En vidéo – Turquie : 9 morts et 47 blessés dans un accident de TGV    Risque de licenciement pour Yatim    CAN 2019 : L'Egypte en lice pour l'organisation    Le nouveau plan de la CGEM et de l'AMIC pour le financement des strartups    Atlantic Dialogues. Le populisme au cœur du débat    Publication de «La lettre de créance, apothéose de la vérité»    «My mina», une création d'Amina Bedraoui Idrissi    So Art Gallery Casablanca expose des palettes africaines    Nette amélioration recettes de la conservation foncière    Coupe du Trône de saut d'obstacles : La finale de la 6è édition du 14 au 16 décembre au RCSE Dar Es Salam    Coupe arabe des clubs champions : Le Raja souffre mais se qualifie pour les quarts de finale    Un «Pacte mondial d'avenir»    Un manifeste en 7 mesures pour les droits de la femme    L'armée égyptienne annonce la mort de 27 "terroristes" dans le Sinaï    Casablanca : Le festival du film arabe désormais sur la carte des événements marocains    Qatar hôte de la finale de la Supercoupe entre le Raja de Casablanca et l'Espérance de Tunis    Syrie.. Avertissement américain à l'égard de la Turquie    Accident de TGV en Turquie: au moins 7 morts et 46 blessés        Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la fusillade de Strasbourg    Venezuela: Les électeurs boycottent les urnes…    France.. De nouveaux reports pour les matchs de Ligue 1    Le groupe basque International Citrus Band présente son album "Latitudes"    Adoption des lois : Les députés mettent le paquet    Programme d'urgence de l'éducation nationale : Beaucoup d'argent, peu de résultats    Fondation BMCE Bank: 37 bacheliers des écoles Medersat.com primés    Akhannouch s'entretient à Abidjan avec le président de la BAD    Edito : Cour des comptes, la même chanson    Le modèle marocain en matière de financement des agriculteurs présenté à Libreville    La BRVM d'Abidjan lance la 2ème cohorte de son Programme Elite, soutenu par la BVC    Narjiss Nejjar. "Martin Scorsese est le parrain de la Cinémathèque de Rabat"    Rapport GermanWatch sur l'indice mondial des risques climatiques Le Maroc s'en tire à bon compte    News    Signature d'une convention pour la création d'une unité industrielle à Nador    La concurrence en Afrique est moins féroce qu'au Maroc    La qualité des produits du terroir marocain saluée au "SIAL Middle East 2018"    "Mbarek o masoud" Une pièce théâtrale interprétée par des détenus    Baisse de 38% du taux de mortalité infantile en sept ans    Divers    Divers Economie    Pedro Sanchez accuse les séparatistes catalans de mentir comme les Brexiters    Le sambo rejoint la famille olympique    Ligue des champions : Liverpool grâce à Salah    Guardiola soutient Sterling et appelle à combattre le racisme tous les jours    Juliette Binoche présidente du jury de la Berlinale    Le syrien Nabil Suleiman préside le jury du Festival international du film transsaharien de Zagora    Bouillon de culture    Haïti réitère son respect de l'intégrité territoriale du Maroc et de sa souveraineté sur ses provinces sahariennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





“La parenthèse désenchantée : une alternance marocaine” : Le livre enchanteur
Publié dans Libération le 18 - 04 - 2011

Rares sont les livres qui font l'événement avant même d'arriver en librairie. «La parenthèse désenchantée» en fait partie. Pour sa présentation, jeudi dernier à la Bibliothèque nationale, il a réuni du beau monde. Tout le gotha politique et intellectuel était représenté. L'événement valait à coup sûr le déplacement.
«La parenthèse désenchantée : une alternance marocaine» fait aussi partie de ces publications qui séduisent d'emblée aussi bien par le thème retenu que par le titre choisi.
L'alternance, cette expérience qui a, à la fois, autant enchanté par les espoirs suscités et les chantiers ouverts que désenchanté pour s'être vue si brusquement, si intempestivement, interrompue. Et quand le témoignage, vient d'un homme politique de la trempe de Habib El Malki associé à l'occasion à la journaliste émérite Narjis Rheraye, il ne peut y avoir l'ombre d'un doute ou de quelque hésitation : c'est assurément une œuvre qui sort de l'ordinaire. D'où cette affluence en quantité et en qualité à la Bibliothèque nationale pour saluer l'effort, pour écouter Narjis raconter la naissance de l'idée de l'ouvrage et les conditions dans lesquelles celle-ci a pris forme, pour que le duo devienne trio avec l'adhésion de l'éditeur connu et reconnu, Abdelkader Retnani.
La condition sine qua non, cependant, c'était qu'il n'y ait pas de place pour la langue de bois. Il ne pouvait y en avoir de la part du fin analyste qu'est Habib El Malki qui, plus est, se trouve être témoin privilégié pour avoir compté parmi les artisans les plus entreprenants de cette expérience inédite. Habib El Malki a tenu à rendre, en premier, un vibrant hommage à l'homme de l'alternance, Si Abderrahmane El Youssoufi, très entouré et sollicité de toutes parts à l'occasion, comme à ceux qui ont œuvré à ses côtés dans le cadre de cette belle expérience.
Les débats s'avèreront particulièrement intéressants pour renseigner davantage sur le contenu de la parenthèse désenchantée qui compte neuf chapitres accompagnés d'épigraphes savamment choisis. Pour ne citer que le premier «Aux prémices de la réconciliation», avec pour épigraphe «Il n'y a jamais eu rupture entre le Palais et l'opposition. Historiquement et même dans les moments des plus difficiles, on continue toujours de se parler !» ou le second «Les années alternance» et «Youssoufi est l'homme qui a tourné la page et il était conscient des implications de toute sa démarche», le troisième «Voyage à l'intérieur du gouvernement d'alternance» et «Youssoufi voulait être un véritable Premier ministre, pas seulement le premier des ministres» ou encore le cinquième «Youssoufi s'en va… » avec un très significatif «La démission de Youssoufi repose la question de la confiance politique : jusqu'où peut-on aller sur une base contractuelle claire?»…
Autant de raisons qui incitent à la lecture avec intérêt d'un ouvrage qui devrait par ailleurs servir de référence en matière d'interview. Des questions pertinentes et des réponses claires et précises. Le tout sans pédantisme, aucun, ni … langue de bois.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.