Le taux de croissance pourrait atteindre 4,8% en 2021    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Bilan bimensuel de la Covid-19 : Une hausse de 10% des cas d'infection depuis début septembre    Bourita: « Le Covid-19 a rappelé au monde la communauté de notre destin »    Entreprises: plus de 5500 radiations en 2018    La FIFA et la CAF entament leurs auditions    USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Lance par l'UPEM : Une initiative pour soutenir les éditeurs, auteurs et libraires    Fonds pour le cancer. La bataille n'est pas terminée    Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    «Nous souhaitons transmettre le flambeau à des militants capables de le porter»    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Une situation invivable mais l'espoir demeure    Brexit: les tractations reprennent    Covid-19: prolongement des mesures restrictives dans cette province du Maroc    La Covid, la grève, les problèmes de connexion et le reste    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Artisaanat : Une Start-up court-circuite les intermédiaires (vidéo)    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 29 septembre    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    «Transform Tomorrow Together», nouveau plan de transformation 2021-2023    2.574 contrats de travail et 2.228 déclarations à la CNSS    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Secteur de l'édition et du livre : 1735 projets soutenus pour près de 9,4 millions de dirhams    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, attendu ce vendredi au Maroc    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Le Maroc se distingue au Salon d'Istanbul de l'innovation avec 2 Médailles d'or et 2 Médailles d'argent    France. Les généraux se révoltent    Covid-19: la pandémie franchit la barre du million de morts dans le monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Examen de passage pour Gattuso
Publié dans Libération le 08 - 08 - 2020

Il a remis Naples d'aplomb après un début de saison catastrophique sous les ordres de Carlo Ancelotti et a offert au club son premier trophée depuis 2014. Mais pour éloigner les derniers sceptiques, Gennaro Gattuso vise l'exploit samedi contre Barcelone et Messi.
Sur la crédibilité en tant que coach de l'ancien milieu de terrain teigneux de l'AC Milan, pèsent justement les souvenirs du joueur qu'il était et un début de parcours tumultueux sur les bancs de Palerme, Sion, Pise ou de l'OFI Crète.
Mais les dernières années de Gattuso l'entraîneur commencent à prendre aujourd'hui un relief différent. Son passage à l'AC Milan, initialement jugé raté, a ainsi été réévalué à la faveur de ce qu'ont fait ses successeurs, c'est à dire pire.
Et à Naples, Gattuso a montré qu'il avait l'étoffe. Au départ d'Ancelotti, le club était à la dérive, largué en championnat et plombé par la fameuse "mutinerie" des joueurs, refusant une mise au vert imposée par le président Aurelio De Laurentiis.
Le seul cadeau laissé par Ancelotti à son ex-joueur du Milan aura finalement été cette qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions contre Barcelone.
Or, sept mois plus tard, le Napoli a retrouvé un jeu et un classement (7e du championnat) plus cohérents et a gagné la Coupe d'Italie de l'immédiat après-confinement en battant l'Inter Milan et la Juventus.
Surtout, le club et Gattuso ont le droit de croire au "Final 8" après un match aller conclu à Naples sur un match nul 1-1 face à Barcelone, qui laisse la route de Lisbonne praticable.
"Dans deux semaines, on joue quelque chose d'important. On peut entrer dans l'histoire du Napoli et de la ville", a déclaré Gattuso peu avant la fin du championnat.
Une ville où, selon le technicien, il n'est pas si facile de réussir. "La ville n'aide pas. Il fait beau, il y a le soleil, de belles îles et tous ces bateaux", a-t-il souri.
Mais Naples et ses merveilles n'ont encore jamais connu le frisson d'un quart de finale de la C1 et le faire validerait définitivement les progrès de "coach-Rino", qui a reçu cette semaine au centre d'entraînement de Castel Volturno la visite amicale de deux champions du monde, Vincent Candela et Francesco Totti.
"Après le confinement, nous avons essayé de faire des choses un peu différentes", a expliqué Gattuso, qui dans un premier temps s'était essentiellement attaché à solidifier son équipe avec un bloc bas et prêt à partir en contres.
"Parfois nous faisons un pressing offensif, parfois on attend un peu plus bas. Maintenant on doit pouvoir faire tout ça. Au début, l'équipe ne savait pas faire le premier pressing. A Barcelone, il faudra prendre quelques risques puisqu'on part de 1-1", a-t-il ajouté.
Prendre des risques, tout en faisant attention. Car Gattuso sait bien qu'en face, même si le Barça ne traverse pas sa période la plus faste, le danger est constant.
"Le problème de Barcelone, c'est qu'ils en ont un qui prend la balle, en dribble 10 et la met sous la barre", a-t-il plaisanté.
"Messi, je ne peux le prendre au marquage que dans mes rêves et sur la PlayStation de mon fils", a-t-il aussi souri.
Le match aller, où les Italiens avait ouvert la marque, a tout de même montré que l'exploit n'était pas impensable.
Mais Naples, bien sûr, n'est pas favori, ce que Gattuso a résumé d'une formule en dialecte calabrais: "On est à côté de l'hôpital et à deux pas du cimetière."
Programme
Samedi à 20h00
FC.Barcelone-Naples
Bayern Munich-Chelsea


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.