Liaison fixe entre le Maroc et l'Espagne: Les deux pays entretiennent le rêve    LA SFI RENFORCE SON SOUTIEN AU ROYAUME    Tchad: obsèques à N'Djamena du président Idriss Déby    Barça: Koeman se prononce sur le feuilleton Messi    Bourses scolaires : les parents d'élèves dispensés de déclarer leur revenu annuel à la DGI    Bank Of Africa et Technopark unissent leur expertise pour soutenir l'entrepreneuriat    Le Conseil de Sécurité désavoue le Polisario (papier d'angle)    L'ASADEH appelle les autorités espagnoles à arrêter Brahim Ghali    Une vingtaine de protestataires devant le siège du FUS: "Nous voulons des changements !"    Botola Pro D1 / 13ème journée: FAR-HUSA et RCAZ-MAS en ouverture    Foot français : Les Girondins de Bordeaux menacés de faillite    Sidi Mohamed Abouchikhi, DG de Créditinfo Group : « Les usagers du service de centralisation des chèques irréguliers constateront rapidement une diminution du nombre d'impayés »    Espagne : Démantèlement d'une organisation criminelle exploitant des immigrés marocains    Vaccin russe anti-Covid : Berlin envisage de commander 30 millions de doses    "Allayla Sahratena": Du gharnati au Chaâbi, une belle soirée musicale vous attend samedi à 23h00    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de 8,9 MMDH au au premier trimestre de 2021    Commission interministérielle : Un approvisionnement abondant durant le Ramadan    Maroc Telecom: Le nombre de clients en hausse de 6,8%    Le président du Sénat mexicain salue la qualité des relations entre Mexico et Rabat    Maroc/Israël : Une conférence de haut niveau à l'ONU, sur la sécurité alimentaire et l'agriculture innovante    Look et Forme : Prendre soin de ses dents    Inzegan : un incendie ravage dix magasins dans deux souk    McDonald's Maroc relance l'opération #Mta7dine    Sahara marocain : Le Conseil de sécurité condamne le blocage à Guergarate    Chelsea: Ziyech encensé par son coéquipier    L'hospitalisation du chef des séparatistes en Espagne vue par un politologue    Reportage/Tourisme : L'ONMT dévoile son nouveau plan pour la promotion de la destination Maroc    L'Institut CDG entame son cycle de webinaires pour la saison 2021 [Vidéo]    Sahara Marocain : Réactions aux consultations semestrielles du Conseil de Sécurité (vidéo)    Sahel : de no man's land à no man's power    2020, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe    Mohammédia : Interpellation de deux Subsahariens pour faux et usage de faux    Secousse tellurique de 4,4 degrés au large d'Essaouira (Bulletin)    Maroc/Météo: Temps nuageux ce vendredi 23 avril    Interview avec Safaa Baraka, réalisatrice    La Liga présente son dictionnaire espagnol-arabe de football    Laila Aziz, la styliste marocaine qui habille les stars hollywoodiennes (Forbes)    Sommet sur le climat : le chef de l'ONU appelle à l'action (Vidéo)    En-Nesyri relance FC Séville dans la lutte pour le titre    Des appels à changer « véritablement » l'Amérique    «Les femmes du pavillon J» élu meilleur long-métrage    Une exposition célèbre la calligraphie arabe    Le Maroc perd l'une de ses plus belles plumes    Kate Winslet se confie sur les débuts de sa fille Mia Threapleton en tant qu'actrice    Le champ miné du Sahel    Fouzi Lekjaa : "Prochain défi, la qualification pour la Coupe du monde"    Infosoir/ Entretien avec Soumaya Akaâboune, actrice émérite et star du feuilleton "Bab Lbhar" (vidéo)    Brexit : le Parlement européen se prononcera le 27 avril sur l'accord commercial UE-Royaume-Uni    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Yassine Regragui: Les Marocains font de plus en plus confiance aux nouveaux modes de paiement
Publié dans Libération le 25 - 02 - 2021

Les paiements dématérialisés ont largement prouvé leurs avantages dans bon nombre de pays du globe. Au Maroc, le déploiement optimal de ces moyens de paiement innovants aura un rôle prépondérant dans l'accélération de l'inclusion financière. Dans une interview accordée à la MAP,Yassine Regragui, expert fintech en Chine fait un tour d'horizon de ces technologies financières, y compris le paiement mobile, tout en faisant le point sur les enjeux inhérents à leur implémentation.
Que pensez-vous des principales tendances de paiement électronique en vogue au Maroc ?
Il y a une tendance liée à la montée en puissance des plateformes Marketplace, en plus des services de livraison qui incitent les gens à payer sur internet et utiliser des moyens de paiement en ligne. Certes, le confinement a accéléré ces tendances. Mais au Maroc, lorsque l'on parle de e-commerce, ceci ne concerne pas uniquement le paiement en ligne parce que les Marocains préfèrent aussi payer à la livraison par cash. C'est d'ailleurs la tendance la plus importante dans le domaine du e-commerce. Mais la bonne nouvelle, c'est que le paiement en ligne augmente aussi. Ce qui montre que les Marocains font de plus en plus confiance à ces nouveaux modes de paiement. En outre, il y a de plus en plus de grandes chaînes de distribution qui pensent à intégrer le e-commerce dans leurs activités. C'est une occasion de promouvoir le paiement électronique mais aussi le paiement mobile à travers l'augmentation du nombre des m-wallets.
Justement, par rapport au paiement mobile, pourriez-vous rappeler le fonctionnement de ce mode de paiement ?
Le mobile paiement est un moyen de paiement qui, en utilisant un objet connecté que ce soit un téléphone portable, un smartphone ou une tablette ... permet d'effectuer un paiement. Aujourd'hui, grâce au paiement mobile, on peut effectuer des achats en ligne sur les sites de e-commerce mais aussi payer des factures, des billets d'avions, des repas au restaurant, des transferts à des amis ... On parle même de Super Apps ou d'applications qui agrègent plusieurs autres applications financières et de divertissement. Une tendance qui se développe de plus en plus en Asie et qui arrive en Afrique. On distingue différents types de paiement mobile, par exemple le paiement sans contact ou encore le paiement avec QRcode. En parlant de la Chine, c'est le pays le plus développé en termes de paiement mobile puisque 80% des personnes qui possèdent un smartphone utilisent leurs téléphones pour payer et c'est plus d'un milliard de personnes qui utilisent deux applications principales, à savoir Ali Pay développée par Alibaba et WeChat Pay développée par Tencent.
Au Maroc, le paiement mobile avance sûrement mais lentement. Des freins persistent néanmoins quant à l'expansion de ce mode de paiement, qu'en pensez-vous ?
Le Maroc est très bien positionné pour promouvoir le paiement mobile. Depuis son lancement au Maroc, presque toutes les banques de la place offrent une solution de paiement mobile. Je vois principalement deux freins, le premier est culturel lié à la confiance des Marocains au système de paiement, en témoigne la hausse spectaculaire qu'a enregistrée la circulation fiduciaire au terme de 2020 (+ 20%). Cette hausse s'est même accélérée pendant le confinement. On voit encore une fois la volonté des Marocains de retirer du cash au détriment de l'utilisation des moyens de paiement dématérialisés. Par contre, les paiements par internet ont augmenté de 25% en 2020, ce qui montre néanmoins qu'une partie de la population commence à s'y intéresser de plus en plus et fait confiance au paiement électronique. Le deuxième frein est lié à l'acceptabilité des commerçants de ces moyens de paiement, malgré le déploiement des infrastructures nécessaires permettant d'accepter un maximum de paiement dématérialisé et malgré l'ambition des autorités de pousser une grande partie des marchands à accepter ces nouveaux dispositifs. On compte près de 1,5 million de mobile wallet qui sont déployés auprès des marchands, ce qui est énorme. Il faut juste surmonter ce frein de confiance à travers des efforts d'acculturation et d'accompagnement. Il est temps de briser la glace et permettre à un maximum de Marocains de switcher sur leurs téléphones pour payer et pourquoi pas le développement d'une SuperApp. On voit que plusieurs pays africains comme le Kenya ou le Rwanda, entre autres, sont déjà sur le mobile. Dans ces pays là, il y a M-Pesa qui est très bien développé. Il s'agit de transferts par SMS comme Alipay et Wechat Pay. L'avantage d'avoir ces plateformes, c'est surtout de ne pas véhiculer le virus. Le paiement dématérialisé par mobile pourrait ainsi contribuer à résoudre ce problème.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.