Tourisme national : un secteur d'avenir    Bisazza ouvre sa première vitrine virtuelle au Maroc    Greenvillage.ma : Une plateforme ultra moderne pour le Bio voit le jour    Pacte pour la relance économique et l'emploi : A quoi s'engage l'Etat...    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche à Berkane    Tanger/Covid-19: les mesures de contrôle durcies davantage    Explosions au Liban: l'aide marocaine est arrivée à Beyrouth    HCP: cinq régions concentrent plus de 70% des chômeurs    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Contrat programme tourisme 2022-22 : l'Etat consent à des efforts pour sauver le secteur    La terre a tremblé en Algérie    OMS: Six vaccins en phase III des essais cliniques    OMS: Dr. Tedros prie les Américains de revenir à l'OMS    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    La fondation Mohammed V entame l'envoi d'aides alimentaires au Liban    Casablanca : un dangereux malfrat retrouvé à Ain Harrouda    Météo France: 45 départements placés en vigilance orange canicule    Le bilan s'alourdit au Liban    Foot féminin: Le contrat d'objectifs signé    Le directeur régional de la chambre de commerce de Rabat-Salé-kénitra limogé    Quelle carrure économique pour le football national ?    Le Raja continue sa pression sur le WAC    Saaid Amzazi : Le concours commun d'accès aux Facultés de médecine vise à assurer l'égalité des chances    Tour de Pologne : L'état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma    Une édition virtuelle : Festival International Maroc des Contes    Guéri du Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout harcèlement    Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes de soutien    Le patrimoine financier des ménages s'élève à 833 MMDH à fin 2019    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    La convention contre les pires formes de travail des enfants enfin ratifiée    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    Donald Trump salue les réalisations du Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    US Round Up du jeudi 6 août – Eric M. Garcetti, Kodak, Jerry Falwell Jr., Alyssa Milano, Mississippi    Lions de l'Atlas    Soutien aux projets cinémato-graphiques : Le CCM prolonge les délais pour le dépôt des demandes    Cheb Kader revient avec 3 nouvelles chansons en septembre 2020    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Un acquis professionnel et une somme d'enseignements et de bonnes pratiques    Football: L'AS Rome reste propriété américaine    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    Après la blessure de Mbappé, nouveau coup dur pour le PSG    Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement    Message de condoléances de S.M le Roi au Président libanais    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marrakech à l'heure de la réconciliation ittihadie
Publié dans Libération le 23 - 10 - 2019

La famille ittihadie, toutes générations confondues, s'est réunie samedi dernier à Marrakech lors d'une fête organisée par le secrétariat provincial de l'USFP dans la ville ocre, et ce dans le cadre des festivités organisées par le parti de la Rose à l'occasion du 60ème anniversaire de sa création.
L'hymne du parti a été entonné au début de cette fête à laquelle ont pris part Mohamed Benabdelkader et Badiaa Radi, membres du Bureau politique, Mohamed Lakhssasi et Abdesslam Rajouani, membres de la Commission d'éthique du parti, ainsi que les membres du secrétariat provincial et les secrétaires des provinces de la région de Marrakech-Safi.
L'allocution prononcée au nom du secrétariat provincial par Jaouad Dadssi a souligné que la célébration de cet anniversaire est une occasion idoine pour la réconciliation et l'ouverture, ajoutant que cet événement permettra sans conteste de relier le passé glorieux et le présent renouvelé en vue de poursuivre la lutte pour réaliser le projet de société de l'USFP fondé sur trois piliers fondamentaux que sont la libération, la démocratie et le socialisme.
"La réconciliation de tous les Ittihadis avec leur parti, et essentiellement celle de l'USFP avec les forces populaires et la société, est un engagement politique et moral dont nous ne nous départirons jamais, mais nous considérons qu'il s'agit là d'une nouvelle charge qui insufflera de l'espoir à l'avenir et à la capacité de poursuivre la lutte avec une volonté plus forte", a-t-il affirmé en rappelant que le parti de la Rose avait payé le lourd tribut de sa lutte pour la démocratisation du Maroc.
Pour sa part, Mohamed Benabdelkader a affirmé que la célébration du 60ème anniversaire de la création de l'USFP est avant tout une célébration de la mémoire ittihadie, de celle de la liberté, de la dignité, de la justice sociale et de la mémoire commune du peuple marocain, soulignant qu'aucun historien ne peut traiter de l'histoire contemporaine du Maroc sans évoquer le rôle que le parti des forces populaires, ses martyrs et ses leaders y ont joué en contribuant , de diverses manières, à l'indépendance du Maroc et à l'édification de l'Etat moderne.
Il a également mis en avant cinq vérités fondatrices de la mémoire de l'USFP.
La première d'entre elles concerne l'émergence même de ce parti. Selon lui, tout le monde sait que ce dernier a été créé dans un contexte difficile et qu'il s'est séparé du Parti de l'Istiqlal par le biais de la création de Fédérations Unies dans un premier temps et par la fondation de l'UNFP ensuite (qui deviendra au début des années 70 l'USFP).
La seconde de ces vérités a trait à la dialectique de la participation et de l'opposition, a ajouté l'orateur en rappelant dans ce sens, une phrase prononcée par un dirigeant socialiste espagnol soutenant que la participation au gouvernement use mais que l'opposition use davantage.
La troisième vérité sur laquelle a insisté ce membre du Bureau politique concerne la dialectique du nationalisme et du socialisme. La mémoire ittihadie regorge selon lui de preuves intangibles attestant que l'USFP est un parti nationaliste authentique qui dispose d'un projet progressiste. Cette dimension nationaliste apparait clairement dans son rôle visant à renforcer la stabilité et les institutions du pays et dans la défense des intérêts suprêmes de la Nation, rappelant dans ce sens le rôle joué par Abderrahim Bouabid dans la défense de la question de notre intégrité territoriale.
La quatrième vérité a trait à la dialectique de l'équité et de la réconciliation. Selon Mohamed Benabdelkader, les Ittihadis qui ont fait les frais de la répression durant les années de plomb ont néanmoins contribué à tourner la page des violations flagrantes des droits de l'Homme et à faire réussir l'expérience de la justice transactionnelle.
La dernière vérité dont il a été question concerne la dialectique de l'alternance et du consensus. Dans ce sens, l'intervenant a souligné que "la mémoire ittihadie n'est pas jalonnée uniquement de prisons et d'exils, mais aussi de réalisations et d'acquis pour le peuple marocain, son progrès, sa prospérité et son intégrité territoriale ». Et d'ajouter : «L'histoire nous rappelle que le gouvernement Abdallah Ibrahim où Abderrahim Bouabid avait occupé les postes de vice-président du Conseil et de ministre de l'Economie et des Finances, a contribué à libérer l'économie nationale de la domination française en érigeant le dirham en monnaie nationale et en contribuant à la création d'une banque centrale, et ce en dépit de la courte vie de cet Exécutif qui n'a pas dépassé un an et demi ».
Par ailleurs, l'USFP a contribué à une expérience unique dans le monde arabe, à savoir celle de l'Alternance consensuelle sous la présidence d'Abderrahmane El Youssoufi qui a assuré la transition politique et apporté stabilité institutionnelle et cohésion sociale à notre pays.
Pour sa part, Mohamed Lakhssasi a souligné dans son allocution que cette fête revêt une signification politique et symbolique indéniables, car elle est organisée dans une ville connue pour sa forte participation à la lutte et à l'histoire du nationalisme marocain.
Il a évoqué le rôle de Marrakech dans la lutte nationale menée par une élite nationaliste contre le colonialisme français et a rendu un hommage appuyé à une grande figure de la résistance au sein de la ville ocre, à savoir Moulay Abdesslam Jebli.
Pour lui, la célébration du 60ème anniversaire de la création de l'UNFP-USFP revêt une signification politique et symbolique pour tous les Ittihadis en dépit de leurs divergences. «Cet anniversaire traduit une volonté politique forte pour lancer une dynamique renouvelée, une dynamique de renaissance, d'ouverture et d'adaptation aux exigences de notre époque ».
Pour rappel, les organisateurs de la fête organisée par le secrétariat provincial de l'USFP dans la ville ocre ont rendu hommage à plusieurs militants ittihadis. Il s'agit notamment de Driss Abou Fadl, Zineb Aliouane, Mohamed Lakhssasi, Mohamed Mehdi Derkaoui, Malika Zanbouaa, Naima Benmchich, Mustapha Errafii, Abbassa Kirat, Abdelhak Andalib et Saida El Ouadi ainsi que des regrettés Ahmed Sabri et Mohammed Habib Al Fourkani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.