Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    L'ONMT part à la conquête du Moyen-Orient    Abdelhamid Addou, PDG de la RAM, élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Le Maroc réitère son soutien indéfectible aux droits légitimes du peuple palestinien    Le Groupe arabe à l'ONU salue le rôle important du Comité Al Qods dans la défense de la ville sainte    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Jacek Oalczak nommé PDG    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    RAIDS ISRAELIENS SUR LA BANDE DE GAZA: ACHARNEMENT CONTRE LE MAROC    Recherche scientifique: premier congrès au Maroc sur l'utilisation des dérivés du cannabis    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    Un candidat au poste de gouverneur de la Californie fait campagne avec un ours    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Cause palestinienne : Gare à l'effet de compensation !    Hervé Renard : "On m'a promis l'enfer avec les Lions de l'Atlas"    Algérie : un parti d'opposition dénonce une répression d'une « extrême violence » à l'égard des manifestants    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Industrie automobile, l'embellie se concrétise !    Israël devrait-il se méfier de la scène que le Qatar donne à Haniyeh, alors que la confrontation avec le Hamas entre dans son huitième jour?    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    Barça : « Koeman aurait un pied et demi en dehors du Barça ! »    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Centre national de l'arganier : Les travaux seront lancés cette année    Covid-19 : l'Algérie annonce une réouverture partielle de ses frontières malgré le contexte sanitaire difficile    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Algérie : garde à vue prolongée pour une journaliste, arrêtée lors de la manifestation du vendredi    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Edito : Piqures de rappel    Espagne: Le Salon international du tourisme de Madrid, du 19 au 23 mai en présentiel    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    Visionnage boulimique des séries : La guerre ouverte contre le sommeil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sylvain Tesson, ermite des temps modernes
Publié dans Le Soir Echos le 15 - 05 - 2013

Sylvain Tesson, grand aventurier de la planète, a captivé son assistance dans la salle du Palais Moulay Hafid, samedi dans le cadre du Salon du Livre et des arts de Tanger, lorsqu'il est revenu sur les grands moments de son parcours de marginal, de spectateur du monde et de vagabond des steppes et des taïgas. Tout a commencé par un tour du monde à vélo à l'âge de 20 ans, en 1993, puis les voyages les plus fous se sont enchaînés : déambulations sauvages qui ont bâti sa réputation de fanatique du silence et de l'isolement. Sylvain Tesson a traversé l'Himalaya à pied sur 5 000 km, parcouru à cheval les steppes d'Asie centrale sur plus de 3000 km et repris l'itinéraire des évadés du goulag depuis la Sibérie jusqu'à l'Inde. Il a vécu six mois en ermite dans une cabane en Sibérie qu'il a acquis sur la rive occidentale du lac Baïkal, qui s'étend sur 700 km de long sur 1m 50 de glace. Est-ce une voracité de la vie ou un ascétisme exacerbé qui a poussé ce jeune géographe à se lancer dans une vie de nomade, folle et radicale ? C'est surtout son côté géographe, qu'il hisse vers un niveau d'érudition forçant l'admiration. « J'ai eu la chance de faire des études de géographie qui m'ont obligé à aiguiser mon regard. Lorsqu'on se présente devant un paysage, il y a un plaisir et une forme de politesse dans la manière de connaître les noms des formes de relief et leur agencement, dans la façon de connaître les mouvements tectoniques qui ont déclenché les convulsions de la terre, de connaître l'histoire du sol et des titans qui l'ont architecturé». explique-t-il
La déscipline : une jouissance
«Ce regard, qui saisit toute la chronologie qui mène à ce tableau de la nature, fait qu'on ne s'ennuie jamais. Le monde ne se réduit pas à des inter-connections entre des terminaux d'aéroport », ajoute-t-il.
Sylvain Tesson a une mystique bien à lui. Ses pérégrinations sont sans doute un point de réconciliation entre la philosophie du géographe et l'approche anarchiste de la vie. Il prouve que la discipline même est une forme de jouissance. « Je ne suis pas mortifère. Il y a un hermétisme qui consiste à s'infliger une sorte de pré-agonie, celui formulé d'une manière romanesque par Jacques Lacarrière dans « Les hommes ivres de Dieu ». Je suis étranger à la mortification et au dolorisme car au fond je suis un jouisseur, tellement jouisseur que le silence, le froid et la nature deviennent des produits de luxe à mes yeux. Ces denrées seront dans quelques années plus prisées que l'or et le pétrole. Dans un monde sous tension, surchauffé, surpeuplé, de plus en plus bruyant, les cabanes seront considérées comme des eldorados», affirme l'écrivain. Selon lui « Il y a quelque chose de quasi-mystique dans la marche, et dans le fait d'affronter la planète avec le simple usage de ses pieds. Chaque kilomètre a de la valeur, et comment l'effort physique en vient à bout relève du secret? C'est une idée que j'ai ressenti dans ma chair jusqu'à l'épuisement. Dans la marche, il y a aussi un rapport à la musique, au battement, au temps, à la pulsation, qui rythme l'avancée et le défilement des kilomètres ». En puisant dans la récitation de poésie, la méditation et la contemplation, l'écrivain a réussi à trouver sa propre ébullition interne. « Au bord du lac, dans ma recherche du silence, seule me perturbait l'extraordinaire symphonie des éléments qui se jouaient sur la rive, animée par des mouvements de tension, de craquements et de froissements. Cette couche sonore occupait tout mon champ et m'empêchait d'entendre le silence pur, sans m'empêcher de faire le silence en moi », ajoute le jeune écrivain épris de réclusion et d'évasion.
Sylvain Tesson parle comme il écrit, en poésie, presque en alexandrins. Pour se délecter de ses divagations en solitaire, allez lire ses pépites.« L'axe du loup », « Une vie à coucher dehors » (prix Goncourt de la Nouvelle en 2009) et « Dans les forêts de Sibérie » (prix Médicis de l'essai en 2011) sont autant de délices littéraires que de voyages jouissifs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.