Compteur coronavirus : 102 cas testés positifs et 3 961 3941 personnes vaccinées    Lois électorales : Les contours incertains d'un second round qui s'annonce houleux à la Chambre des Conseillers    ANRT : Les Marocains accros aux télécommunications en pleine pandémie    Les perspectives dans l'industrie s'améliorent en janvier    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    En attendant l'officialisation de la décision à Rabat, Patrice Motsepe serait le nouveau patron de la CAF    Le Raja tenu en échec par le CAYB    Vers le report ou l' annulation de la CAN U17    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Comment réhabiliter le statut de la femme    Le Royaume cherche-t-il d'autres fournisseurs de vaccins?    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Banques participatives : un bilan encourageant en 2020    Adesanya défait pour la première fois, Nunes GOAT!    «La bonne gouvernance et l'importance de l'entraîneur»    Adil Rachid se dit marginalisé par la Fédération...    OCP et Crédit Agricole du Maroc s'allient pour offrir une panoplie de solutions aux agriculteurs    Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie    Al Bayane fête le 8 mars    Usage légal du cannabis au Maroc: ce qu'il faut savoir sur le projet de loi    «Je veux être ton égale en droit»    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Oussama Tannane dans le viseur de clubs allemands et italiens    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Guelmim-Oued Noun : La réforme de l'enseignement, tributaire de l'appropriation des projets stratégiques    Le Maroc élu à la vice-présidence    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    Les femmes fortement impactées par la pandémie    50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Irak : le pape prie pour les «victimes de la guerre»    Exposition: sensualité et audace    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai
Publié dans Libération le 15 - 01 - 2021

L' immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai, sur la base d'un calendrier vaccinal de 12 semaines, a estimé le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb. Dans un entretien accordé à BAB, le magazine mensuel de la MAP, le ministre de la santé a indiqué que sur la base d'un calendrier vaccinal de 12 semaines, "on pourrait éventuellement être en immunité collective début mai", expliquant qu'au vu des indicateurs scientifiques et épidémiologiques reconnus par l'OMS, il faudrait toucher plus de 60% de la population pour atteindre l'immunité collective. Le Royaume a fait le choix de cibler 80% de la population afin de sortir rapidement de cette pandémie l'ayant impacté socialement et économiquement, a souligné le ministre, précisant, cependant, que la réalisation de l'immunité collective prendra du temps.
A cet égard, il explique que la campagne se déroulera en période de pandémie et donc dans le strict respect des mesures barrières, ajoutant qu'il faudra attendre un délai de plus de 14 jours après avoir reçu la deuxième dose pour que chaque individu puisse atteindre un certain niveau d'immunité. Seul le temps révélera la durée sur laquelle le vaccin restera efficace contre la Covid-19 ou si à l'avenir, le virus deviendra saisonnier à l'instar du H1N1 qui est rentré dans le programme de vaccination antigrippale, relève le responsable gouvernemental. S'agissant de la date de lancement de la campagne de vaccination, M. Aït Taleb a affirmé qu'elle sera officiellement annoncée après la réception du vaccin.
A ce jour, il n'y a pas de date précise, mais les préparatifs sont là et le dispositif est mis en place, a-t-il affirmé, notant que le Maroc est prêt à entamer cette campagne de vaccination. Il s'agit d'une opération de grande envergure qui touchera tout le territoire national et qui nécessitera des moyens logistiques et humains très importants et une organisation sansfaille, fait-il observer. Sur un autre volet, M. Aït Taleb reconnaît "une petite souffrance" dans la gestion des maladies non Covid-19 en général, expliquant "qu'il y avait une urgence sanitaire mondiale et que sa gestion était prioritaire". Cependant, le système de santé a réussi à dégager et identifier les structures dédiées à la Covid-19 qui fonctionnaient indépendamment des structures non-Covid, pour que les patients puissent continuer à avoir accès aux soins. Abordant la généralisation de l'AMO, le ministre a souligné que la couverture médicale doit s'inscrire, aujourd'hui, dans une approche de solidarité entre les différentes catégories de la population, poursuivant que le processus de généralisation doit commencer à se déployer dès l'année 2021. Le responsable gouvernemental n'a pas manqué de mettre en exergue la nécessité d'assurer la pérennité de ce dispositif de généralisation, notant que pour y parvenir, il est nécessaire "d'en finir avec le corporatisme et assurer une gestion de manière transversale et verticale afin de garantir la viabilité du système".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.