Coupe de la CAF: Le Hassania d'Agadir qualifié pour les quarts de finale    Immigration clandestine : 5 individus devant la justice à Oujda pour falsification    Coronavirus : trois cas confirmés en France    L'athlète marocain Hicham Laqouahi remporte la 31ème édition du marathon international de Marrakech    LDC Afrique: Le WAC et le RAJA seront bientôt fixés sur leurs adversaires pour les quarts de finale    Le Roi félicite le Premier ministre indien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Roi félicite le Gouverneur général d'Australie à l'occasion de la fête nationale de son pays    Elevage dans l'Oriental : des actions pour juguler la faiblesse des précipitations    L'ITB pointe à l'horizon!    Le Raja pour la revanche et la qualification en Tunisie    Hicham Dmii jette l'éponge    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    Ali Najab: «Les tortionnaires du polisario agissaient sur ordre des Algériens»    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Larbi Doghmi, un créateur dans la mémoire…    La «dissolution» de l'IRCAM: Que pensent les acteurs amazighs !    Brexit : l'UE nomme un ambassadeur auprès du Royaume-Uni    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Coronavirus: le Maroc instaure un contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux    Une panne de carburant d'une ambulance cause la mort d'un malade à Youssoufia    Coronavirus : le bilan grimpe à 56 morts et 2000 cas de contamination    Programme des principaux matchs du dimanche 26 janvier    CGEM: Et maintenant, au travail!    CGEM/DGI : Echange autour des dispositions de la Loi de Finances 2020    La ministre espagnole des Affaires étrangères : le Maroc a le droit de délimiter son espace maritime    Turquie : un séisme fait au moins 21 morts dans l'est du pays    Syrie : plus de 38.000 déplacés en cinq jours dans le nord-ouest    Hausse des exportations agro-alimentaires en 2019    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad décroche son ticket pour les quarts    Maroc-Espagne : Le « dialogue » pour résoudre le chevauchement des droits maritimes    Aucun cas de coronavirus au Maroc, annonce la Santé    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    La SIE change de positionnement    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Divers sportifs    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les mesures restrictives prennent de l' ampleur au niveau du commerce mondial
Publié dans Libération le 15 - 12 - 2019


L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a indiqué récemment que les restrictions commerciales appliquées parsesmembressontrestées à des niveaux historiquement élevés. Entre mi-octobre 2018 et mi-octobre 2019, le montant des échanges visés par les mesures restrictives à l'importation appliquées par ces derniers était estimé à 747 milliards de dollars, a relevé l'organisation dans un nouveau rapport. Ce montant est le plus élevé enregistré depuis octobre 2012 etreprésente une augmentation de 27% par rapport à celui enregistré dansle rapport annuel précédent (588 milliards de dollars), a constaté le directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo, lors d'une réunion de l'Organe d'examen des politiques commerciales tenue récemment. « Les conclusions du rapport devraient être très préoccupantes pour lesmembres de l'OMCet la communauté internationale dansson ensemble », a déclaré Roberto Azevêdo. D'autant plus que, comme le relève le rapport, de nouvelles restrictions commerciales et les tensions commerciales croissantess'ajoutent à l'incertitude concernant le commerce international et l'économiemondiale. Selon l'organisation, 102 nouvelles mesures restrictives pour le commerce ont été mises en place par les membres au cours de la période considérée, notamment des augmentations tarifaires, des restrictions quantitatives, des procédures douanières plus strictes et l'imposition de taxes à l'importation et de droits d'exportation. Dans un communiqué rendu public jeudi 12 dernier, l'OMC indique que les principaux secteurs visés par les nouvelles restrictions à l'importation étaient les minéraux et les mazouts (17,7%), les machines et appareils mécaniques (13%), les machines électriques et leurs parties (11,7%) et les métaux précieux (6%). La forte augmentation des niveaux des mesures restrictives commerciales « nuisent à la croissance, à la création d'emplois et au pouvoir d'achat dans le monde », a prévenu Roberto Azevêdo. Soulignons que ces mesures commerciales s'accumulent avec le temps. Ce qui n'a rien de réjouissant d'autant plus que, selon les estimations du Secrétariat de l'OMC, « le stock accumulé de restrictions à l'importation introduites depuis 2009, et toujours en vigueur, affecte actuellement 7,5% des importations mondiales ». L'évolution de l'environnement commercial a de quoi vraiment inquiéter. L'OMC en veut pour preuve qu'à la fin de 2018, 1.500 milliards de dollarssur un total de 19.500milliards de dollars d'importations mondiales étaient affectés par les restrictions à l'importation mises en place par les membres de l'OMC au cours de la dernière décennie. Précisons que le stock de restrictions à l'importation a continué de croître puisque cette couverture commerciale était estimée à 1,7 billion USD à la mi-octobre 2019. PourRobertoAzevêdo, seul« un leadership collectif solide de la part des membres apporterait une contribution importante à accroître la certitude, à encourager l'investissement et à soutenir le commerce et la croissance économique », a-t-ilsoutenu affirmant que « les tendances défavorables pourraient empirer » la situation. Soulignonstoutefois qu'au cours de la même période d'examen, les membres de l'OMC sont tout de même parvenus à mettre en œuvre 120 nouvelles mesures visant à faciliter le commerce, notamment la réduction ou l'élimination destarifs, des droits d'exportation et des taxes à l'importation. L'organisation s'en presse d'ailleurs de relayer la bonne nouvelle en rappelant que « la couverture commerciale des mesures de facilitation des importations mises en œuvre au cours de la période considérée a été estimée à 545 milliards de dollars, le deuxième chiffre le plus élevé pour ce type demesures depuis octobre 2012 ». L'autre bonne nouvelle relevée dans son communiqué, c'est que « la libéralisation associée à l'élargissement en 2015 de l'Accord surlestechnologies de l'information (ATI) de l'OMC continue de jouer un rôle important dans la facilitation des échanges ». Selon les estimations préliminaires de l'organisation, la couverture commerciale des mesures de facilitation desimportationsmises enœuvre au cours de la période de réexamen associée à l'ATI s'élevait à 705 milliards de dollars, souligne la même source ajoutant que lamoyennemensuelle des ouvertures demesures correctives commerciales par les membres de l'OMCest dansl'ensemble restée stable parrapport à l'année précédente. A noter que le rapport fournit également des preuves de l'augmentation continue des problèmes commerciaux et des préoccupations exprimées dans un pluslarge éventail d'organes de l'OMC au cours de la période considérée. Ainsi, il apparaît qu'environ 230 problèmes commerciaux ont été soulevés lors de 28 réunions formelles d'organes de l'OMCautres que leComité des mesures sanitaires et phytosanitaires et le Comité des obstacles techniques au commerce, ce qui représente une augmentation de 8% parréunion parrapport au précédent aperçu annuel. Autant dire que la situation demeure finalement préoccupante à bien des niveaux.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.