Programme Intelaka: Mieux couvrir le périurbain et le rural    Cuir: «La menace turque ne fait pas peur!»    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Coronavirus/Maroc: les dernières précisions du ministère    Les notaires se disent "ouverts" à un dialogue avec le gouvernement sur les honoraires    Insolite : Défi original    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    En vidéo: Les obsèques de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak    Tunisie : vote de confiance attendu pour le nouveau gouvernement    Soufiane El Bakkali vise l'or aux JO de Tokyo    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Le MAT et l'OCS accrochés El Guisser voit rouge    Les syndicats en mal de syndiqués    Le coronavirus se répand dans le monde mais tue moins en Chine    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Nouvelle édition du Salon régional du livre et de l'édition à Laâyoune    Coronavirus : l'Iran accuse les Etats-Unis de répandre « la peur »    Virgin Galactic : près de 8.000 personnes sur la liste d'attente des voyages dans l'espace    Maria Sharapova annonce sa retraite    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Cinq boxeurs marocains en demi-finales du Tournoi pré-olympique de Dakar    5ème Festival du livre de Marrakech : Leïla Slimani invitée d'honneur    «Chi wqat» : Nouveau titre de Khaoula Moujahid et Abdelilah Arraf    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    «30 Melyoun» cartonne au cinéma    Basket-ball : La NBA s'invite en Afrique    Zouhair Feddal sur le point de rejoindre ce club    Abdelouahed Radi: “J'étais un disciple de Mehdi Ben Barka” (VIDEO)    Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière    Agadir, ce n'est pas si mauvais que cela!    La JS tire la sonnette d'alarme sur l'approfondissement de la perte de confiance    Les notaires « ouverts » à un dialogue avec le gouvernement sur leurs honoraires    Matinées de l'industrie : M. Elalamy met le cap sur la production décarbonée    Salé sous le choc après un parricide    Coronavirus : Tanger Med muscle les contrôles    Suite aux mouvements de grève annoncés pour mars prochain : Le ministère de l'éducation suspend le dialogue avec les enseignants    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    3e édition de l'Afrique du Rire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouverture de l'axe Fès-Oujda : Le réseau autoroutier national porté à 1.416 km
Publié dans Le temps le 25 - 07 - 2011

Le réseau autoroutier national, porté à 1.416 km avec l'ouverture à la circulation lundi de l'autoroute Fès-Oujda, atteindra 1.800 kilomètres à l'horizon 2015.
En 1989, il n'existait que l'autoroute qui reliait Rabat et Casablanca. Depuis, la cadence annuelle de réalisation des autoroutes est passée de 40 à 100 km, allant certaines années jusqu'à plus de 160 km.
L'autoroute Fès-Oujda constitue l'ultime maillon de l'ambitieux programme du premier schéma autoroutier qui aura nécessité un investissement global de 38 milliards de dirhams réalisé en moins de deux décades. Il est actuellement achevé et se développe sur deux axes, à savoir l'axe Est-Ouest reliant Rabat à Fès et Oujda, et l'axe Nord-Sud.
Les travaux réalisés ont été de grande envergure : près de 400 millions de m3 de terres déplacées, 25 millions de m2 de chaussée, 12 millions de tonnes bitumineux, 1.080 ouvrages d'art dont près de 80 grands ouvrages, 77 échangeurs, 41 aires de service et 77 gares de péage.
Le programme autoroutier a été également l'occasion pour les entreprises marocaines d'adapter leurs capacités, intégrer des techniques et des technologies nouvelles et s'inscrire dans des démarches de qualité.
Au cours de ces vingt dernières années qu'a durée la réalisation de ce programme autoroutier, le trafic s'est inscrit sur un chemin de forte croissance. Ainsi, la circulation sur autoroute est passée de près de 1 million de véhicules/km par jour en 1991 à plus de 13 millions de véhicules en 2010, soit environ 20 pc de la circulation routière hors agglomérations.
Sur l'axe historique Casablanca-Rabat, le trafic a connu une évolution de 17.000 véhicules par jour en 1991 à 45.000 en 2010, soit une moyenne annuelle de plus de 8 pc de croissance, taux supérieur de plusieurs points à l'évolution du PIB, indicateurs représentatifs de l'activité économique, selon des données du ministère de l'Equipements et des transports.
Le bilan global de la sécurité routière durant cette période est également positif, relève la même source, notant que les taux des accidents corporels, des accidents mortels, des blessés graves et des tués "ont connu dans la durée de nettes améliorations malgré un accroissement important du trafic".
Par ailleurs, dans un objectif de développement du service à l'usager, l'exploitation autoroutière est inscrite dans un élan de modernisation accrue avec l'introduction d'équipements de dernières générations (mise en place de réseau de télécommunication en fibre optique, système d'aide à l'exploitation, radio numérique Tetra, reconnaissance des plaques minéralogiques), en plus de la mise en place, avec l'ouverture de la liaison Fès-Oujda, d'une nouvelle signalétique sur les autoroutes.
Cette signalétique n'a pas que des visées esthétiques, elle a pour objectif premier d'assurer une plus grande proximité avec le client, de faciliter et l'accompagner le long de son parcours.
Elle procède aussi de la volonté de la société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) de valoriser la richesse culturelle, historique et naturelle des régions desservies par cette autoroute. La généralisation de cette signalétique sur tout le réseau autoroutier est en cours de lancement.
Grâce à ce réseau autoroutier, les déplacements de biens et personnes sont plus fluides. Les territoires desservis bénéficient de conditions d'accessibilité et de mobilité sûres, fiables et confortables.
De même, le rapprochement entre régions se fait facilement et le potentiel de croissance augmente. Les sous-régions, décloisonnées par l'autoroute, sont mieux exploitées et le marché s'en trouve dynamisé.
Dans le cadre du contrat-programme 2008-2015 signé le 2 juillet 2008 sous la présidence de SM le Roi avec l'Etat, la société ADM a initié la construction d'un second programme autoroutier.
Il prévoit la réalisation de 384 km de nouvelles liaisons comprenant, outre le contournement de Rabat-Salé et l'autoroute Berrechid-Béni Mellal, dont les travaux ont déjà démarré, les autoroutes El Jadida-Safi et Casablanca-Berrechid par Tit Mellal.
La mise en service des autoroutes de Berrechid-Béni Mellal (172 km) et de contournement de Rabat-Salé (41 km) est prévue pour 2013, alors que l'achèvement du projet d'aménagement de l'autoroute Casablanca-Rabat en 2x3 voies, actuellement en 2x2 voies, est prévu pour fin 2012.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.