Examen de la coopération sécuritaire maroco-américaine    Josep Borrell brise les rêves du Polisario et de l'Algérie    Habib El Malki s'entretient avec Nikolaj Harris    Le Maroc émet avec succès un emprunt obligataire de 1 milliard d'euros en deux tranche    Médicaments covid-19, la rupture est confirmée    Grand oral du Maroc à Genève sur la politique des services    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Enzo Zidane proche du Wydad de Casablanca    Messi, prié de rester au Barça mais privé de sa garde rapprochée    Le Zamalek et le Ahly forment un front commun    L'Atlético a refusé l'offre de City pour Giménez    Vaccin anti-Covid19: la Chine veut produire 610 millions de doses par an    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Algérie: les médias francophones publics réclament la libération de Khaled Drareni    Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo: ce que l'on sait    Quel avenir pour le tourisme au Maroc ?    Atlanta: hausse de 5,6% du résultat net à 213 MDH    La vision de la CGEM pour la relance    Affaire Omar Radi : «Certaines ONG défendent sans cesse l'ouverture d'enquêtes pour viol, excepté quand les victimes sont marocaines» dit le SNPM    Algérie : le régime interdit une réunion du conseil national d'un parti de l'opposition    Plus de 80% des cas dans les pays africains sont asymptomatiques, annonce l'OMS    António Guterres : « la coopération internationale a échoué face à la Covid-19 »    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Test PCR. On a piégé un laboratoire    Internats fermés. Des élèves dans la rue    Attentats contre des ambassades des Etats-Unis en Afrique : le Soudan se prépare à verser des indemnités    Côte d'Ivoire : à l'approche de la présidentielle, la crainte de troubles publics    LF 2021 : voici les propositions de la CGEM [Document]    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Derby Wydad-Raja (0-0) : Un nul sans spectacle !    Supercoupe UEFA : Bounou et En-Nesyri finalistes malchanceux !    Twitter ne protège pas assez les femmes, selon Amnesty International    Achat d'armes américaines : le Maroc, pays dominant de la région MENA    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Casablanca Finance city: la réorganisation du pôle financier est actée    L'agilité, c'est pour les gouvernements aussi    Dislog Group consolide son portefeuille de marques avec « Fine »    Covid-19 : 807 professeurs et 413 élèves contaminés depuis le début de l'année scolaire    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux romans de Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias font escale au Salon du livre
Publié dans Libération le 17 - 02 - 2020

Deux nouveaux romans des écrivaines Loubna Serraj et Valérie Morales-Attias, parus aux éditions La Croisée des chemins, ont été présentés vendredi à Casablanca à l'occasion de la 26ème édition du Salon international de l'édition et du livre (SIEL). "Pourvu qu'il soit de bonne humeur" est le titre du premier roman polyphonique de la jeune écrivaine Loubna Serraj.
Dédié à la "vraie Maya qui a inspiré l'histoire", ce roman est une histoire à plusieurs voix qui traversent le temps pour raconter deux vies de femmes, vivant à deux époques et assoiffées de la "liberté". C'est une histoire intense, inscrite, tour à tour, dans le passé et le présent, parsemée de violence ordinaire et de passion rebelle jusqu'à provoquer cette liberté.
Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, Loubna Serraj a expliqué que son roman est l'histoire de deux femmes, à deux époques, qui, "au-delà des liens de sang qui les unissent, se retrouvent hors du temps et de l'espace". "Sur un fond de violence conjugale et de guerre, c'est un hymne à la liberté qui les unit. La liberté que l'on arrache, celle qui fait peur même quand elle paraît si accessible et à la portée", a-t-elle dit.
Pour sa part, Valérie Morales-Attias invite le lecteur à une découverte de "Casablanca", à travers plusieurs vies qui se croisent: celles de Chicha, Esther, Abe Slaoui et une petite fille qui a disparu dans un camp de migrants casablancais, à côté de Colette, la journaliste parisienne qui se joint à la police marocaine. "Mon roman est une histoire à découvrir (...). Ambition, vanité et jalousie, le scénario raconte également les préoccupations contemporaines", confie cette écrivaine et journaliste.
Pour Bahaa Trabelsi, l'auteur de plusieurs romans dont "Souviens-toi qui tu es", ces deux parutions "Pourvu qu'il soit de bonne humeur" et "Casablanca" sont à lire "impérativement". "Casablanca" est à la fois un polar avec "tous ses ingrédients: disparition, crime, suspense, et une vision singulière de la ville, une Casablanca inquiétante et surprenante", affirme l'écrivaine de "La chaise du concierge".
A travers "Pourvu qu'il soit de bonne humeur", une écrivaine est née, confirme Mme Trabelsi. Un très beau roman avec deux personnages attachants, Maya et Lylia. "A deux époques différentes, mais liées par la transmission générationnelle, un héritage lourd va les libérer au-delà du temps", a-t-elle commenté.
Jeune écrivaine, éditrice et chroniqueuse de radio, Loubna Serraj tient également un blog dans lequel elle livre ses "élucubrations" littéraires, sociales et politiques sur des sujets d'actualité. "Pourvu qu'il soit de bonne humeur" est son premier roman. Valérie Morales-Attias est une journaliste, auteur de plusieurs romans, d'essais et de beaux-livres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.