Nouzha Bouchareb participe au Salon Al Omrane Expo MDM à Paris    MBS félicite le roi Mohammed VI à l'occasion de la Fête de l'indépendance    Google fête l'indépendance du Maroc    La prison "Oukacha" dément "les fausses allégations" d'une avocate    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    23.000 candidats aux concours des enseignants-cadres à Tanger    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    Nouvelle possibilité d'achat de billets de foot    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    Séisme de magnitude 5,3 enregistré dans la région de Midelt    Lutte ouvrière!    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Les députés du PPS décortiquent un projet obsolète    Le PPS et la Loi de Finances 2020    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Le 12ème Forum MEDays clôt ses travaux    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marrakech à l'heure de la réconciliation ittihadie
Publié dans Libération le 23 - 10 - 2019

La famille ittihadie, toutes générations confondues, s'est réunie samedi dernier à Marrakech lors d'une fête organisée par le secrétariat provincial de l'USFP dans la ville ocre, et ce dans le cadre des festivités organisées par le parti de la Rose à l'occasion du 60ème anniversaire de sa création.
L'hymne du parti a été entonné au début de cette fête à laquelle ont pris part Mohamed Benabdelkader et Badiaa Radi, membres du Bureau politique, Mohamed Lakhssasi et Abdesslam Rajouani, membres de la Commission d'éthique du parti, ainsi que les membres du secrétariat provincial et les secrétaires des provinces de la région de Marrakech-Safi.
L'allocution prononcée au nom du secrétariat provincial par Jaouad Dadssi a souligné que la célébration de cet anniversaire est une occasion idoine pour la réconciliation et l'ouverture, ajoutant que cet événement permettra sans conteste de relier le passé glorieux et le présent renouvelé en vue de poursuivre la lutte pour réaliser le projet de société de l'USFP fondé sur trois piliers fondamentaux que sont la libération, la démocratie et le socialisme.
"La réconciliation de tous les Ittihadis avec leur parti, et essentiellement celle de l'USFP avec les forces populaires et la société, est un engagement politique et moral dont nous ne nous départirons jamais, mais nous considérons qu'il s'agit là d'une nouvelle charge qui insufflera de l'espoir à l'avenir et à la capacité de poursuivre la lutte avec une volonté plus forte", a-t-il affirmé en rappelant que le parti de la Rose avait payé le lourd tribut de sa lutte pour la démocratisation du Maroc.
Pour sa part, Mohamed Benabdelkader a affirmé que la célébration du 60ème anniversaire de la création de l'USFP est avant tout une célébration de la mémoire ittihadie, de celle de la liberté, de la dignité, de la justice sociale et de la mémoire commune du peuple marocain, soulignant qu'aucun historien ne peut traiter de l'histoire contemporaine du Maroc sans évoquer le rôle que le parti des forces populaires, ses martyrs et ses leaders y ont joué en contribuant , de diverses manières, à l'indépendance du Maroc et à l'édification de l'Etat moderne.
Il a également mis en avant cinq vérités fondatrices de la mémoire de l'USFP.
La première d'entre elles concerne l'émergence même de ce parti. Selon lui, tout le monde sait que ce dernier a été créé dans un contexte difficile et qu'il s'est séparé du Parti de l'Istiqlal par le biais de la création de Fédérations Unies dans un premier temps et par la fondation de l'UNFP ensuite (qui deviendra au début des années 70 l'USFP).
La seconde de ces vérités a trait à la dialectique de la participation et de l'opposition, a ajouté l'orateur en rappelant dans ce sens, une phrase prononcée par un dirigeant socialiste espagnol soutenant que la participation au gouvernement use mais que l'opposition use davantage.
La troisième vérité sur laquelle a insisté ce membre du Bureau politique concerne la dialectique du nationalisme et du socialisme. La mémoire ittihadie regorge selon lui de preuves intangibles attestant que l'USFP est un parti nationaliste authentique qui dispose d'un projet progressiste. Cette dimension nationaliste apparait clairement dans son rôle visant à renforcer la stabilité et les institutions du pays et dans la défense des intérêts suprêmes de la Nation, rappelant dans ce sens le rôle joué par Abderrahim Bouabid dans la défense de la question de notre intégrité territoriale.
La quatrième vérité a trait à la dialectique de l'équité et de la réconciliation. Selon Mohamed Benabdelkader, les Ittihadis qui ont fait les frais de la répression durant les années de plomb ont néanmoins contribué à tourner la page des violations flagrantes des droits de l'Homme et à faire réussir l'expérience de la justice transactionnelle.
La dernière vérité dont il a été question concerne la dialectique de l'alternance et du consensus. Dans ce sens, l'intervenant a souligné que "la mémoire ittihadie n'est pas jalonnée uniquement de prisons et d'exils, mais aussi de réalisations et d'acquis pour le peuple marocain, son progrès, sa prospérité et son intégrité territoriale ». Et d'ajouter : «L'histoire nous rappelle que le gouvernement Abdallah Ibrahim où Abderrahim Bouabid avait occupé les postes de vice-président du Conseil et de ministre de l'Economie et des Finances, a contribué à libérer l'économie nationale de la domination française en érigeant le dirham en monnaie nationale et en contribuant à la création d'une banque centrale, et ce en dépit de la courte vie de cet Exécutif qui n'a pas dépassé un an et demi ».
Par ailleurs, l'USFP a contribué à une expérience unique dans le monde arabe, à savoir celle de l'Alternance consensuelle sous la présidence d'Abderrahmane El Youssoufi qui a assuré la transition politique et apporté stabilité institutionnelle et cohésion sociale à notre pays.
Pour sa part, Mohamed Lakhssasi a souligné dans son allocution que cette fête revêt une signification politique et symbolique indéniables, car elle est organisée dans une ville connue pour sa forte participation à la lutte et à l'histoire du nationalisme marocain.
Il a évoqué le rôle de Marrakech dans la lutte nationale menée par une élite nationaliste contre le colonialisme français et a rendu un hommage appuyé à une grande figure de la résistance au sein de la ville ocre, à savoir Moulay Abdesslam Jebli.
Pour lui, la célébration du 60ème anniversaire de la création de l'UNFP-USFP revêt une signification politique et symbolique pour tous les Ittihadis en dépit de leurs divergences. «Cet anniversaire traduit une volonté politique forte pour lancer une dynamique renouvelée, une dynamique de renaissance, d'ouverture et d'adaptation aux exigences de notre époque ».
Pour rappel, les organisateurs de la fête organisée par le secrétariat provincial de l'USFP dans la ville ocre ont rendu hommage à plusieurs militants ittihadis. Il s'agit notamment de Driss Abou Fadl, Zineb Aliouane, Mohamed Lakhssasi, Mohamed Mehdi Derkaoui, Malika Zanbouaa, Naima Benmchich, Mustapha Errafii, Abbassa Kirat, Abdelhak Andalib et Saida El Ouadi ainsi que des regrettés Ahmed Sabri et Mohammed Habib Al Fourkani.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.