Vidéo-MSC2019 : La formule de Lavrov qui a fait mouche    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Mutandis : Le RN en hausse de 40% en 2018    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    Approvisionnement en eau : Amara satisfait des progrès réalisés    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Algérie    Un paquet de mesures en faveur des TPE    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    Les Marocains du monde au SIEL    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Luis Rubiales loue la qualité des installations sportives au Maroc    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Démantèlement d'une cellule terroriste composée de cinq extrémistes s'activant à Safi    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La nouvelle vie du Grand théâtre Cervantès    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    A SIEL ouvert…    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    Sit-in massif lors du concert d'Enrico Macias à Casablanca    SIEL: les jeunes d'El Jadida publient un recueil de poèmes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tabac et alcool assurément dangereux
Publié dans Libération le 21 - 01 - 2019

Incroyable mais vrai. Si l'on en croit les résultats des recherches menées par la commission EAT-Lancet, la malbouffe serait plus dangereuse pour l'homme que l'alcool et le tabac réunis. D'après les 37 scientifiques venus de 16 pays formant cette commission, «un régime alimentaire malsain représente un risque plus élevé de morbidité et de mortalité prématurées que celui causé par l'ensemble des rapports sexuels non protégés, de l'alcool, des drogues et du tabac».
Comme les prévisions scientifiques s'accordent à dire que la terre comptera d'ici à 2050 près de 10 milliards d'humains à nourrir, ces chercheurs ont eu l'idée de définir un régime alimentaire sain et durable à l'échelle planétaire. Au fil de leurs investigations, ils ont découvert un déséquilibre saisissant. D'un côté, la moitié de la population mondiale est mal nourrie. Entendez trop peu ou de manière inadéquate. De l'autre, les ressources de la planète sont surexploitées.
Afin d'y remédier, le rapport du groupe EAT publié dans la revue médicale The Lancet, préconise un bon régime alimentaire comme solution unique aux deux problèmes. Faire d'une pierre deux coups. Selon eux, en sus de préserver les ressources de la planète, l'adoption d'un bon régime alimentaire pourrait réduire de 20 % la mortalité adulte dans le monde et éviter ainsi, jusqu'à 11,6 millions de décès par an.
Omniprésents dans notre quotidien, ces aliments incarnant la malbouffe se trouvent généralement dans les assiettes des fast-foods, à l'instar des pizzas, sandwichs et autres dérivés du burger. Mais encore dans la composition des snacks, à savoir biscuits, chips et frites. Sans omettre les boissons gazeuses telles que les sodas. Leurs maux résident dans le non-respect des normes de la diététique. Ils ont une importante teneur en calories (sucre, graisse et sel) et notamment des calories vides, tout en étant très faibles en valeur nutritive et saturés de produits chimiques et pauvres en vitamines. De fait, saturés en graisse, ces aliments caloriques accélèrent la prise de poids et favorisent l'obésité.
Au Maroc, cette triste réalité touche un peu plus de 10 millions de Marocains, dont 63,1% de femmes et 3,6 millions sont en situation d'obésité morbide, selon le Haut-commissariat au plan (2016). Pis, l'Organisation mondiale de la santé enfonce le clou en indiquant que 14% des enfants marocains souffrent d'obésité et que le Royaume est classé parmi les pays qui enregistrent une évolution de ce phénomène.
Ainsi, la solution miracle passerait par une alimentation saine et une production durable. Dans ce cas, que faut-il changer dans ce que l'on met dans nos assiettes ? Sans pour autant renoncer à la viande rouge, les chercheurs préconisent de manger moins de sucre et plus de protéines végétales. Ou plus précisément, doubler la consommation mondiale de noix, fruits, légumes et légumineuses, et a contrario, réduire de moitié la consommation de sucres ajoutés et de viande rouge dans les pays les plus développés.
Pour tout vous dire, ce n'est pas la première fois que le monde scientifique alerte sur le danger de la malbouffe. Il y a quelques années de cela, un rapport du Global Panel on Agriculture and Food Systems for Nutrition pointait du doigt "la malbouffe" pour ses "conséquences sanitaires désastreuses" et pourtant, peu de choses ont changé depuis. C'est d'autant plus incompréhensible quand on sait que faire de la réclame pour les cigarettes est interdit, alors qu'en même temps, les grandes enseignes de fast-food et autres sodas tiennent toujours une place prépondérante dans le paysage audiovisuel mondial. Difficile d'être optimiste quant à un changement des habitudes alimentaires dans ces conditions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.