Le projet de loi réorganisant l'Académie du Royaume disséqué en commission parlementaire    La Chambre des représentants salue l'interaction positive du gouvernement et sa position face à plusieurs propositions de loi    Post-Brexit : une opportunité pour le Maroc et le Royaume-Uni    Tabacs bruts et manufacturés: ce qui va changer avec le nouveau projet de loi    Sahara: le Bahreïn toujours aux côtés du Maroc    Abderrahim Benyazghi, directeur du Centre régional de transfusion sanguine de Fès    Tennis : Trois lieux pour trois milieux...    Le Maroc prend part au débat RésiliArt de l'Unesco    Paul McCartney sort un nouvel album solo enregistré pendant le confinement    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Bourita s'entretient au téléphone avec son homologue maltais    Cri de détresse pour des jeunes disparus après avoir tenté de rejoindre l'Espagne    France: le couvre-feu étendu à d'autres départements    Le Think-Tank IMIS étudie la chaîne de valeur du textile marocain post-Covid    Le président libanais entame les consultations pour désigner un Premier ministre    Relations maroco-indiennes : une grande dynamique insufflée aux relations bilatérales    Driss Lachguar reçoit l'ambassadeur de Palestine à Rabat    Une cinquantaine d'exécutions en un mois en Egypte    France: alerte à la bombe dans une gare à Lyon    Evolution du Coronavirus au Maroc : 4151 nouveaux cas, 186.731 au total, jeudi 22 octobre à 18 heures    Covid-19, la CGEM met en garde les entreprises    Najlae Benmbarek: une consœur à la tête de la diplomatie publique    L'AMMC lance l' application Quiz Finance pour se familiariser avec le marché des capitaux    El Said, le milieu sensationnel et expérimenté de Pyramids    Le Maroc est-il menacé par un ouragan ? Une source sûre répond    Benslimane: l'administration de la prison locale dément les allégations publiées concernant la contamination d'un détenu par le Covid-19    Maroc : le confinement propice aux cyberattaques    Demi-finales de la LDC: les conseils de Fakher au Raja et au Wydad (VIDEO)    Cristiano Ronaldo risque de manquer ses retrouvailles avec Messi    Rabat : Mise en place d'un référentiel national pour la restauration du patrimoine bâti    L'Opinion : Sortir la culture de la logique de « sada9a »    Culture : Le Musée de l'Histoire et des civilisations rouvre ses portes avec une exposition    Classement FIFA : Les Lions de l'Atlas grimpent à la 39è place    Jeunes brûlés vifs à Tindouf : Des ONG sahraouies mettent les autorités algériennes et la communauté internationales devant leurs responsabilités    Coupes africaines : Le Wydad tentera un coup d'éclat face à Al Ahly, la RSB tout près de sa première étoile    Destruction à Casablanca d'une quantité de drogue et de produits de contrebande    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Marrakech. Le MACAAL rouvre ses portes avec l'exposition « Welcome Home vol. II »    La Guinée-Bissau réitère son soutien à la marocanité du Sahara    Bourita: «aucune alternative à l'accord de Skhirate qui constitue la référence»    Vaccin covid. Un volontaire est décédé    Intervention de l'Armée algérienne à l'Etranger : mesure anti-marocaine ?    Sahara marocain: Guterres somme les milices du polisario de quitter Guerguerat    «La création de la chaine amazighe (TV8) fut, à tout point de vue, une première dans le paysage audiovisuel marocain»    Engrais : OCP Africa et la BAD mobilisent 4 millions de dollars    Entrepreneuriat innovant : Un 1er Techshow maghrébin dédié aux startups signé 2M et inwi    Bilan et réalisations : Al Barid Bank souffle sa dixième bougie    Laâyoune-Sakia El Hamra : La CSMD à l'écoute des institutionnels    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parlement : la traque à l'absentéisme a commencé | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 23 - 07 - 2012

Le président de la Chambre des représentants vient d'aviser les présidents des groupes parlementaires de la mise en œuvre, dès ce lundi, de mesures contre toute absence non justifiée des députés aux séances plénières.
Avant de procéder à ces sanctions, le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab avait lancé plusieurs mises en garde aux députés absentéistes.
Karim Ghellab passe de l'avertissement à l'exécution. Une semaine avant le Ramadan, le président de la Chambre des représentants a communiqué à l'ensemble des groupes parlementaires les mesures mises en place pour veiller sur la présence effective des députés et sanctionner toute absence non justifiée.
De quelles mesuress'agit-il ?
Adoptées par le bureau de la Chambre des représentants, le 17 juillet, ces mesures devront entrer en vigueur, à partir de ce lundi. Il n'est pas question de transformer le mois de jeûne en mois d'absence ni d'en faire une coutume pour certains députés. La présence est obligatoire sur le plan juridique et constitutionnel, car, faut-il le rappeler, le Parlement exerce le pouvoir législatif. Il a pour mission le vote les lois, le contrôle de l'action du gouvernement et l'évaluation des politiques publiques. Et pour remplir cette mission, l'article 69 de la Constitution indique clairement que les deux Chambres sont tenues, « lors de l'élaboration de leurs règlements intérieurs respectifs, de prendre en considération les impératifs de leur harmonisation et leur complémentarité, de manière à garantir l'efficience du travail parlementaire ». Cette efficience, c'est au règlement interne de l'organiser en définissant les obligations de participation effective des membres aux travaux des commissions et des séances plénières, y compris les sanctions applicables aux absences.
Assiduité ou sanction
Dans l'article 67 du règlement interne, les députés sont appelés à assister à toutes les séances plénières sinon adresser une lettre écrite au président du perchoir pour expliquer leur absence avant la tenue de la séance plénière. Et au courant de celle-ci, le bureau de la Chambre des représentants peut procéder au contrôle de la présence par n'importe quel moyen, dont l'appel des députés.
Les absents verront leurs noms publiés au bulletin interne du Parlement et sur son site web www.parlement.ma. Plus que cela, l'article 68 du règlement interne prévoit, en cas d'absence non justifiée, l'envoi d'un avertissement écrit par le président de la Chambre au député, la publication de son nom à l'ouverture de la séance plénière suivante et un prélèvement sur salaire du nombre des journées d'absence (1/30 du salaire pour chaque absence non justifiée). Toute mesure entreprise sera publiée dans le Bulletin officiel et interne ainsi que sur le site web.
Que doit faire le député ?
Avant de s'absenter, le député doit en aviser le président de la Chambre par écrit directement ou par fax ou e-mail. Le règlement prévoit, dans le cas où ce n'est pas possible, que le président du groupe ou gr oupement auquel appartient le député prévienne de l'absence de ce dernier. Et pour veiller sur « le succès de cette opération », les secrétaires du bureau seront chargés de dresser les listes des personnes absentes avec ou sans justification ou encore dont l'argument a été qualifié de non valable. Les présidents des groupes auront un rôle essentiel à jouer dans le respect de l'assiduité des membres de leur parti. Ils doivent faire circuler au début de chaque séance la liste de présence des députés et ensuite la valider par leur signature. Lorsque le député absent voit sa justification rejetée, il en est avisé au bout des trois jours suivant le rapport dressé à la fin de chaque séance et remis au président. Le député dispose, toutefois, du droit de contester la décision du bureau de la présidence à son égard à condition que ce soit le président du groupe ou groupement qui en informe le perchoir dans un délai maximum fixé le lundi matin, suivant la décision. Il ne restera plus au bureau de la Chambre que de trancher au cours de sa réunion hebdomadaire et prendre des décisions définitives qu'il faudra, cette fois-ci, mettre en exécution.
Assiduité, oui, efficacité, mieux
La présence effective, c'est surtout une participation à l'action législative et au contrôle du travail gouvernemental. « L'absence des députés a toujours alimenté le débat. Le Parlement disposait, depuis l'ancienne législature, de textes imposant aux députés l'assiduité, mais le vrai problème se trouve dans leur responsabilisation politique », estime Abdelaziz Omari, président du groupe parlementaire du PJD. Pour lui assiduité doit rimer avec efficacité afin que la mission du député soit réellement accomplie. « Au PJD, et jusqu'à ce jour, nous disposons d'un pourcentage de présence très correct. La présence est tout aussi importante dans les séances plénières que dans les commissions », tient à souligner Abdelaziz Omari. Et pour cause, le vote des lois se déroule parfois dans des salles quasi-vides.

* Tweet
* * *


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.