L'OCP au chevet de la riziculture ivoirienne    Antony Blinken en Afghanistan pour discuter du retrait des troupes américaines d'ici le 11 septembre    LEGISLATIVES 2021: L'USFP, toujours aussi moribond    Ahmed Reda Chami: Le visage du renouveau de l'USFP    WAC-MCO: le pactole pour les joueurs oujdis en cas de victoire    Hyundai Maroc : commercialisation amorcée pour le nouveau Tucson    La CNOPS fait une annonce importante    Couvre-feu ramadanesque: Casablanca comme vous ne l'avez jamais vue (VIDEO)    Abdellatif Hammouchi, l'oeil qui veille sur le Maroc    Sahara Marocain : Une fois de plus, Paris joue l'ambiguïté    La Bourse de Casablanca débute en hausse    Neymar se dit " plus heureux qu 'avant" à Paris    WAC-MCO en prologue de la 12ème manche de la Botola Pro D1    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Des averses orageuses et de fortes rafales de vent attendues jeudi    Justice : Recomposition des commissions permanentes du CSPJ    La vigilance au quotidien, au maroc et à l'étranger    Maroc/Accidents de la route: 12 morts et 2.355 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    OMS : Septième semaine consécutive d'augmentation des contaminations dans le monde    Un ministre australien en Europe pour régler un différend au sujet des vaccins    Khalid Chihab crée un instrument Ade musique combinant l'Oud et l'Outar    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Le Street Art pour embellir la médina d'Oujda    Algérie : dégradation de l'état de santé de 23 détenus, en grève de la faim depuis 9 jours    Coupes africaines : Le tirage au sort fixé au 30 avril au Caire    Sahara marocain: L'ambassadeur du Maroc à Moscou s'entretient avec le vice-ministre russe des AE    Assurance maladie obligatoire: 3 conventions-cadres signées devant SM Mohammed VI (reportage)    Ligue des Champions : Le bus du Real attaqué par des hooligans !    Programme de la 5ème journée de la CAF : Tous les matchs se jouent le 21 avril    Edito : Révolutions mesurées    MMA: troisième confrontation entre McGregor et Poirier à Las vegas    Fruit d'un partenariat avec le ministère de l'éducation nationale : 27 centres des classes prépa équipés par OCP    8 personnes interpellées à Laâyoune : Mise en échec d'une tentative de trafic de plus d'une demie-tonne de chira    Union européenne : 5 milliards de dirhams décaissés pour le Maroc    Barid Al Maghrib lance «Barid Suppliers»    Dakhla : Le RNI lance Ramadaniyat Al Ahrar    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    Ligue des champions: Le Real disputera sa 9ème demi-finale sur les 11 dernières    Météo: encore de la pluie ce jeudi 15 avril au Maroc    Ramadan : les bus de Casablanca adaptent leurs horaires    Afghanistan : les USA annoncent le retrait des troupes américaines avant le 11 septembre 2021    L'ICESCO lance la 2è édition de ses programmes ramadanesques    Le festival international du rire de Casablanca aura lieu en distanciel du 15 au 18 avril    Maroc : La Fondation TGCC pour l'Art et la Culture lance un nouveau concours destinée aux jeunes artistes    Un artisan innove un instrument de musique combinant l'Oud et l'Outar    L'écrivain musé, comme s'il était l'ultime intrigue de l'Histoire.    Des pèlerins immunisés contre la Covid-19 se rendent à la Mecque au premier jour du ramadan    Nos vœux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En mathématiques et en sciences, les élèves marocains sont loin du compte
Publié dans Libération le 09 - 12 - 2020


S elon l'enquête internationale TIMSS, le Maroc est classé dernier du classement en mathématiques avec un score de 388. Depuis 1995, l'enquête internationale Timss (Trends in International Mathematics and Science Study), diligentée par le Centre d'études international TIMSS & PIRLS de l'IEA du Boston College, en coopération avec l'IEA d'Amsterdam, l'IEA de Hambourg et Statistique Canada, a pour ambition de faire le point sur le niveau des élèves en mathématiques et sciences à travers le monde. Dans cette optique, les compétences des élèves de la quatrième année primaire et ceux de la deuxième année du collège ont été regardées à la loupe en mai 2019. Entre-temps, une pandémie est passée par là, ce qui a certainement retardé la publication des résultats. Résultats au demeurant peu flatteurs pour les élèves nationaux. Le constat est assez inquiétant. Il est dans la lignée du précédent classement : la copie marocaine n'est pas seulement médiocre, elle est mauvaise. En enregistrant un score de 383 en mathématiques, loin de la moyenne dans l'échelle TIMSS (500), les élèves marocains sont clairement à la traîne. Pis, s'agissant des élèves de la 2ème année du collège, ils sont carrément derniers du classement en mathématiques avec un score de 388. De fait, ce n'est pas une surprise si le Royaume est classé parmi les 5 derniers pays avec le Koweït qui a eu le même score, l'Afrique du Sud (374), le Pakistan (328) et enfin les Philippines (297). Certes, on peut voir le verre à moitié plein en soulignant une légère amélioration par rapport aux classements des années 2011 et 2015, mais nous sommes encore à des années-lumières des pays qui trustent les premières marches du podium, et notamment Singapour, Hong Kong, la Corée du Sud (600) ou encore le Japon (593), talonné de très près par l'Irlande du Nord (566) et l'Angleterre (556). Malheureusement côté sciences, ce n'est pas mieux. Les élèves marocains des niveaux précités squattent le fond de la classe, devançant de justesse, avec un score de 374, des pays comme l'Afrique du Sud (324), le Pakistan (290) et les Philippines (249). Un classement, là aussi vampirisé par les pays asiatiques auxquels se sont récemment greffés les très bons résultats des élèves russes. Les résultats de TIMSS 2019, équivalents au 7ème cycle d'évaluation des tendances de l'étude internationale en mathématiques et en sciences, s'apparentent à un véritable camouflet pour le niveau de la scolarité au Maroc. D'autant que les matières scientifiques sont loin d'être secondaires. Et il ne faut surtout pas minimiser la portée de ces résultats qui s'appuient sur l'évaluation de trois domaines cognitifs. A savoir connaître, appliquer et raisonner. En outre, et bien au-delà du comparatif entre pas moins de 64 pays dans le monde, ce qui représente un échantillon non négligeable, cette étude menée tous les 4 ans repose sur les évaluations des cadres complets élaborés en étroite collaboration avec les pays participants. Cadres qui sont articulés autour de deux dimensions distinctes. La première concerne donc le contenu à évaluer et la seconde présente une dimension plus cognitive, axée sur le processus de réflexion à évaluer. En parlant justement d'évaluation, dans le cadre des mathématiques, le classement TIMSS a jaugé le nombre, la mesure, la géométrie et les données, dans le cas des élèves de quatrième année du primaire, et le nombre, la géométrie, les données, l'algèbre et la probabilité, dans celui des huitièmes années. Côté sciences, ces derniers ont eu droit à des évaluations en rapport avec la physique, les sciences de la Terre, la biologie et la chimie. Pour les enfants en quatrième année du primaire, ce fut des questions sur les sciences de la vie, les sciences physiques et les sciences de la Terre. Maintenant, le tout n'est pas de participer à ce genre d'évaluation, il sera primordial d'en tirer des enseignements pour améliorer ce qui peut l'être. Au vrai, le Maroc a du pain sur la planche. Car en plus de s'enfoncer en mathématiques et en sciences, rappelons que la médiocrité du niveau scolaire au Maroc a d'ores et déjà été épinglée dans le rapport PISA. Comme nous l'expliquions dans notre édition du mercredi 4 décembre 2019, les performances des élèves marocains sont largement en dessous de la moyenne mondiale selon la dernière enquête PISA (2019), acronyme du programme international pour le suivi des acquis des élèves. Cette étude de l'Organisation de coopération et de développement économiques mesure, tous les trois ans, les performances des élèves de 15 ans, dans 79 pays dont 37 sont membres de l'OCDE.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.