Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    L'ISIC accueille son nouveau directeur    El Othmani chez les conseillers    Aéronautique: Le challenge de la valeur ajoutée et de la taille critique    Elections européennes: Les réformes passées au crible    Zéro mika: La réforme relancée    Le Maroc réagit à la démission de Horst Köhler    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Divers sportifs    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Lancement de l'étude TIMSS 2019 avec la participation du Royaume    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    Divers    Atlantique Assurances se lance dans le coton    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    5è édition du Prix Mohammed VI de l'art décoratif marocain sur papier    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    Vodafone suspend ses achats de téléphones 5G Huawei    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Insolite : Trahi par Facebook    Nouvelle date de l'examen régional de la première année du baccalauréat    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Enseignement préscolaire. 60% des enfants ciblés intégrés    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    BAM: l'immobilier en berne    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Nike accusé de contrefaçon    Meknès. Un inspecteur de police fait usage de son arme pour arrêter un individu    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise des opioïdes : La prescription en chirurgie pointée du doigt
Publié dans Libération le 18 - 04 - 2019

La crise des médicaments opioïdes qui ravage l'Amérique du Nord s'explique en partie par le fait que ces antidouleurs puissants et addictifs sont trop prescrits après des opérations chirurgicales, selon des travaux publiés récemment.
On sait déjà que la surprescription globale de ces opioïdes par des médecins est l'une des raisons de l'épidémie qui a fait des dizaines de milliers de morts par surdose ces dernières années aux Etats-Unis et au Canada.
Mais les travaux publiés par The Lancet dans trois articles distincts mettent un coup de projecteur sur la chirurgie.
"La prescription d'opioïdes après une opération chirurgicale peut prédisposer le patient à une prise de ces médicaments à long terme et à un mésusage, et doit donc être envisagée avec prudence", estiment les auteurs de ces travaux.
"Selon plusieurs études, la prescription d'opioïdes à des patients américains opérés est souvent excessive par rapport à leur douleur", notent-ils.
Ils citent une étude américaine portant sur 155.000 patients ayant subi un acte de chirurgie comportant peu de risques (opération du canal carpien, arthroscopie du genou, ablation de la vésicule biliaire, opération d'une hernie inguinale).
Pour chacun de ces actes, le nombre de patients à qui on a prescrit des opioïdes après l'opération a augmenté entre 2004 et 2012.
De même, la dose moyenne quotidienne d'opioïdes prescrite aux patients pour des douleurs post-opératoires a augmenté de 13% en moyenne sur l'ensemble de ces quatre actes (et jusqu'à 18% dans le cas de l'arthroscopie du genou).
Une autre étude de 2009 comparaît les Etats-Unis et les Pays-Bas. Elle montrait que 77% des patients opérés d'une fracture de la hanche aux Etats-Unis se voyaient ensuite prescrire des opioïdes, alors que cette proportion était nulle aux Pays-Bas.
Pour autant, des données plus récentes "montrent une diminution des opioïdes dispensés par habitant aux Etats-Unis entre 2010 et 2015", nuancent-ils. Cela pourrait présager d'un "renversement de la tendance à la hausse des prescriptions d'opioïdes après une opération chirurgicale".
Pour autant, les auteurs ne jettent pas le bébé avec l'eau du bain: "L'administration d'opioïdes avant une opération réduit la dose de produits nécessaires à l'anesthésie générale, et une utilisation appropriée après l'opération peut améliorer le bien-être du patient".
C'est d'ailleurs le souci de mieux traiter la douleur qui a conduit à prescrire davantage d'opioïdes (de 3 à 7,3 milliards de doses quotidiennes dans le monde entre 2001 et 2013), ce qui a paradoxalement provoqué une crise sanitaire inédite dans certains pays.
C'est pourquoi les auteurs demandent aux autorités des recommandations précises.
"Par exemple, il n'existe actuellement aucune instruction sur la durée pendant laquelle des patients peuvent rester sous opioïdes après une opération", note la revue Lancet au sujet de ces travaux d'auteurs australiens, américains, britanniques et canadiens.
"La douleur chronique post-opératoire est un problème grandissant puisque la population vieillit et le nombre d'opérations augmente", préviennent-ils.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.