Suivez en direct la conférence de presse de BAM sur le lancement du Service de Centralisation des Chèques Irréguliers    Evolution des principaux indicateurs financiers des banques cotées en bourse en 2020    Guinée : Managem en passe de démarrer la production d'or    Le message du roi Mohammed VI au roi des Belges    CERI Sciences Po veut penser autrement le Maroc    Antony Blinken en Afghanistan pour discuter du retrait des troupes américaines d'ici le 11 septembre    L'OCP au chevet de la riziculture ivoirienne    Ahmed Reda Chami: Le visage du renouveau de l'USFP    WAC-MCO: le pactole pour les joueurs oujdis en cas de victoire    LEGISLATIVES 2021: L'USFP, toujours aussi moribond    Hyundai Maroc : commercialisation amorcée pour le nouveau Tucson    Couvre-feu ramadanesque: Casablanca comme vous ne l'avez jamais vue (VIDEO)    La CNOPS fait une annonce importante    Sahara Marocain : Une fois de plus, Paris joue l'ambiguïté    La Bourse de Casablanca débute en hausse    Neymar se dit " plus heureux qu 'avant" à Paris    WAC-MCO en prologue de la 12ème manche de la Botola Pro D1    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Des averses orageuses et de fortes rafales de vent attendues jeudi    Abdellatif Hammouchi, l'oeil qui veille sur le Maroc    La vigilance au quotidien, au maroc et à l'étranger    Maroc/Accidents de la route: 12 morts et 2.355 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    OMS : Septième semaine consécutive d'augmentation des contaminations dans le monde    Un ministre australien en Europe pour régler un différend au sujet des vaccins    Justice : Recomposition des commissions permanentes du CSPJ    Khalid Chihab crée un instrument Ade musique combinant l'Oud et l'Outar    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Le Street Art pour embellir la médina d'Oujda    Coupes africaines : Le tirage au sort fixé au 30 avril au Caire    Algérie : dégradation de l'état de santé de 23 détenus, en grève de la faim depuis 9 jours    Assurance maladie obligatoire: 3 conventions-cadres signées devant SM Mohammed VI (reportage)    Ligue des Champions : Le bus du Real attaqué par des hooligans !    Programme de la 5ème journée de la CAF : Tous les matchs se jouent le 21 avril    Sahara marocain: L'ambassadeur du Maroc à Moscou s'entretient avec le vice-ministre russe des AE    MMA: troisième confrontation entre McGregor et Poirier à Las vegas    Dakhla : Le RNI lance Ramadaniyat Al Ahrar    Fruit d'un partenariat avec le ministère de l'éducation nationale : 27 centres des classes prépa équipés par OCP    8 personnes interpellées à Laâyoune : Mise en échec d'une tentative de trafic de plus d'une demie-tonne de chira    Ligue des champions: Le Real disputera sa 9ème demi-finale sur les 11 dernières    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    Météo: encore de la pluie ce jeudi 15 avril au Maroc    Ramadan : les bus de Casablanca adaptent leurs horaires    L'ICESCO lance la 2è édition de ses programmes ramadanesques    Le festival international du rire de Casablanca aura lieu en distanciel du 15 au 18 avril    Maroc : La Fondation TGCC pour l'Art et la Culture lance un nouveau concours destinée aux jeunes artistes    Un artisan innove un instrument de musique combinant l'Oud et l'Outar    Des pèlerins immunisés contre la Covid-19 se rendent à la Mecque au premier jour du ramadan    Nos vœux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Raja Maroc – M'hamed Fakhir : «Je suis une personne qui vise très haut»
Publié dans Le temps le 04 - 09 - 2013

Natif de Casablanca en 1953, M'hamed Fakhir reste l'entraîneur national le plus titré. 5 championnats, 5 Coupes du Trône et une Coupe de la confédération africaine, sans compter deux Coupes du Trône en tant que joueur.
Natif de Casablanca en 1953, M'hamed Fakhir reste l'entraîneur national le plus titré. 5 championnats, 5 Coupes du Trône et une Coupe de la confédération africaine, sans compter deux Coupes du Trône en tant que joueur. C'est simple, là où il passe, il enrichit son palmarès. Le coach du Raja nous confierait-il sa recette miracle ?
Le TeMPS : L'avant-dernier match du Raja contre les FAR a connu plusieurs actes de vandalisme. Comment jugez-vous cette vague de violences ?
M'hamed Fakhir : En ce qui concerne le vandalisme, ce n'est pas mon affaire. Il relève du pouvoir des autorités. Personnellement, je ne m'intéresse pas à cette polémique. Je ne veux parler que de football et de tout ce qui concerne le club que j'entraine. Ma principale obsession est de produire des résultats positifs pour mon club et ma hiérarchie.
Mettant en cause ces actes de violence dans la ville de Casablanca, certains parlent de la nécessité de fermeture du Stade Mohammed V. Etes-vous du même avis ?
M.F : le Stade Mohammed V est un monument porteur d'une histoire prestigieuse. Il porte un nom très significatif pour l'ensemble des Marocains, celui du Roi Mohammed V, et représente fait partie du patrimoine footballistique national. A sa construction, le stade se situait dans une zone vide. Aujourd'hui, la ville est devenue assez grande et le terrain est placé au centre de la ville. Je crois qu'il est temps que Casablanca dispose d'un grand stade en périphérie qui offrirait plus d'atouts et de sécurité.
Après deux saisons, la Botola Pro n'arrive toujours pas à trouver ses marques. Pourquoi ?
M.F : Je pense qu'une transformation aussi significative nécessite du temps. A mon avis, nous avons besoin d'environ dix ans pour avoir un vrai championnat. Nous avons réalisé de bonnes avancées en termes de qualité des clubs et des infrastructures. Les communes et les élus locaux déploient également des politiques de soutien au sport, surtout à la jeunesse. Les partis politiques ne disposent pas dans leurs programmes d'un vrai plan pour le soutien du sport. Donc, ce n'est pas facile de tout réaliser. Sans un partenariat et une vraie collaboration entre toutes les composantes de la société, nous ne pourrons redorer le blason du championnat pro.
Nos clubs n'ont-ils pas besoin de migrer du statut d'association à celui de société ?
M.F : Probablement ! Mais cela ne va pas se produire du jour au lendemain. Si le sport et le niveau du jeu en particulier n'accrochent pas les investisseurs, ils ne viendront jamais. En tout cas, le développement du secteur nécessite de la patience et un vrai changement de mentalité. Il est facile de détruire, mais pour bâtir il faut du temps. Au lieu de nous limiter aux critiques, il serait plus judicieux de proposer des solutions.
Depuis votre arrivée au Raja, vous alignez les succès. Ce palmarès ne vous donne-t-il pas la grosse tête ?
M.F : Il est vrai que jusque-là nous avons réalisé un bon parcours, mais il reste encore énormément à faire. Aujourd'hui, le staff et les joueurs sont très motivés et font preuve de bonne volonté pour aller plus loin. Notre combat est de poursuivre sur cette lancée.
Quid de la programmation de cette saison ?
M.F : Elle relève de la Commission de programmation. Il y a des équipes qui sont engagées dans des compétitions africaines ou des Coupes arabes. Certains matches seront donc reportés et on n'y peut rien, cela fait partie des règles du jeu. Le problème en Afrique c'est bien le transport et les déplacements. En Europe, la question ne se pose même pas, les clubs jouent, par exemple, mercredi dans un pays et peuvent rentrer chez eux le soir ou le lendemain et se préparer pour le match du week-end. Sur notre continent, si vous jouez dans un autre pays, vous avez besoin d'une semaine pour rentrer chez vous. La couverture médiatique des compétitions complexifie aussi les programmations. Tout ça est difficile à gérer.
La Fédération compte organiser les 4 derniers matches de la saison en même temps. Cela n'impactera-t-il pas le niveau du jeu ?
M.F : Le fait d'organiser les matches en même temps ne peut en aucun cas influencer le niveau de jeu ou la rentabilité des clubs. Pour les derniers matches, il est probable que certains soient organisés simultanément. Il faut savoir que cela dépendra des classements des clubs.
Le Raja a remporté plusieurs matches dans les 15 dernières minutes. Une qualité ?
M.F : Sûrement ! Je profite de cette opportunité pour féliciter individuellement les joueurs qui arrivent à maintenir la cadence et un bon esprit d'équipe durant les 90 minutes, voire les prolongations. Nous n'oublions pas non plus notre merveilleux public et nos formidables supporteurs qui ne lâchent rien et continuent d'y croire jusqu'au dernier coup de sifflet.
Votre charisme et votre sérieux semblent très appréciés...
M.F : (Rires...). Ecoutez, le boulot n'accepte que du sérieux... Nous ne pouvons pas avancer sans un minimum de rigueur. Le rôle d'un coach est d'encadrer, de booster et de mettre les joueurs dans les meilleures conditions afin d'aboutir au meilleur résultat qui soit. Nous savons gré à tous ceux qui nous encouragent dans ce sens.
Que représente la date du 28 avril ?
M.F : C'est une date comme une autre... C'est vrai que le derby (WAC vs RCA) reste un match très spécifique et assez important pour les deux clubs. D'abord, c'est une fête casablancaise mais nationale aussi. C'est un petit championnat dans le championnat. Autrement dit, c'est la cerise sur le gâteau. Avant tout, ce match octroie de la splendeur à notre Botola, en plus des Classico et autres derbys régionaux. Ensuite, c'est une rencontre de plaisir partagé pour les deux équipes, dans le sens où seul le fair-play y prime.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.