Messaoud Bouhcine, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques    Décès de l' ancien président de la Fédération Royale marocaine de rugby, Said Bouhajeb    Biden, Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement contre la Covid-19    Un derby régional pour la journée inaugurale de la Botola    Jo de Tokyo : Les athlètes seront soumis à des règles très strictes    Botola Pro D1 "Inwi" / MAS-AS FAR (2-1) : Les Massaouis surprennent les Militaires !    Cannabis. Un indice que le Maroc pourrait légaliser    Chambre des conseillers: le PLF 2021 adopté à la majorité    Football: Le Japon hôte de la Coupe du monde des clubs 2021    Vague de froid: forte mobilisation à Taounate    The Banker magazine : Attijariwafa bank, "meilleure banque au Maroc en 2020"    « Vaccination obligatoire au Maroc ». LCI l'a décidé    Pose de la première pierre du nouveau consulat général US à Casablanca    Stef Blok : Les actions du Maroc sont une réaction au blocage d'El Guerguarat par le Polisario    Vente de médicaments en ligne, fin de l'anarchie    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décret relatifs à la promulgation de mesures exceptionnelles au profit de certains employeurs adhérents à la CNSS    L'action humanitaire du Maroc reconnue à travers son élection au Conseil d'administration du PAM    Evolution du coronavirus au Maroc : 3996 nouveaux cas, 372.620 au total, vendredi 4 décembre à 18 heures    Dr Moncef Slaoui : « Nous aurons assez de doses pour vacciner la totalité du monde d'ici la première moitié de 2022 » [Vidéo]    Mariage de raison    "Au Nom des miens " , une exposition de Hassan Bourkia    Parution du recueil poétique "Marrakech : Lieux de passage " d'Ahmed Islah    Covid-19 : le Maroc, désormais, parmi les pays à taux de contamination modéré    L'ONEE désigné une nouvelle fois centre collaborateur de l'OMS    Fès: décès du premier proviseur marocain du lycée Moulay Driss    Unesco. Le Maroc soutient Audrey Azoulay pour un second mandat    Porté disparu à Midelt, un technicien de 2M retrouvé sain et sauf    Institut Cervantes : Le cycle du cinéma "Courts-métrages au féminin" en ligne du 7 au 30 décembre    Automobile: les ventes du neuf en baisse    Covid-19 : ce que l'on sait sur le vaccin qui sera administré au Maroc    CGEM-DGI : vers une réduction des litiges entre l'Administration et les entreprises    L'Intérieur dénonce les déclarations irresponsables visant des institutions sécuritaires nationales    Une enveloppe de 400 millions de dollars pour une riposte sociale à la Covid    Le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance du secteur à Dakhla Oued Eddahab    Tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle cellule terroriste démantelée par le BCIJ à Tétouan (vidéos)    Décès de Aziz Abdelaziz Aïouch, 1er proviseur marocain du lycée Moulay Driss de Fès    Sahara marocain : ARTE dévoile au grand jour les fake news du « polisario »    Le film marocain «Much Loved» bientôt sur Netflix !    Personnes en situation de handicap : l'accès à l'éducation et l'intégration professionnelle au centre de deux conventions interministérielles    La rappeuse marocaine « Khtek » parmi les 100 femmes influentes dans le monde    Une nouvelle cellule terroriste démantelée à Tétouan    Coup de filet du BCIJ: démantèlement d'une cellule terroriste à Tétouan    La directrice de la comm' de la Maison Blanche jette l'éponge    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Célibataires endurcis : 4 millions de Marocaines sans conjoint
Publié dans Le Soir Echos le 22 - 07 - 2013

Vous êtes ici : Actualités / featured / Célibataires endurcis : 4 millions de Marocaines sans conjoint
Le célibat résiste au poids des traditions marocaines. Une étude récente menée par la radio hollandaise Netherlands World Wilde sur le célibat longue durée dans le monde arabe classe le Maroc en deuxième position pour la région Afrique du nord avec 40% des célibataires endurcies, soient 4 millions de Marocaines. L'Algérie se tient en tête de peloton dans cette région avec un pourcentage de célibat longue durée de 51%, soient 5,5 millions d'algériennes qui vivent en solo. La Tunisie occupe la troisième position avec 2 millions de célibataires endurcies. Selon les résultats de cette étude, publiés sur le site Internet de la radio, la Libye compte uniquement 300 000 célibataires endurcies. L'on prévoit une augmentation du taux du célibat dans ces derniers pays à cause de la crise économique et de l'instabilité politique. Le nombre global des célibataires endurcies dans la région Afrique du Nord s'élève à 12 millions de personnes. Par ailleurs, la cartographie sur le célibat au Moyen-Orient démontre que le célibat longue durée à la peau dure au Liban. Le taux du célibat dans le pays du cèdre est de 85%. En Syrie, ce taux est de 70%. Les prévisions tablent sur une augmentation de ce pourcentage, à cause de la guerre. L'Irak a également un taux de célibat longue durée de 70%. L'Egypte, elle, compte 8 millions de femmes célibataires endurcies. L'on prévoit une augmentation de ce pourcentage à cause de la crise économique et politique qui sévit dans le pays. La Palestine, elle, fait l'exception dans cette région. Malgré le colonialisme, ce pays enregistre le taux le plus bas des célibataires endurcies ( 8%). Les Palestiniens considèrent l'institution du mariage et la reproduction est une nécessité pour pérenniser le droit à l'appartenance à la terre palestinienne.
Des records pour les pays du Golfe
Les pays du Golfe connaissent un taux très élevé du célibat longue durée. Aux Emirats Arabes Unis, ce taux est de 75%. En l'Arabie Saoudite, le pourcentage des célibataires endurcies est de 45%. Le taux le plus bas enregistré dans cette région est celui du Royaume de Bahreïn (25%). Selon l'étude, cette situation est due aux frais du mariage qui sont très élevés.
Pour rappel, cette étude s'est basée sur l'analyse des statistiques de certains centres de recherches et sur les données fournies par certaines organisations de la société civile de chaque pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.