Gareth Bale file à Tottenham    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    La pandémie a augmenté les déplacements internes et réduit l'accès aux procédures d'asile, avertit le HCR    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Covid-19 : L'OMS réoriente l'Afrique vers ses plantes médicinales    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Les Etats-Unis sanctionnent l'IRAN et fâche Moscou    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    New York : deux morts et 14 blessés lors d'une fusillade    Ukraine : 3 Marocains décédés dans un accident    Mehdia : des policiers contraints d'user de leurs armes pour interpeller un individu dangereux    Covid-19 : assouplissement des mesures restrictives à Béni Mellal    Hausse de 39,1% des souscriptions sur le MAVT à fin juillet 2020    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Le Trésor place 700 MDH d'excédents de trésorerie    Covid-19 : l'Allemagne enregistre son bilan quotidien le plus élevé depuis avril    Confinement. La santé mentale en danger    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Covid-19: le Maroc s'approche des 100.000 cas    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Le Maroc va-t-il changer son protocole sanitaire pour sauver le tourisme ?    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    L'INPPLC pointe du doigt le manque d'efficience des actions anti-corruption    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Edito : Génération verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Celui qui vient de l'avenir : Abdelkébir Khatibi
Publié dans Libération le 24 - 02 - 2020

Un ouvrage collectif intitulé "Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi" vient de paraître aux éditions Toubkal. Réalisé sous la direction de l'enseignant-chercheur Abdelghani Fennane, l'ouvrage célèbre l'empreinte laissée par le défunt écrivain et penseur sur la culture marocaine. Ce livre vise à préserver la mémoire d'un grand penseur qui a marqué de son empreinte la culture marocaine, indique M. Fennane, relevant que l'objectif est d'engager des réflexions sur l'oeuvre de feu Khatibi et de contribuer aux "projets" intellectuels contenus dans ses écrits afin de les transmettre à la nouvelle génération de lecteurs et chercheurs. Pour concrétiser cet objectif, le choix a été porté sur des noms comme Ghita El Khayat, Mohamed Bennis, Khalid Zekri, Mourad El Khatibi, Abdessalam Benabdelali qui appartiennent à trois étapes de l'histoire de la culture marocaine contemporaine.
"Contrairement à de nombreuses études qui ont réduit Khatibi à ses écrits littéraires et qui ont parfois fait de lui un écrivain francophone au sens négatif du mot", les auteurs de cet ouvrage ont cherché à se focaliser sur l'aspect intellectuel et théorique et sur sa relation à l'art et à la politique, mettant en évidence l'intersection d'un ensemble de questions fondamentales dans ses discours, dont la question de l'identité et de la différence. L'ouvrage a également tenté de cerner certains aspects de Khatibi l'humain, à travers sa relation avec sa famille, sa ville natale "El Jadida" et les lieux qui l'ont marqué.
Considéré comme étant le fondateur des études sociales modernes au Maroc, Abdelkébir El Khatibi est né en 1938 à El Jadida. Il a fait des études secondaires à Marrakech et Casablanca entre 1950-1957 et a obtenu le baccalauréat en 1957. En 1959, il a rejoint l'Université Paris-Sorbonne pour faire des études en philosophie et sociologie, et obtenu un doctorat pour sa thèse en sociologie du roman maghrébin en 1965. Il a travaillé comme professeur à l'Université Mohammed V de Rabat, puis directeur de l'Institut de sociologie de Rabat entre 1966 et 1970, pour être ensuite nommé directeur de l'Institut universitaire de recherche scientifique à Rabat.
Khatibi s'est distingué par la mise en place d'un projet critique qu'il a appelé "double critique" de la culture arabo-islamique et occidentale. Il a conçu une approche interprétative de la culture, s'ouvrant à de multiples domaines des sciences humaines, tels que la philosophie, la sémiotique, l'anthropologie culturelle et la psychanalyse.
Ses œuvres sont traduites en plusieurs langues et font l'objet de thèses universitaires, d'ouvrages et d'articles publiés dans des revues spécialisées et dans les actes de rencontres scientifiques nationales et internationales. Couronné par de multiples récompenses dont le Grand Prix de l'Académie française (1994), le Grand Prix du Maroc (1998), le Prix de l'Afrique méditerranéenne/Maghreb (2003), et le Grand prix de poésie de la SGDL (Société des Gens de Lettres) (2008) attribué pour la première fois à un auteur arabe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.