Plusieurs eurodéputés soutiennent du Maroc    Soutien constant et fort à la cause marocaine    UM6P : Lancement d'une grande école d'ingénieurs dans le numérique    Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !    L'Opinion : Les légendes ne meurent jamais    Belle opération de la Marine royale à Nador    Violence à l'encontre des femmes. Un coût énorme pour la société    Covid-19 : Des vaccins «made in Morocco» vont approvisionner l'Afrique subsaharienne et le Maghreb    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, jeudi 26 novembre    Culture : Un Show solo de Mohamed Abouelouakar à L'Atelier 21    CIH Bank améliore son PNB de 13,2% à fin septembre    Microsoft : La cybercriminalité coûte à l'Afrique plus de 4 billions USD par an    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    L'Unesco et l'Association mondiale des éditeurs de presse s'unissent en faveur de la survie des médias    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Sidaction Maroc 2020 : lancement de la campagne à partir du 1er décembre    « Les parents tortionnaires ont souvent des antécédents de maltraitance »    Holmarcom & A.P. Moller Capital s'allient pour l'Afrique    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    Le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu le Roi Hassan II    MAROC-MAURITANIE : L'AXE CONSTRUCTIF    Madrid fait craquer l'Inter Milan, le Bayern et City qualifiés, Liverpool à la ramasse    Alerte météo : Pluie, neige et grand froid    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Neta Elkayam revisite avec brio les chansons judéo-marocaines    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 26 novembre    PJD: Itimad Zahidi accuse la direction du parti de « mensonge »    Décès de Maradona: l'UEFA a fait une annonce    La Colombie commémore l'anniversaire de l'accord de paix avec les FARC sur fond de divisions et de violence    La Suède demande à l'Iran d'annuler l'exécution d' un scientifique irano-suédois    Musée Mohammed VI: L' art de découvrir Rabat autrement    Message du roi Mohammed VI au président du Suriname    Grande manifestation des marocains à Tarragone pour dénoncer les actes criminels du "polisario"    Yto Berrada expose au Mathaf de Doha    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La junte malienne rend le pouvoir | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 09 - 04 - 2012

Face à la pression, les putschistes ont finalement décidé de se retirer du pouvoir à Bamako. Le futur président malien en charge de la transition, Dioncounda Traoré, a poursuivi, hier, ses consultations avant son investiture qui doit suivre le retrait du pouvoir de la junte issue du putsch du 22 mars. Arrivé samedi du Burkina Faso, qui a conduit la médiation ouest-africaine, le président de l'Assemblée nationale malienne doit impérativement mettre en place, et dans les plus brefs délais, une équipe capable de surmonter la situation actuelle du pays. Un accord-cadre conclu, vendredi, entre la junte et des représentants de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), prévoit le transfert du pouvoir aux civils et la désignation d'un président de la République et d'un Premier ministre de transition jusqu'à la tenue d'élections présidentielle et législatives. Et compte tenu de la vacance du pouvoir, c'est donc Dioncounda Traoré, président du Parlement, qui prendra les rênes du pays. « Notre pays a besoin d'unité, notre pays a besoin de solidarité, notre pays a besoin de son armée pour recouvrir l'ensemble de son territoire. Je n'ai aucune crainte par rapport à cela parce que je crois en les Maliens, je crois en les Maliennes, je crois en vous et je crois en moi-même», a-t-il souligné lors de sa première déclaration à la presse.
Le président du Parlement malien, Dioncounda Traoré, assume désormais la fonction de chef de l'Etat en charge de la transition.
Transition
L'accord stipule que le poste de chef de l'Etat intérimaire doit être occupé par le président de l'Assemblée nationale qui, avec son gouvernement, a théoriquement 40 jours maximum pour organiser des élections. Mais le texte prend acte de « l'impossibilité » de tenir ce délai vu les « circonstances exceptionnelles » et la crise au Nord, sans fixer une durée pour la transition. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé la junte « à mettre rapidement en œuvre les dispositions de l'accord-cadre qui prévoit un transfert du pouvoir aux autorités constitutionnelles ». L'Union africaine, l'Union européenne et la France ont de même salué l'accord. Les ministres des Affaires étrangères d'Algérie, du Niger et de la Mauritanie se sont réunis, hier, à Nouakchott pour discuter de la situation au Nord du Mali, en l'absence de représentants de ce pays. Cette rencontre intervient après la proclamation, quelques jours plutôt, de l'indépendance de l'Azawad par les rebelles du Mouvement national de libération de l'Azawad qui ont conquis tout le nord du Mali suite au putsch à Bamako. De même, une réunion du Comité d'état-major opérationnel conjoint (Cemoc), qui réunit ces quatre pays, doit aussi se tenir dans les prochains jours.
Levée des sanctions
Par ailleurs, après les différentes avancées constatées au cours du week-end sur le dossier malien, les chefs d'Etat ouest-africains ont décidé de lever les sanctions qui pesaient sur le pays. Ces sanctions prévoyaient un embargo financier et diplomatique du Mali. Un isolement qui ne ferait qu'empirer la situation de ce pays enclavé de l'Afrique occidentale. L'annonce officielle de la fin de ces sanctions diplomatiques, économiques et financières a été faite samedi en début de soirée à l'aéroport de Bamako par le ministre ivoirien de l'Intégration africaine, Adama Bitogo, qui a lu le communiqué du président en exercice de l'organisation ouest-africaine. « Le président de la CEDEAO, Alassane Ouattara, a en conséquence et avec l'accord de ses pairs, décidé la levée avec un effet immédiat de toutes les sanctions imposées au Mali », a-t-il affirmé. Toutefois, l'organisation ne s'est pas encore clairement prononcée au sujet d'une intervention au Nord Mali en vue de déloger les rebelles et les islamistes qui y règnent en maîtres absolus depuis quelques jours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.