Fake news : le Maroc n'a aucun lien avec l'échec d'une manifestation pro-polisario en France    Guerguarate: « Large soutien international » à l'intervention marocaine (magazine espagnol)    Mohamed Khalid Alami, président de la FEA    Bourita : la réunion de la Chambre des représentants libyenne consultative a été une «réussite»    Coupe de la CAF: le TAS arrache une précieuse victoire en Gambie    Maroc/Covid-19: baisse du nombre de décès ces dernières 24h    Santé: budget 2021, chantiers... ce qu'a dit Ait Taleb devant les Conseillers    Covid-19 : l'Agence américaine CDC déconseille aux voyageurs du monde de se rendre au Maroc !    Black Friday : Orange lance des offres exceptionnelles sur sa boutique en ligne    Black Friday: Alerte aux fausses bonnes affaires ! BUSINESS    Digitalisation : La Douane lance [email protected] & Bayyan [email protected]    Covid-19 : l'impact de la crise sanitaire sur l'effectivité des droits de l'enfant    La décision du Bahreïn d'ouvrir un consulat à Laâyoune continue de faire réagir    DGSN : Prolongation du délai d'envoi des dossiers de candidatures    START-TOP / B-Sensei : La startup amie des économes    Le Groupe Renault Maroc optimiste sur un marché marqué par la volatilité    AutoBest 2021 : sept finalistes et de premiers lauréats    L'affaire du Casino Essadi enfin close: la Cour d'appel a tranché    Accord de pêche Maroc-UE : un premier bilan positif    OMS : la vigilance s'impose, malgré la baisse des contaminations    Salon Halieutis : la 6e édition repoussée à 2022    Alerte météo au Maroc: les averses orageuses se poursuivent    Président de la Liga : « Messi n'est pas indispensable »    Message du roi Mohammed VI au président mauritanien    Guergarate : La Croatie salue l'engagement du Maroc en faveur du cessez-le-feu    Sahara marocain : Le Président congolais exprime sa solidarité avec le Maroc    Tour Préliminaire Coupe de la CAF: Le TAS (Ittihad Bidaoui) fait ses premiers pas en Gambie !    FC Barcelone: accord pour une baisse de salaire de 122 M EUR    Niamey : Les ministres des AE de l'OCI saluent les efforts du Souverain pour la protection d'Al Qods    Le groupe ODM joint Jaafar Heikel à ses rangs    Une finale Ligue des Champions de haut niveau : El Ahly vainqueur d'un beau match !    Classement mondial FIFA : Le Maroc 35ème mondial et 4ème africain    Rencontre    Les leaders des partis politiques en visite à El Guerguarat    L'Australie limoge 13 soldats après un rapport sur des crimes de guerre en Afghanistan    Ibrahimovic dénonce l' utilisation de son nom dans le jeu Fifa    Kate Middleton populaire    Meghan Markle, de l' exil retentissant au drame intime    La position de l'Espagne sur le Sahara « reste toujours inchangée » (MAE espagnole)    La seule école et troupe de cirque du Gabon lutte pour sa survie    Taylor Swift rafle la mise aux American Music Awards    George Clooney atteint d' une maladie rare    Mais que fait l'actrice marocaine Sarah Perles avec la star de «La Casa De Papel» ? (PHOTO)    Etude d'impact patrimonial à Rabat : L'orientation de SAR Lalla Hasna comme soubassement    Ligue des Champions de la CAF : Al Ahly et le Zamalek SC s'affrontent dans la finale du siècle    Ils usurpent l'identité de Mehdi Qotbi pour acquérir des objets d'art antique    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sous conditions : Rentrer au Maroc ou en sortir, c'est possible
Publié dans Libération le 15 - 07 - 2020

A partir d'aujourd'hui (mercredi 15 juillet), le Maroc ouvre ses frontières maritime et aérienne dans le cadre d'une opération qualifiée d'« exceptionnelle ».
Cette décision a été prise par le gouvernement la semaine dernière et concerne les Marocains résidant à l'étranger et leurs conjoints, nonobstant leurs nationalités.
Pour être éligibles au retour vers le pays, les MRE ne sont pas obligés de présenter un passeport marocain et tout autre document justifiant de leur nationalité sera accepté (CIN, acte de naissance, permis de conduire, etc). Cette opération concerne également les résidents étrangers qui vivaient au Maroc et qui peuvent également le regagner ainsi que leurs familles. Il suffit dans ce cas qu'ils justifient de leur résidence au Maroc. Les Marocains bloqués à l'étranger, en raison de la pandémie de Covid-19, sont également concernés par cette opération.
Le gouvernement a imposé aux personnes concernées d'autres conditions : présenter avant l'embarquement un test PCR de moins de 48 heures, ainsi qu'un test sérologique. Et si à l'arrivée l'une d'entre elles présente des symptômes liés au coronavirus, elle doit être soumise à des examens complémentaires.
En plus, cette opération se fera à partir des points de passage aériens essentiellement à travers des vols de Royal Air Maroc et d'Air Arabia, ainsi que via les points de passage maritimes à travers la programmation de dessertes de ferrys exclusivement à partir des ports de Sète (en France) et de Gênes (en Italie).
Par ailleurs, le gouvernement autorise les Marocains résidant à l'étranger bloqués sur le territoire national et qui veulent rejoindre leur pays de résidence ainsi que les étrangers bloqués au Maroc à quitter le territoire national à compter du mercredi 15 juillet 2020.
Pour les étudiants nouvellement admis dans des établissements universitaires étrangers, les hommes d'affaires et les citoyens contraints de quitter le territoire national pour des soins médicaux et les étrangers résidant au Maroc, ils doivent disposer d'une autorisation exceptionnelle émise par les parties compétentes.
Ces conditions ont été fortement critiquées par des citoyens et notamment celle d'imposer aux citoyens de prendre obligatoirement les vols des deux compagnies marocaines, à savoir RAM et Air Arabia.
Certes, le gouvernement entend par cette décision booster ces deux compagnies qui ont été durement touchées par la crise sanitaire, mais certains citoyens en ont critiqué les prix jugés « exorbitants ». « En parfaite coordination !!! Oui pour vendre des billets à des prix honteusement élevés aux citoyens marocains aux abois qui feraient n'importe quoi pour voir leurs familles », a lancé, furieux, un concitoyen sur son compte Twitter. Un autre (A. Benhima) a surenchéri : « Mais ça n'a aucun sens que RAM et Air Arabia aient le monopole et appliquent les prix qu'elles veulent... 1000€ pour un vol France-Maroc alors que d'autres concitoyens ont bénéficié du rapatriement gratuit ! C'est abusif ! C'est honteux ! ». Mais un autre citoyen leur rétorque via un tweet : « Il s'agit du retour des Marocains bloqués à l'étranger donc c'est normal que seules les compagnies nationales y participent ! Le Maroc est un pays souverain, faut-il le rappeler ?!!! ».
Par ailleurs, des files d'attente interminablesont été observées dans diverses villes sans respect de la distanciation physique pour acheter des billets d'avion vers l'Europe comme c'est le cas devant le siège de RAM sis Avenue Forces Armées Royales à Casablanca.
L'autre condition qui a été mal vue par des citoyens marocains surtout ceux qui se trouvent en Espagne et qui veulent prendre le bateau est celle qui leur impose de le faire exclusivement à partir des ports de Sète (en France) et de Gênes (en Italie). A titre d'exemple, un citoyen marocain a martelé dans un tweet : « Après quatre mois d'attente, je vais faire 1.700 km en voiture jusqu'à Sète pour passer ensuite 44 heures à bord du bateau en partance pour le Maroc, alors qu'on est à 45 minutes du Maroc en bateau via Algésiras !!! Et on est des centaines à le faire ... bon ». Avec tout ce que cela induit comme dépenses supplémentaires importantes, voire insupportables en ces temps de crise .


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.