Label'Vie: Hausse de 20% du résultat net au S1-2019    Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    BMCE Bank of Africa Lance le 1er rapport annuel digital au Maroc    Le HCP et la Banque mondiale se rapprochent davantage    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Lutte contre les maladies non transmissibles : le Maroc réitère son engagement    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Loi cadre de l'enseignement. Une commission gouvernementale pour fixer les priorités    100 ans de l'aéropostale : Une exposition met en avant le rôle du Maroc dans l'histoire de l'aviation    El khalfi: "Le chef du gouvernement a entamé les concertations sur le remaniement ministériel"    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Entretien avec Fouad Hani, auteur-compositeur et interprète : «Je travaille beaucoup sur ma musique»    Banque Centrale Populaire. La performance au rendez-vous    Thomas Cook : un cauchemar pour 150.000 touristes britanniques    Après les Assises du développement humain, quelles priorités ?    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    Premières Assises nationales du Développement humain    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Crise économique mondiale : L'OCDE tire la sonnette d'alarme !    Bordeaux accueille le sommet Afrique-France en juin 2020    «#b7arblaplastic» : Une opération de collecte de déchets dans les plages signée Label'Vie    Le RNI organise la 3ème Université d'été ce vendredi à Agadir    PLF 2020. Le calendrier se précise    Rabat: L'UE lance un projet de migration légale circulaire entre le Maroc et l'Espagne    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    Au Groenland, les chiens de traîneau menacés par la fonte des glaces    Ces stars qui se sont mariées en secret    La gestion des risques de santé, sécurité et environnement débattue à Casablanca    Le Maroc, une cible importante pour la cybercriminalité    Insolite : Rivière teinte en vert fluo    Sensibiliser pour ne plus faire les frais de l'addiction aux antidouleurs    Appel aux dons    Un plan d'action pour la relance du tourisme à Béni Mellal-Khénifra    Tenue à Rabat du Forum des parlementaires arabes sur la population et le développement    Paris corrige Madrid : L'issue de parité sanctionne le choc Atlético-Juventus    Di Maria, la "MCN" à lui tout seul    Le stade d'Honneur d'Oujda fait peau neuve    "Woh!" d'Ismahan Lahmar projeté au Festival international du film de femmes    "Esthétique de la création poétique'', un nouvel ouvrage célébrant l'œuvre de Mohamed Serghini    Bouillon de culture    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Féminicide à Sidi Slimane
Publié dans Libération le 23 - 08 - 2019

En ce mercredi 21 août, les habitants du quartier Hassan II de Sidi Slimane s'apprêtaient à vivre un matin d'été ensoleillé comme les autres, jusqu'à l'instant où la découverte d'une scène de crime macabre a ébranlé leur paisible journée. Une enseignante et son mari ont été retrouvés dans leur domicile, gisant dans une mare de sang. Si la femme, égorgée, n'a malheureusement pas survécu à ses blessures, en revanche, le mari a, quant à lui, été retrouvé en vie, et immédiatement transporté à l'hôpital. De prime abord, on aurait pu penser que le couple a été violemment attaqué en pleine nuit par des individus. Néanmoins, les derniers éléments de l'enquête, ainsi que plusieurs autres incohérences soupçonnent un tout autre scénario. Explications.
Les premières conclusions de l'investigation policière indiquaient que l'auteur du crime aurait égorgé la femme, puis s'en est violemment pris au mari, en le poignardant avant de s'enfuir. Sauf que voilà, plus l'enquête avançait, plus le scénario d'une violence à huis clos se dessinait. Et pour cause, deux éléments troublants ont été constatés par les enquêteurs et relayés dans un communiqué émanant de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Tout d'abord, aucun signe d'infraction n'a été relevé sur la porte dudit domicile. Ensuite, l'arme du crime, un couteau en l'occurrence, a été soigneusement dissimulée dans la salle de bain. De fait, cette double constatation écarte d'une part l'hypothèse d'une effraction pour vol qui aurait mal tourné, et d'autre part, appuie celle qui veut que le coupable soit une personne connue des victimes.
Cette piste a été creusée par les enquêteurs, jusqu'au point d'en arriver à soupçonner le mari blessé. Selon le scénario établi par les services de sécurité à Sidi Slimane, le mari, ingénieur de profession, aurait tué sa femme, sur fond de conflits familiaux, avant de s'automutiler pour brouiller les pistes. Un plan machiavélique. Un crime presque parfait à l'instar d'un roman noir. Désormais placé sous surveillance médicale à l'établissement hospitalier où il est soigné dans l'attente de la stabilisation de son état, le mari sera soumis dès sa convalescence « à une enquête judiciaire pour déterminer l'ensemble des circonstances de cet acte criminel», conclut le communiqué de la DGSN.
Alors qu'il existe encore quelques zones d'ombre, dont le réel mobile du crime, ce drame confirme les chiffres d'un rapport publié par l'Organisation mondiale de la santé, selon lesquels 38% des femmes assassinées ont succombé à la violence de leur partenaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.