Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 septembre 18H    Marrakech: saisie de boissons alcoolisées périmées ou non conformes aux normes légales    AIEA : le Maroc réitère son attachement à l'esprit du TNP, affirme Nasser Bourita    Des centaines de sans-papiers entament un périple de 700 Km    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Suivez le LIVE de l'émission « Al Moukawil » de MFM Radio    Débat autour d'un viol. Au Maroc, on ne fouette pas, on ne coupe pas la main    Secteur de l'automobile : la courbe des exportations se redresse progressivement    Distribution : les Marocains fidèles au marché et à l'épicier pour l'alimentaire    HPS: des résultats en forte progression    Les plateformes digitales séduisent les administrations marocaines    Formation continue : des mesures exceptionnelles en faveur des entreprises    Enfin une (vraie) relance du tourisme à Marrakech ?    Crise sanitaire: quand la RSE prend tout son sens    L'IoT, la technologie qui métamorphose notre quotidien    L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire au cœur d'un scandale sexuel    « FinCEN Files » : de grandes banques soupçonnées de faciliter la circulation d'argent sale    Bolivie: La présidente par intérim se retire de la course à la présidence    Le Maroc élu président de la 64è Conférence générale de l'organe directeur suprême de la AIEA    Affluence grandissante et prestations appréciées    Officiel: El Haddadi éligible pour représenter le Maroc    Une consécration de l'engagement du Royaume pour une pratique sportive saine    Italie: débuts flamboyants pour la Juve de Pirlo    Football : Nayef Aguerd débute bien la saison en France    Liga : Jawad Yamiq proche du Getafe    Affaire Drareni: la violente charge du président Tebboune contre RSF, qui veut « déstabiliser » l'Algérie    AIEA : le Maroc préside la 64e Conférence générale    Casablanca : saisie de 121 600 faux masques de protection    Rabat : adoption de l'enseignement en alternance dans 17 établissements scolaires    Le Maroc réitère son attachement inébranlable à l'esprit du TNP    La rentrée demeure dans le virtuel    Alzheimer: une maladie sournoise    Exclusif. Gestion de la crise, bilan, réforme… El Otmani défend les choix gouvernementaux    Le roman des énigmes    «M'ZORA CARAVANE»: plus de 30 artistes internationaux à l'honneur    «Le Fez Art Lab», un nouvel espace culturel à Fès    Quatre productions marocaines en lice au Festival du film arabe de Malmö    Meknès : Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    Le Raja de Casablanca retrouve la tête du classement de Botola Pro D1    Allemagne : des milliers de manifestants réclament à de prendre en charge les réfugiés    Le Maroc remarquablement élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Gareth Bale file à Tottenham    Les Etats-Unis sanctionnent l'IRAN et fâche Moscou    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Chambre des représentants adopte le PLF-2020 en deuxième lecture
Publié dans Libération le 12 - 12 - 2019

La Chambre des représentants a adopté, mercredi à Rabat, à la majorité en deuxième lecture, le projet de loi de Finances (PLF) de l'année 2020.
Ce PLF a reçu l'aval de 171 représentants, alors que 62 autres s'y sont opposés.
Plus tôt dans la journée, la Commission des finances et du développement économique a adopté ce projet de loi avec 21 voix pour une seule contre, et ce en deuxième lecture suite à son adoption, vendredi dernier, par la Chambre des conseillers.
Par ailleurs, le gouvernement a recouru à l'article 77 de la Constitution pour s'opposer à une proposition parlementaire concernant l'exonération totale de l'impôt sur le revenu des pensions de retraite. Ce refus a suscité l'ire des retraités.
Pis, l'Exécutif a également brandi ce fameux article de la Constitution pour rejeter un autre amendement des conseillers exonérant les indemnités des professeurs-chercheurs de l'impôt sur le revenu.
Il y a lieu de signaler que le gouvernement a refusé la proposition des conseillers de créer 1000 postes budgétaires dans le secteur de la santé. Le ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, a justifié son refus par le fait que c'est le ministère de la Santé qui définit les besoins de son département et non les parlementaires.
L'article 77 stipule que « le Parlement et le gouvernement veillent à la préservation de l'équilibre des finances de l'Etat. Le gouvernement peut opposer, de manière motivée, l'irrecevabilité à toute proposition ou amendement formulés par les membres du Parlement lorsque leur adoption aurait pour conséquence, par rapport à la loi de Finances, soit une diminution des ressources publiques, soit la création ou l'aggravation des charges publiques ».
Omar Cherkaoui, professeur de droit constitutionnel à la FSJES de Mohammédia, a expliqué dans une déclaration à Libé que le recours à cet article est considéré comme « une épée de Damoclès aux mains du gouvernement pour s'opposer à tous les amendements ou propositions des parlementaires qui pourraient avoir comme conséquence soit une diminution des ressources publiques, soit la création ou l'aggravation des charges publiques ».
Cet universitaire a critiqué ce qu'il a appelé «l'utilisation politique » de l'article 77. Selon lui, le gouvernement a été «contraint d'utiliser cette disposition constitutionnelle pour rejeter l'exonération totale de l'impôt sur le revenu des pensions de retraite et pour sauver la face des parlementaires qui ne pourraient s'opposer à une telle exonération si cet amendement a été soumis au vote», tout en critiquant le fait que le gouvernement ait refusé également la proposition visant à exonérer la recherche scientifique de l'impôt.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.