Explosions à Beyrouth : la situation économique en péril au Liban    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Coronavirus : comment la Commune de Marrakech gère la situation ?    Transferts : Arda Turan de retour à Galatasaray    Météo Maroc: temps chaud ce jeudi avec des températures au dessus de la normale    Covid-19: Ottawa veut se procurer des millions de doses de vaccins    Jet Contractors: L'AMMC vise l'émission d'un emprunt obligataire    Botola : le classement général    Relance économique: Le détail du plan de travail des Finances    Explosions à Beyrouth: Une Marocaine blessée    Aïd Al Adha: Finalement peu de réclamations à l'ONSSA    Fès: Les nouvelles restrictions sanitaires déjà de rigueur    L'écrivain marocain Mohamed Adib Slaoui n'est plus    Botola Pro D1 : Deux joueurs du MAT testés positifs à la Covid-19    Opérationnalisation des Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Trône du 29 juillet    Le FUS, précurseur dans le trading de joueurs au Maroc    La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Fulham, vainqueur de Brentford, retrouve la Premier League    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    Nadal dit non à l'US Open et au calendrier infernal    Les IDME ont atteint 11 MMDH l'année dernière    Pour l'ONSSA, la Fête du sacrifice s'est déroulée dans de bonnes conditions d'hygiène et de santé animale    Pour faire face au nombre croissant des contaminations au nouveau coronavirus    Comment réduire les risques de démence    Covid-19 / Maroc: 1.283 nouveaux cas confirmés en 24 H    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    "Les Khettaras au Maroc .. un patrimoine écologique", nouvel ouvrage de la Fondation Miftah Essaâd    Marc-Aurèle : Le Chemin de la sagesse    La Libye cible de folies hégémoniques    Le président portugais a envoyé un message au roi Mohammed VI    Covid-19: une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    Explosions au Liban: Macron attendu à Beyrouth    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination ! (2e partie)    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages dans la région MENA    L'hôtel Avanti Mohammedia mis en vente dans le cadre de la liquidation de la Samir    L'ancien roi Juan Carlos 1er prend le chemin de l'exil    Le ministère met les dernières touches au plan de relance économique    Ligue des Champions: voici le règlement des 8es    Safaâ Baraka, une jeune réalisatrice qui marque le pas    Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    Liberté religieuse: L'Algérie au ban de la communauté internationale    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zidane face aux vents contraires après son pire naufrage au Real
Publié dans Libération le 21 - 09 - 2019

Gros temps pour Zinédine Zidane: après sa pire défaite européenne sur le banc du Real Madrid, balayé 3-0 mercredi à Paris, l'entraîneur français à qui tout réussissait découvre l'envers du métier, avec un nouvel écueil en vue dimanche à Séville. Tiendra-t-il bon dans la tourmente?
Durant son premier mandat, Zidane avait fait de la Ligue des champions son territoire en décrochant trois trophées consécutifs en deux ans et demi (2016-2018). Mais mercredi au Parc des Princes, rien n'a fonctionné pour l'entraîneur français, déjà confronté à ses premiers doutes depuis son retour en sauveur sur le banc merengue en mars.
"Un Real en cristal", écrit le quotidien sportif Marca. "Sans âme", accuse As, tandis que la presse barcelonaise ironise sur cette débâcle merengue: "Ecrasés!", scande en Une le journal Sport.
Jusqu'à présent, le Real de Zidane n'avait jamais perdu par plus de deux buts en C1: ses pires revers étaient un 2-0 à Wolfsburg en quarts 2016, effacé par une victoire 3-0 au retour, et deux défaites 3-1 sans conséquences face à Tottenham et la Juventus en 2017-2018. C'est dire l'ampleur du choc: le naufrage parisien fait écho au clasico perdu face à Barcelone au stade Bernabeu en décembre 2017 (3-0).
Ce qui a sauté aux yeux mercredi, c'est le manque d'impact d'une équipe certes affaiblie par les absences (Ramos, Modric, Marcelo...) mais mangée dans l'envie.
Le symbole d'un certain embourgeoisement pour des joueurs ayant tout gagné: "L'intensité, c'est le plus important", a déploré Zidane. "Si on met le pied, et qu'on gagne le duel, on est dans le match."
Les mêmes maux persistent depuis la saison dernière, puisque le Real n'a plus réussi à préserver sa cage en match officiel depuis le 25 avril. Et l'attaque reste sur courant alternatif: aucun tir cadré mercredi (malgré deux buts logiquement annulés par l'arbitre).
Cette équipe doute et ne fait plus peur aux adversaires. "Le Real va mal, tout le monde le sait et les adversaires ont cessé d'être effrayés par son prestige", résume Alfredo Relano, célèbre éditorialiste du journal As.
Zidane avait déjà relancé l'équipe une première fois en janvier 2016, et en le rappelant, le président Florentino Pérez espérait que le miracle opérerait une seconde fois.
Mais les maux sont profonds. Et le Real a vécu "un mauvais été" pour Relano en dépensant 300 M EUR sur le marché des transferts sans se renforcer dans un secteur clé, le milieu de terrain, là où Zidane rêvait de Paul Pogba. Mercredi, Toni Kroos et James Rodriguez ont sombré physiquement.
"Il a manqué des renforts pour envoyer le Real Madrid dans une autre dimension", a résumé l'Argentin Jorge Valdano, ancien directeur sportif merengue, sur la radio Onda Cero.
Les Madrilènes tentent de se rassurer en expliquant que l'objectif de la qualification pour les huitièmes reste atteignable à condition de battre le Club Bruges et Galatasaray, deux rivaux accessibles, dans le groupe A. "Le résultat est mauvais mais pas de quoi en faire un drame", a plaidé James Rodriguez.
Zidane a d'ailleurs refusé de pointer du doigt certains joueurs apparus en grande difficulté, comme par exemple le gardien belge Thibaut Courtois. Il n'a de toute façon pas beaucoup de possibilités pour faire tourner son effectif vu les absences et va surtout devoir agir sur les esprits.
"On est tous ici dans le même bateau. On gagne ou on perd tous ensemble. On doit oublier cette défaite, on a un match dimanche et c'est sur ça que l'on doit se concentrer", a-t-il dit.
Sauf que les doutes pourraient se transformer en crise en cas de nouvelle contre-performance: la "Maison blanche" se déplace dimanche sur le terrain du Séville FC, actuel leader de Liga. Et l'entraîneur sévillan Julen Lopetegui a un compte à régler avec le Real, qui l'a limogé sans ménagement en octobre 2018.
"ZZ" avait prévenu que ce deuxième mandat serait "un plus gros défi" pour lui. Le voilà seul à la barre, sous une pluie de critiques. C'est aussi ça, la vie d'entraîneur du Real Madrid.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.