Sao Tomé-et-Principe réitère son soutien à la marocanité du Sahara    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    DGSN: grosse opération dans le sud du Maroc    Levée des brevets sur les vaccins anti-Covid : Le Maroc pourra-t-il en produire localement ?    Gloire au peuple palestinien    Elections 2021: Le Mouvement populaire, le pivot de la majorité    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    Selon l'USFP, l'accueil de Brahim Ghali en Espagne est un «scandale» et une «trahison»    Covid-19 au Maroc: un assouplissement progressif des mesures est désormais possible (expert)    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mercredi 12 mai    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    DGAPR : Une légère baisse des contraventions notifiées au ministère public    Législatives 2021: Le PAM accélère la cadence    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Pourquoi il faut réhabiliter le tourisme culturel    Le leadership marocain en matière de protection de la biodiversité mis en exergue à Tokyo    Indices PMI : les tensions inflationnistes continuent de se renforcer dans le secteur manufacturier    Edito : Data cash    Echec d'une manœuvre grossière du polisario au Parlement européen    MCO-RCOZ (0-0) : Un nul et beaucoup de regrets !    IRT-HUSA (1-1) : Le Hassania n'a pas volé le nul !    Lutte contre la production de sacs en plastique interdits : Démantèlement d'un atelier clandestin à Benslimane    Allemagne : Jusqu'à un tiers des emplois du secteur auto menacé par l'électrique    DHJ-OSC (0-1) : La rechute jdidie, l'arrêt de l'hémorragie mesfouie !    Covid-19 : le variant indien détecté dans 44 autres pays    Maroc/ADII: Les recettes douanières en baisse de 10% en 2020    Météo/Maroc : Temps stable avec ciel dégagé ce mercredi 12 mai    Maroc/Conseil de gouvernement : L'ordre du jour de la réunion de ce mercredi 12 mai    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Akid sanctionné par l'OCK    Report de la séance mensuelle de politique générale de la Chambre des conseillers    Botola pro D1 : Le Raja lorgne de nouveau la pole position    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    Botola Pro D1: le classement provisoire (16e journée)    Chelsea : Des changements contre Arsenal avant la finale de FA Cup    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    Le Maroc réitère son rejet catégorique des violations qu'a connu Al Qods    Fatima Tabaamrant : la voix engagée !    Musique : Un album posthume du rappeur DMX prévu pour le 28 mai    France: "covid" au masculin et en minuscule dans "Le Petit Robert" 2022    Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère)    Patrimoine: la Villa Harris fait peau neuve    L'ONU "profondément préoccupée" par la violence à Al Qods-Est    Gaza : Israël dit avoir frappé 130 cibles militaires et éliminé 15 militants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La junte malienne rend le pouvoir | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 09 - 04 - 2012

Face à la pression, les putschistes ont finalement décidé de se retirer du pouvoir à Bamako. Le futur président malien en charge de la transition, Dioncounda Traoré, a poursuivi, hier, ses consultations avant son investiture qui doit suivre le retrait du pouvoir de la junte issue du putsch du 22 mars. Arrivé samedi du Burkina Faso, qui a conduit la médiation ouest-africaine, le président de l'Assemblée nationale malienne doit impérativement mettre en place, et dans les plus brefs délais, une équipe capable de surmonter la situation actuelle du pays. Un accord-cadre conclu, vendredi, entre la junte et des représentants de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), prévoit le transfert du pouvoir aux civils et la désignation d'un président de la République et d'un Premier ministre de transition jusqu'à la tenue d'élections présidentielle et législatives. Et compte tenu de la vacance du pouvoir, c'est donc Dioncounda Traoré, président du Parlement, qui prendra les rênes du pays. « Notre pays a besoin d'unité, notre pays a besoin de solidarité, notre pays a besoin de son armée pour recouvrir l'ensemble de son territoire. Je n'ai aucune crainte par rapport à cela parce que je crois en les Maliens, je crois en les Maliennes, je crois en vous et je crois en moi-même», a-t-il souligné lors de sa première déclaration à la presse.
Le président du Parlement malien, Dioncounda Traoré, assume désormais la fonction de chef de l'Etat en charge de la transition.
Transition
L'accord stipule que le poste de chef de l'Etat intérimaire doit être occupé par le président de l'Assemblée nationale qui, avec son gouvernement, a théoriquement 40 jours maximum pour organiser des élections. Mais le texte prend acte de « l'impossibilité » de tenir ce délai vu les « circonstances exceptionnelles » et la crise au Nord, sans fixer une durée pour la transition. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé la junte « à mettre rapidement en œuvre les dispositions de l'accord-cadre qui prévoit un transfert du pouvoir aux autorités constitutionnelles ». L'Union africaine, l'Union européenne et la France ont de même salué l'accord. Les ministres des Affaires étrangères d'Algérie, du Niger et de la Mauritanie se sont réunis, hier, à Nouakchott pour discuter de la situation au Nord du Mali, en l'absence de représentants de ce pays. Cette rencontre intervient après la proclamation, quelques jours plutôt, de l'indépendance de l'Azawad par les rebelles du Mouvement national de libération de l'Azawad qui ont conquis tout le nord du Mali suite au putsch à Bamako. De même, une réunion du Comité d'état-major opérationnel conjoint (Cemoc), qui réunit ces quatre pays, doit aussi se tenir dans les prochains jours.
Levée des sanctions
Par ailleurs, après les différentes avancées constatées au cours du week-end sur le dossier malien, les chefs d'Etat ouest-africains ont décidé de lever les sanctions qui pesaient sur le pays. Ces sanctions prévoyaient un embargo financier et diplomatique du Mali. Un isolement qui ne ferait qu'empirer la situation de ce pays enclavé de l'Afrique occidentale. L'annonce officielle de la fin de ces sanctions diplomatiques, économiques et financières a été faite samedi en début de soirée à l'aéroport de Bamako par le ministre ivoirien de l'Intégration africaine, Adama Bitogo, qui a lu le communiqué du président en exercice de l'organisation ouest-africaine. « Le président de la CEDEAO, Alassane Ouattara, a en conséquence et avec l'accord de ses pairs, décidé la levée avec un effet immédiat de toutes les sanctions imposées au Mali », a-t-il affirmé. Toutefois, l'organisation ne s'est pas encore clairement prononcée au sujet d'une intervention au Nord Mali en vue de déloger les rebelles et les islamistes qui y règnent en maîtres absolus depuis quelques jours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.