Nabil Abouzaid : « Le secteur des études de marchés se porte mal ! »    La Fondation Visa engage 210 millions de dollars    Outre les dons de ses membres, la FMSAR contribue au Fonds Covid-19    Le groupe Avis Locafinance apporte son soutien aux professionnels de la santé    La croissance au ralenti sous l'effet de la crise sanitaire    Edito : LPL    Programme «1000 Fikra» : Les inscriptions se poursuivent jusqu'au 13 avril    Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Les universités diffusent des cours à la radio    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    La pandémie du Covid-19 renforce la nécessité d'établir des partenariats mondiaux et régionaux plus solides    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Lévinas, le visage, l'humanité    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Coronavirus : 58 nouveaux cas confirmés au Maroc, 1.242 au total, mercredi à 10h    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess
Publié dans Libération le 20 - 02 - 2020

Des passagers du Diamond Princess ont commencé à quitter mercredi au Japon le paquebot où ont été constatés plus de 540 cas de contamination au nouveau coronavirus qui a fait plus de 2.000 morts en Chine.
Quelque 500 passagers ne présentant pas de symptômes, dont les tests se sont révélés négatifs et qui n'ont pas eu de contact avec des personnes porteuses du virus, devaient débarquer pendant la journée, après 14 jours de quarantaine au Japon, selon le ministère japonais de la Santé.
"Je suis soulagé (...). Je veux me reposer", a lancé aux journalistes un Japonais de 77 ans, disant se diriger vers les transports en commun. Et la vie à bord? "C'était confortable (...) je vais bien", a-t-il simplement dit.
Un grand nombre de bus de la ville de Yokohama blancs à pois jaunes ainsi qu'une douzaine de taxis attendaient pour emmener vers leurs destinations respectives les croisiéristes, dont beaucoup roulaient derrière eux leurs bagages.
Certains prenaient le temps de se tourner vers l'immense navire pour faire un dernier signe de la main à ceux restés à bord, lesquels répondaient par grands gestes depuis leurs balcons.
Ce bateau de croisière, à quai à Yokohama dans la banlieue de Tokyo, a vu depuis début février le nombre de personnes contaminées répertoriées se multiplier et est le foyer le plus important du virus hors de Chine. Les porteurs étaient au moins 542 mardi, plaçant le Japon sous le feu des critiques sur la gestion de la quarantaine.
En Chine, d'où est parti le virus, le bilan dépasse 2.000 morts avec plus de 74.000 personnes infectées.
Les 3.711 personnes originaires de 56 pays initialement à bord du Diamond Princess ont vu une croisière de rêve en Asie tourner au cauchemar, entre la peur de contracter une pneumonie virale meurtrière et un ennui sans fin confinés dans une cabine, pour certains sans fenêtre avec juste une petite promenade sur le pont.
"Une dernière fois, toute notre reconnaissance à l'équipage et au capitaine pour leur incroyable attention (...) pendant cette crise épique (...). Nous sommes impatients de vous revoir un jour à bord", a tweeté Yardley Wong, confinée avec son fils âgé de six ans.
Les personnes sans symptôme et dont le test est négatif ont reçu un certificat officiel indiquant qu'elles ne constituent "aucun risque d'infection au nouveau coronavirus, ladite personne ne présentant pas non plus de symptômes au moment de l'inspection".
Le passager britannique David Abel, sorte de célébrité avec ses messages vidéo pleins d'entrain au début de la quarantaine, résumait l'état d'esprit à bord.
"C'est l'inconnu qui est le plus dur et qui commence à nous affecter mentalement", avait-il dit mardi. Il avait annoncé plus tard que le test de son épouse Sally s'était avéré positif.
En dehors de la province chinoise du Hubei (centre), "cette épidémie touche une très petite proportion de la population", avait déclaré lundi le Dr Michael Ryan, directeur des urgences de l'OMS.
La Chine a annoncé mercredi 1.749 nouvelles infections, le nombre le plus bas de cas supplémentaires ce mois-ci.
Quelque 900 cas ont été constatés ailleurs à travers le monde avec cinq décès en France, au Japon, aux Philippines, à Taïwan et à Hong Kong.
Sur les douze cas confirmés d'infection en France, seules quatre personnes restaient hospitalisées mardi. Un troisième cas positif a en revanche été diagnostiqué parmi les quatre ressortissants français à bord du Diamond Princess. Les trois autres passagers français, dont l'un de 80 ans, sont hospitalisés au Japon.
Les dizaines de nouveaux cas constatés à bord chaque jour ont soulevé des questions sur l'efficacité de la quarantaine imposée au cours de laquelle les passagers étaient autorisés à se promener en petits groupes sur le pont avec des masques, tandis que le personnel de bord passait de cabine en cabine pour distribuer les repas.
Plusieurs pays ont décidé d'envoyer des avions pour rapatrier leurs ressortissants sans plus attendre.
La première de ces évacuations était celle de plus de 300 Américains dimanche par avion. Plus de 100 Américains demeurent encore sur le Diamond Princess.
La Corée du Sud a affrété un appareil et rapatrié six de ses ressortissants. Le Canada prévoit l'évacuation d'ici la fin de la semaine des Canadiens aux tests négatifs. Sur les 256 Canadiens à bord, 43 ont été confirmés porteurs du virus. Le Royaume-Uni, Hong Kong et l'Australie sont parmi les pays et territoires s'étant engagés à rapatrier leurs ressortissants.
Quant à l'équipage, il entamera une quarantaine une fois le dernier passager sorti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.