Communiqué du bureau politique du PPS    Une étape importante qui transforme une impasse de plusieurs années en un véritable élan    Le FC Barcelone tient son nouveau défenseur !    Le HUSA assure son maintien, le CAYB menacé    Vahid Halilhodzic tiendra une conférence de presse    Roland-Garros: Serena Williams déclare forfait    Les condoléances du Parti du Progrès et du Socialisme    Hong Kong: Arrestation de Joshua Wong    TikTok : La bataille juridique s'achèvera-t-elle ?    L'Algérie a besoin d'un prix du baril de pétrole à 157,2 dollars pour équilibrer son budget    Le «nœud»    Années 30. Comment vivaient les Juifs du Maroc    Cour des Comptes : L'encours à la dette a plus que doublé durant la dernière décennie    La pandémie de Covid-19 a rappelé au monde «la communauté de notre destin»    Les enfants, les adolescents et les maladies cardio-vasculaires    Vidéo : Basma Hammouchia rejoint les rangs de la brigade des policiers en herbe    Naima ou l'injustice territoriale    «Les Gnawa de Lalla Mimouna», de M'bark El Haouzi et Erwan Delon aux Editions l'Harmattan    Rentrée scolaire: quid de l'enseignement de l'amazighe?    La Chikha est avant tout une guerrière    CNSS : nouveau soutien au profit des entreprises [Document]    Casa-Transports accélère l'élaboration des contrats d'exploitation des futures lignes de tram    Imam Mahmoud Dicko: dans les situations difficiles, le Maroc "est le premier pays qui vient au secours du Mali"    Abdeslam Seddiki pointe du doigt les « réalisations et les grandes réformes » du gouvernement    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Cour des comptes: dégringolade du rendement des principaux impôts    Marsa Maroc : CA de 1 454 MDH au 30 juin    Des Marocains bloqués à Melilia bientôt rapatriés    Enfant tuée à Tafoughalt : un suspect interpellé et mis en garde à vue    L'OMS enquête sur des accusations de crimes sexuels liées à l'épidémie d'Ebola en RDC    Le nouvel Émir du Koweït prête serment    Colère en Inde après la mort d'une jeune femme à la suite d'un viol collectif    Présidentielle américaine : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden sombre dans la confusion générale    Restitutions d'œuvres d'art : la gestion française du dossier laisse à désirer    Subventions accordées aux artistes: le coup de gueule de Latifa Raafat (VIDEO)    Aït Taleb: « le Maroc n'est pas à l'abri d'une nouvelle vague » (VIDEO)    Nadia Fettah: « La promotion du tourisme est tributaire de la réouverture des frontières »    Roland, Strasbourg et Hambourg    Impôts: La DGI propose de nouvelles fonctionnalités en ligne    Industrie: Baisse de l'indice des prix à la production en août (HCP)    Covid-19 au Maroc: triste bilan des décès    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Mali: Le président de transition Bah N'daw remercie le Roi Mohammed VI en recevant Nasser Bourita    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua
Publié dans Libération le 23 - 04 - 2019

Le rideau est tombé, samedi soir, sur la deuxième édition du Festival international de la culture Aissaoua, dont la troisième soirée a été agrémentée par des spectacles de chants et musique assurés par le légendaire groupe "Nass Al Ghiwan'' et des troupes marocaines des Aissaoua.
Aux chants et rythmes les plus mémorables, plusieurs fans de l'art ghiwani ont été ainsi, gratifiés d'un florilège de chansons emblématiques parmi les plus célèbres et les plus connues de Nass Al Ghiwan, groupe musical ayant largement contribué à l'enrichissement et au rayonnement du répertoire musical marocain. Les aficionados de l'art ghiwani ont ainsi été, tout au long de cette soirée, emportés dans un long périple à travers une série de prestations artistiques exécutées, avec brio, par Nass Al Ghiwan, dont le chef, Omar Sayed, a fourni une belle prestation rappelant la ''belle époque'' et les succès cumulés par ce groupe durant un peu plus de quatre décennies.
Le public a été également emballé par la prestation de troupes des Aissaoua de Meknès, Fès et Rabat, fortement applaudies et dont les chansons, à caractère mystique, ont été reprises avec émotion par l'assistance. Dans une déclaration à la MAP, Omar Sayed a souligné l'importance de ce genre de manifestation qui accorde un intérêt particulier à la sauvegarde et à la préservation du patrimoine culturel marocain.
Pour sa part, le directeur artistique du Festival, Abdelhamid Sbaai, s'est félicité du succès rencontré par le festival, soulignant que le programme de cette deuxième édition était riche et varié avec, outre les spectacles musicaux, des tables rondes notamment sur le dialogue des religions et des cultures ainsi qu'un forum-débat sur l'approche soufie dans la moralisation de l'éducation, en présence de prestigieux intervenants. Organisée par la section casablancaise de l'Association Fès-Saïss, cette deuxième édition, tenue sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI, a offert un riche programme artistique et académique. Ainsi, la soirée d'ouverture a été animée par l'ensemble aïssaoui «Awamria Mkaddem Sidi Ameur» qui représente la «Tariqa Al Amiriya» de la Zawiya Sidi Amer, près de Monastir.
L'ensemble fut rejoint par l'artiste tunisien Mahmoud Frih, chanteur, professeur de musique arabe et spécialiste de la nouba du Malouf tunisien, captant ainsi, dès les premières minutes, l'attention d'un public religieusement attentif.
La soirée d'ouverture s'est poursuivie avec les sonorités du Mkaddem Haj Saïd Berrada, héritier d'une prestigieuse lignée familiale de Moquadem de Fès, qui fait preuve d'une véritable maestria de la «Tariqa Aïssaouia». Haj Saïd Berrada s'est produit, à cette occasion, en compagnie du chanteur tangérois Saïd Belcadi, grand maître du Madih et du Samaa. Lors des trois soirées programmées, les chants puisés dans le riche patrimoine mystique ont émerveillé l'auditoire de l'esplanade du Palais Méchouar.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.