrestations peu regardantes sur le respect des droits de l'Homme. La création, et le fonctionnement, du Parti de l'authenticité et de la modernité (PAM) dont il était l'architecte a, dans ce même ordre d'idées, été vivement critiquée. La personne d'El Himma, ses nombreuses qualités et sa proximité avec le roi, ont également attiré bien des opportunistes à rejoindre les rangs du parti. Au risque de mettre les principes et valeurs annoncés par celui-ci en contradiction avec son (réel) fonctionnement. « L'un des messages forts de cette nomination est justement la fin des relations d'El Himma avec le PAM vu que, par définition, un conseiller du roi ne peut adhérer à aucune formation politique. Par là, le Palais met également fin à tout ce qui a pu être dit sur El Himma et son éventuel ‘'interventionnisme'' dans la chose politique », commente Darif. Serait-ce pour autant la fin du PAM? « Pas du tout, on peut même parler d'une nouvelle naissance de ce parti, arrivé quatrième aux dernières élections, auxquelles il participe pour la première fois, il dispose aujourd'hui d'une légitimité électorale avec 47 sièges, devant l'USFP et le Mouvement populaire ». Le parti a également clarifié son jeu et s'est débarrassé des notables qui lui ont coûté sa réputation. Autant dire que les choses sérieuses ne font que commencer.
Zenagui : de la City au Palais
Tandis que FAH a été nommé conseiller de Sa Majesté, Yassir Zenagui l'était déjà depuis 24 heures. La quarantaine à peine passée, l'ex-ministre du tourisme a sans doute profité du passage de son parti politique (RNI) à l'opposition, ce qui a certainement joué un rôle dans le choix du monarque. Avant de retourner au Maroc, Zenagui dirigeait la filiale financière de la Société Générale à la City de Londres. Les années « Golden Boy » révolues, le roi le nomme au portefeuille du Tourisme. Suite à la défaite du RNI lors des élections et son passage dans l'opposition, Zenagui se voit nommé conseiller au Palais royal.
Réda Mouhsine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.