PLF 2021 : voici le détail des amendements proposés par la CGEM    Décès d'Abarhoun: la FRMF prend en charge les frais de rapatriement de sa dépouille    Campagne de vaccination: forte mobilisation à Chichaoua    Provinces du Sud : 236 projets du programme de développement restent à réaliser    Abdelillah El Jawhari déplore la maigre production du cinéma arabe traitant de la cause palestinienne    Pour l'OSFI, la lutte contre la violence à l'égard des femmes est la bataille de tous les acteurs en vue d'instaurer une culture de l'égalité    Le ministère de l'Industrie prévoit un budget d'investissement de 1,2 MMDH en 2021    CFG Bank enregistre un PNB en hausse à fin septembre    Où va le Liban ?    Nasser Bourita : Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    Marzouki appelle les séparatistes du polisario à regagner la mère-patrie    Malades du Covid-19 traités à domicile...ces laissés-pour-compte    L'UE souhaite améliorer le mécanisme des retours au Maroc des migrants irréguliers    "Le Miracle du Saint Inconnu " de Alaa Eddine Aljem représente le Maroc dans la présélection des Oscars    Philip Green, la chute du sulfureux roi de la mode britannique    Evolution du coronavirus au Maroc : 4346 nouveaux cas, 364.190 au total, mercredi 2 décembre à 18 heures    RNI : Le Comité de suivi de la cause du Sahara en visite à Guergarate    Jeux Olympiques de Tokyo 2021 : A la rencontre des quatre cavaliers du Royaume    Bruxelles: une manif du polisario fait pschitt    Le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi, considère la cause palestinienne comme une question centrale    F1 : Russell remplace Hamilton chez Mercedes au GP de Sakhir ce week-end    Non à la suspicion meurtrière    Unesco: le Maroc soutient la candidature d'Audrey Azoulay pour un second mandat    Rachid Yazami, ce marocain qui entend révolutionner la recharge des batteries pour véhicules électriques    Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Une proposition de loi pour le transfert des actifs de la Samir à l'Etat    Loulichki: Le Maroc demeure un partenaire crédible pour les Etats-Unis    L'ONMT entame une tournée régionale pour amorcer le plan de relance    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    Merendina parle le langage de l'amour    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mis en déroute par les clarifications du Souverain
Le Polisario relance sa guerre virtuelle contre le Maroc
Publié dans Libération le 01 - 08 - 2010

Le Polisario renoue, encore une fois, avec son discours va-t-en-guerre. Réagissant au discours de SM le Roi, prononcé vendredi à l'occasion du onzième anniversaire de son accession au Trône, le Front a accusé le Royaume du Maroc d'«attiser le feu de la guerre et des tensions» dans la région du Maghreb. A en croire un communiqué d'un soi-disant «ministère» de l'Information, que l'Agence de presse algérienne (APS) a repris illico sur son fil, à défaut de la réaction officielle algérienne, le Royaume du Maroc aurait fait là une «déclaration de guerre». Il va bien falloir, alors, une riposte. Or, quelle «surprise» nous a réservée cette fois le «président» en kaki Mohamed Abdelaziz? Rien. A part, peut-être, cette «cyber-guerre» qui a fait que quelques sites nationaux, publics ou privés, avaient disparu de la nature ou ont été légèrement endommagés. Jusqu'à hier matin, on n'a pas trouvé de traces de quelques valeureux sites nationaux tels que «Polisario. Confidentiel». Pas plus, d'ailleurs, que le contenu du site officiel marocain que l'on pouvait trouver, jusqu'à un passé récent, facilement sur «Wikipédia». Cela étant, et en dehors des dommages «virtuels», il n'y a aucune victime réelle à déplorer. En lieu et place d'une réaction argumentée au discours rationnel et décapant de SM le Roi, le Polisario semble avoir redécouvert le Net pour nous servir une littérature belliqueuse passée de mode puisque héritée de la défunte «guerre froide». Autant que le faux conflit, créé il y a maintenant trente-cinq ans, autour du Sahara marocain. L'Algérie, qui n'a pas réagi au discours Royal, est nommément pointée pour avoir été à l'origine de ce conflit factice. L'Algérie « va à l'encontre de la logique historique », a souligné le Souverain, précisant que « le Royaume du Maroc reste attaché à sa souveraineté et ne cèdera pas un seul pouce de son Sahara ». Point, à la ligne.
Maintenant, à l'opposé des fausses accusations du Polisario, le Royaume du Maroc n'a jamais voulu de cette «guerre», même ses capacités militaires sont plutôt dissuasives et le professionnalisme des Forces Armées Royales est universellement connu et reconnu. La proposition d'un statut d'autonomie au Sahara marocain, née de la vocation pacifique historique du Royaume, se veut ici une preuve éclatante. Et c'est une ligne rouge que le Maroc a fixée au processus de négociations, car c'est le maximum que puisse offrir le Maroc pour tourner la sombre page d'un conflit qui n'a jusqu'ici engendré que des drames inutiles.
Evoquant la situation de nos concitoyens séquestrés à Tindouf, le Souverain a affirmé que le Royaume n'épargnera aucun effort, ni aucun moyen, pour lever le siège inclément qui leur est imposé par le Polisario avec la bénédiction algérienne, contrairement à toutes les dispositions du droit international et les principes élémentaires des droits de l'Homme. Le refus algérien d'ouvrir les portes de l'étouffoir de Tindouf, - région digne des tristement goulags staliniens -, devant les organisations de défense des droits de l'Homme procède plutôt de la peur de la vérité. Ouvrir les portes de cet enfer, c'est ouvrir une véritable boîte de Pandore. Une réelle tache sur le «front» de la communauté internationale ! On devine facilement le coût humanitaire de ce siège plus que trentenaire et si les Algériens, les jeunes notamment, sont de plus en plus nombreux à vouloir quitter leur pays, on a toutes les difficultés à comprendre comment des séquestrés ont jusqu'ici pu tenir, à plus forte raison sous une chape de plomb à 60 degrés et surtout sous un régime sadique, tortionnaire et pour tout dire criminel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.