La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    Algérie : le Hirak de retour pour dénoncer le pouvoir militaire et réclamer plus de démocratie    Covid-19 : plus de 3 400 000 personnes vaccinées    Allemagne : la commission vaccinale envisage de recommander le vaccin AstraZeneca pour les plus âgés    La HACA et la SNRT lancent à Dakhla des visites aux sites régionaux de production et de diffusion de radio et de télévision    Covid19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 février 2021 à 18H00    Talib viré du TAS    L'ONU annonce de nouveaux dispositifs d'identification pour lutter contre la pêche illégale    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Des manifestations monstres contre les caciques : Les Algériens disent «degage» au régime    Luca Attanasio, ambassadeur italien, tué en RDC    Le secrétaire général du Polisario reçu par le président Algérien    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Groupe Al Omrane: Mise en chantier en 2020 de 46 projets d'une consistance de près de 17.000 unités    Le Maroc, un modèle en matière de vaccination    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    ONCF: un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 MMDH en 2020    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Gouvernement : Mustapha Ramid jette l'éponge    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Percevoir le cannabis tout autrement    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Sahara : D'éminentes personnalités internationales appellent Biden à appuyer la décision Américaine    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sylvain Tesson, ermite des temps modernes
Publié dans Le Soir Echos le 15 - 05 - 2013

Sylvain Tesson, grand aventurier de la planète, a captivé son assistance dans la salle du Palais Moulay Hafid, samedi dans le cadre du Salon du Livre et des arts de Tanger, lorsqu'il est revenu sur les grands moments de son parcours de marginal, de spectateur du monde et de vagabond des steppes et des taïgas. Tout a commencé par un tour du monde à vélo à l'âge de 20 ans, en 1993, puis les voyages les plus fous se sont enchaînés : déambulations sauvages qui ont bâti sa réputation de fanatique du silence et de l'isolement. Sylvain Tesson a traversé l'Himalaya à pied sur 5 000 km, parcouru à cheval les steppes d'Asie centrale sur plus de 3000 km et repris l'itinéraire des évadés du goulag depuis la Sibérie jusqu'à l'Inde. Il a vécu six mois en ermite dans une cabane en Sibérie qu'il a acquis sur la rive occidentale du lac Baïkal, qui s'étend sur 700 km de long sur 1m 50 de glace. Est-ce une voracité de la vie ou un ascétisme exacerbé qui a poussé ce jeune géographe à se lancer dans une vie de nomade, folle et radicale ? C'est surtout son côté géographe, qu'il hisse vers un niveau d'érudition forçant l'admiration. « J'ai eu la chance de faire des études de géographie qui m'ont obligé à aiguiser mon regard. Lorsqu'on se présente devant un paysage, il y a un plaisir et une forme de politesse dans la manière de connaître les noms des formes de relief et leur agencement, dans la façon de connaître les mouvements tectoniques qui ont déclenché les convulsions de la terre, de connaître l'histoire du sol et des titans qui l'ont architecturé». explique-t-il
La déscipline : une jouissance
«Ce regard, qui saisit toute la chronologie qui mène à ce tableau de la nature, fait qu'on ne s'ennuie jamais. Le monde ne se réduit pas à des inter-connections entre des terminaux d'aéroport », ajoute-t-il.
Sylvain Tesson a une mystique bien à lui. Ses pérégrinations sont sans doute un point de réconciliation entre la philosophie du géographe et l'approche anarchiste de la vie. Il prouve que la discipline même est une forme de jouissance. « Je ne suis pas mortifère. Il y a un hermétisme qui consiste à s'infliger une sorte de pré-agonie, celui formulé d'une manière romanesque par Jacques Lacarrière dans « Les hommes ivres de Dieu ». Je suis étranger à la mortification et au dolorisme car au fond je suis un jouisseur, tellement jouisseur que le silence, le froid et la nature deviennent des produits de luxe à mes yeux. Ces denrées seront dans quelques années plus prisées que l'or et le pétrole. Dans un monde sous tension, surchauffé, surpeuplé, de plus en plus bruyant, les cabanes seront considérées comme des eldorados», affirme l'écrivain. Selon lui « Il y a quelque chose de quasi-mystique dans la marche, et dans le fait d'affronter la planète avec le simple usage de ses pieds. Chaque kilomètre a de la valeur, et comment l'effort physique en vient à bout relève du secret? C'est une idée que j'ai ressenti dans ma chair jusqu'à l'épuisement. Dans la marche, il y a aussi un rapport à la musique, au battement, au temps, à la pulsation, qui rythme l'avancée et le défilement des kilomètres ». En puisant dans la récitation de poésie, la méditation et la contemplation, l'écrivain a réussi à trouver sa propre ébullition interne. « Au bord du lac, dans ma recherche du silence, seule me perturbait l'extraordinaire symphonie des éléments qui se jouaient sur la rive, animée par des mouvements de tension, de craquements et de froissements. Cette couche sonore occupait tout mon champ et m'empêchait d'entendre le silence pur, sans m'empêcher de faire le silence en moi », ajoute le jeune écrivain épris de réclusion et d'évasion.
Sylvain Tesson parle comme il écrit, en poésie, presque en alexandrins. Pour se délecter de ses divagations en solitaire, allez lire ses pépites.« L'axe du loup », « Une vie à coucher dehors » (prix Goncourt de la Nouvelle en 2009) et « Dans les forêts de Sibérie » (prix Médicis de l'essai en 2011) sont autant de délices littéraires que de voyages jouissifs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.