Légère baisse de la production de billets de banque    De bonnes sources    BAM booste son résultat net    En Algérie, les dinars disparaissent    Covid-19 : Nouveau record, 19 décès en 24 heures    Luxe : une grande chaine américaine met la clef sous la porte    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Des centaines de voyageurs bloqués : Cafouillage à la gare ferroviaire Rabat-ville    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Aggravation du déficit commercial en 2019    Nouvelle approche pour l'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire    Des experts appellent à l'adaptation des moyens à l'intensité de la propagation virale    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Des turbopropulseurs T700 de General Electric pour les 24 Hélicoptères Apaches des FAR    Gare de Rabat – Ville toujours ouverte aux voyageurs    US Round Up du lundi 3 août – Cannabis, Siri, Frelon meurtrier, New-York, Analphabétisme en santé,    Bataille d'Oued Al-Makhazine    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Le Raja retrouve le podium et met la pression sur le WAC    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Crise du Covid: le chiffre d'affaires de Lydec en a pris un coup    Tous les congés suspendus : Le personnel hospitalier en état d'alerte    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    BCP et CDM dévoilent la situation des banques à l'ère du Covid-19    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Botola : le Wydad en tête du classement général    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    Douzi lance son clip pour Afriquia    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La question du jour : Mattéo Guendouzi peut-il être sélectionné en équipe nationale ?
Publié dans Libération le 19 - 02 - 2020

Pétri de talents, Mattéo Guendouzi est sur une pente dangereusement glissante. D'abord, parce que depuis le renvoi du technicien espagnol Unai Emry d'Arsenal, qui était à l'origine de son arrivée au nord de Londres en provenance de Lorient (D2 française), le milieu de terrain, surnommé dans le passé, le chouchou d'Unai par ses coéquipiers, a vu son temps de jeu fondre comme neige sous un soleil d'été suite au recrutement de Mikel Arteta, l'ex-adjoint de Guardiola à City. Ensuite, parce que ses problèmes de comportement et notamment une certaine immaturité vont certainement l'éloigner encore plus du onze des Canonniers dont il était un élément indiscutable.
Hormis un rendement devenu médiocre quand il a la chance d'être sur le terrain, son langage corporel en dilettante et une attitude jugée irrespectueuse auraient été à l'origine d'une brouille entre l'ex-U-17 du PSG et son nouvel entraîneur. Pour les fans d'Arsenal, la chose est consommée depuis belle lurette, à force d'entendre le jeune milieu de terrain insulter père et mère, à tort et à travers, sur les vidéos publiées par le Community Manager des Gunners. Ce dernier, ne maîtrisant pas la langue de Molière, n'est pas en mesure de juger de la vulgarité des propos de Guendouzi, comme en attestent ceux audibles dans un extrait publié il y a quelques jours, mettant en scène les joueurs dans le désert de Dubaï.
Absent du groupe d'Arsenal dimanche qui s'est imposé à domicile face à Newcastle (4-0), le natif de Poissy, en région parisienne, aurait d'ailleurs été sanctionné, selon le tabloid britanique Telegraph, pour une dispute avec le coach Mikel Arteta lors du stage hivernal dans l'émirat. Le nouvel homme fort des pensionnaires de l'Emirates stadium n'aurait aucunement apprécié l'attitude de Guendouzi. Excédé par le langage corporel de l'homme à la tignasse abondante, le coach et son joueur ont eu une altercation lors d'un entraînement, avant que la dispute ne se prolonge à l'hôtel. D'où la première mise à l'écart de Guendouzi depuis l'été.
Interrogé sur le sujet lors de la traditionnelle conférence d'après-match, le technicien espagnol n'a pas fait dans la compassion. «Les joueurs qui, à mon avis, s'entraînent le mieux, se comportent le mieux et sont le plus appliqués à faire sur le terrain ce que nous demandons, sont les joueurs sélectionnés », a-t-il confié. Et selon le Telegraph, le problème serait encore plus grave.
En tout cas, Didier Deschamps, qui a déjà convié Guendouzi, une fois à Clairefontaine, le fief des équipes nationales françaises, en septembre dernier, risque de ne pas du tout voir d'un bon oeil l'attitude de Mattéo. D'autant plus qu'il est de ceux qui donnent beaucoup d'importance à la logique de groupe et aux différents comportements des uns et des autres et sélectionnent toujours le meilleur groupe et pas forcément les meilleures individualités. Autrement, il est plus que probable que Guendouzi ne soit plus éligible à l'EDF dans l'esprit de Deschamps qui, rappelons-le, n'a pas hésité à écarter Benzema, Lacazette ou encore Rabiot pour des problèmes de comportement. Et comme le champion du monde 98 sera encore à la tête des Bleus pour un bon bout de temps, l'avenir de Guendouzi s'assombrit de plus en plus en équipe de France. Du coup, il ne serait pas étonnant qu'il fasse marche arrière et pense à l'éventualité de jouer pour le Maroc alors qu'il y a quelques mois, ce scénario tenait du domaine de la fiction. D'autant qu'il n'a pas encore porté le maillot de l'EDF.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.