Report des promotions: Les enseignants dénoncent!    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Pape Diouf, ancien président de l'OM, meurt du coronavirus    Nador : arrestation d'un individu en flagrant délit de possession de 3,8 kg d'héroïne    Coronavirus : 15 nouveaux cas confirmés, 617 au total, ce mardi 31 mars à 21h    Covid-19 : les composantes parlementaires mobilisées pour répondre aux exigences de la situation actuelle    La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale    Covid-19: nouvelles mesures au profit des établissements et entreprises publics    Le dirham se déprécie face à l'euro et le dollar    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Décès du docteur et militant Ahmed Bourra    Les commissions de contrôle des prix sur le qui-vive    Du rêve au report : La course d'obstacles de Tokyo-2020    Les Jeux olympiques de 2020 auront lieu le 23 juillet 2021    Les Mondiaux d'athlétisme repoussés à 2022    L'activité des ports de Mohammedia, Agadir et Jorf Lasfar n'est pas affectée par la pandémie    Les marchands non financiers pronostiquent une stabilité de leur activité au premier trimestre    Détermination du gouvernement à protéger les citoyens contre le coronavirus    Ouverture de la deuxième session législative le 10 avril prochain    Les éboueurs en première ligne à Fès    DGAPR : Soukaina Glamour et Ibtissam Batma ne bénéficient d'aucun traitement préférentiel    Communiqué du Bureau politique du PPS    La musique au temps du coronavirus, un refuge qui apaise les esprits    Les éditeurs multiplient les initiatives pour garder le contact avec les lecteurs    Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Hicham Hajji : «La culture restera toujours présente. Elle est indispensable»    «Zhar El Batoul» : Une série historique attendue pendant le mois de Ramadan    Confinement : Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    L'ensemble des indicateurs au vert à fin 2019 : Cosumar en bonne santé financière    Covid-19 : 20 millions de dirhams mobilisés par le conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    La culture à portée de clic!    Port d'Agadir : Hausse de 7% de l'activité    Banque Populaire : nouvelles mesures en faveur des entreprises    Covid-19: le Consulat rassure les Marocains d'Italie    Coronavirus : le Maroc peut en sortir plus fort    Issam-Eddine Tbeur: «la peste soit sur le Coronavirus !»    Les pjdistes mangent à tous les râteliers, dont la maladie, pour se placer en pole position du triple échiquier électoral de 2021    Fonds anti-Coronavirus: Abdelilah Benkirane -t-il fait don de sa pension exceptionnelle ?    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La finance participative, une piste prometteuse pour la réalisation des ODD
Publié dans Libération le 24 - 02 - 2020

La finance participative peut jouer un rôle majeur dans la mobilisation des ressources financières au profit des objectifs de développement durable (ODD), a indiqué récemment à Casablanca, le directeur général d'Al Akhdar Bank, Fouad Harraze.
Elle est considérée par plusieurs acteurs comme étant l'une "des pistes alternatives prometteuses au vu de son ampleur grandissante à travers le monde et la croissance remarquable qu'elle affiche", a relevé M.Harraze à l'ouverture d'une conférence sous le thème "Impact investing en faveur des ODD: un nouveau chapitre pour la finance participative".
En effet, rapporte la MAP, la finance participative représentait plus de 2.000 milliards de dollars en 2018 et devrait atteindre les 4.000 milliards de dollars en 2023, selon Thomson Reuters, a-t-il argumenté.
Il s'est dit ainsi convaincu que la finance participative, de par son business model, ses principes et ses objectifs, permettra aisément de conjuguer rentabilité et financement des projets à fort impact social et environnemental, soulignant que les établissements participatifs sont prédisposés à l'innovation et à l'intégration de nouveaux instruments plus inclusifs et plus équitables.
"Le financement des ODD définis par l'ONU à l'horizon 2030 est une priorité internationale qui mobilise un grand nombre d'institutions publiques et privées à travers le monde", a rappelé M. Harraze, faisant savoir que les experts en la matière évaluent les besoins de financement de ces ODD à l'échelle mondiale entre 5.000 et 7.000 milliards de dollars par an.
Selon le DG de la banque participative créée conjointement par le Groupe Crédit Agricole du Maroc et la Société islamique pour le développement du secteur privé (SID), les sources de financement conventionnelles n'ont pas la capacité suffisante pour répondre à la demande mondiale en matière d'ODD, notant que les enjeux sont sur trois niveaux, à savoir la mobilisation des ressources financières, l'innovation dans les mécanismes de levée de fonds et l'élargissement du cercle des partenaires.
Il a, par ailleurs, rappelé que le Royaume a été parmi les premières nations à adhérer aux efforts de réalisation des ODD et continue d'œuvrer activement dans ce sens à travers, entre autres, les différents plans sectoriels en énergies renouvelables, agricultures et différents secteurs sociaux.
De son côté, le directeur du département du développement des institutions financières – ICD, Aamir Khan, a souligné que le financement des objectifs de développement durable est un sujet d'une grande pertinence et d'actualité, dressant les nuances entre l'investissement pour l'impact et l'investissement d'impact.
M. Khan a, en outre, mis l'accent sur la capacité de l'investissement d'impact d'apporter des réponses aux différents défis auxquels "cette génération doit faire face", notamment la migration, notant à ce propos que le nombre de migrants internationaux dans le monde a atteint 272 millions en 2019, dont 130 millions sont des femmes et 30 millions des enfants.
Par ailleurs, il s'est dit convaincu qu''à l'image du rôle majeur qu'à joué le capital-risque dans le développement de l'entrepreneuriat technologique, l'investissement d'impact peut faire de même pour l'entrepreneuriat social".
Organisé par la société islamique pour le développement du secteur privé et Al Akhdar Bank, en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Global islamic Finance and Impact Investing Platform (GIFIIP), cet événement a pour objectif d'aborder le rôle des institutions financières et des investisseurs en matière de financement des ODD. Il a également pour ambition de mettre en évidence le lien direct entre la finance participative et les ODD ainsi que de faire émerger une conscience et une implication forte de la part de l'écosystème participatif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.