La Commission de l'UA appelée à jouer un rôle dans le renforcement de l' efficacité du Processus intergouvernemental    La Kafala, objet d' une circulaire du procureur général    Nasser Bourita s'entretient avec Olivér Várhelyi    600 infractions à la réglementation sur les produits alimentaires constatées durant Châabane    L'activité portuaire poursuit sa tendance baissière à fin mars    Au moins huit morts dans une fusillade à Indianapolis    L'Egypte réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Le Kremlin juge " positif" que Biden, comme Poutine, souhaite renforcer le dialogue    La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet    L'efficacité des vaccins chinois remise en question    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    "Raya " , "Godzilla vs Kong " : les sorties directes sur petit écran se multiplient    Jeux Olympiques de Tokyo / Football : Tirage des groupes le 21 avril    Real Madrid: clap de fin pour Sergio Ramos    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Maroc/Covid-19 : 7 décès et 587 nouvelles contaminations en 24h    Intempéries: Khouribga sous l'eau (PHOTOS)    Coupe de la CAF : Le Raja en Tanzanie sans ses cadres    Il n'y a pas que la Covid-19, Aubameyang hospitalisé à cause de la malaria    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Quant Ali Aarass fournissait des armes à feu au mouvement des moudjahidines du Maroc    Tanger: un centre affilié au ministère des Habous vandalisé    Al Hoceima : un jeune homme rompt son jeûne en public    Barça: l'offre de Laporta à Messi    Coronavirus : 40 arrestations lors d'une manifestation pour réclamer la tenue des prières surérogatoires, tarâwîh    Le roi Mohammed VI écrit à la reine du Danemark    Maroc : Africa Business School lance à nouveau le mastère spécialisé en action publique    Botola Pro : Le WAC tenu en échec par le MCO    La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    La BVC débute en hausse    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    6 chantiers et 31 projets prévus : La Douane dévoile son plan stratégique 2023    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    Versement des bourses d'études aux stagiaires de l'OFPPT à partir du 15 avril    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 13 nouveaux pays    Covid-19 : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec treize nouveaux pays    Généralisation de la protection sociale : Les réactions des agriculteurs (reportage)    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Du 16 juin au 24 juillet 2009 à la galerie d'art L'Atelier 21 de Casablanca : M'Barek Bouhchichi dévoile son “Non-lieu”
Publié dans Libération le 16 - 06 - 2009

Aujourd'hui, les cimaises de la galerie casablancaise L'Atelier 21 abritent les œuvres récentes de l'artiste peintre M'Barek Bouhchichi. Intitulée “Non-lieu“, cette exposition qui se poursuit jusqu'au 24 juillet 2009, est la première du genre de cet artiste à Casablanca. Elle « marque une évolution dans la peinture de Bouhchichi en ce sens qu'elle donne à voir une maturité dans le traitement de l'espace de la toile. Les peintures sont davantage épurées et reposent sur un dialogue entre le vide et le plein », lit-on dans la présentation de cette exposition.
Né à Akka en 1975, M'Barek Bouhchichi est considéré aujourd'hui comme l'un des talents les plus éminents de l'art marocain. Titulaire d'un baccalauréat en arts plastiques, M'Barek Bouhchichi vit et travaille à Tiznit où il enseigne cette discipline depuis 1996. La récente série de toiles qu'il expose à L'Atelier 21 affiche surtout tout le talent de ce jeune peintre du Sud marocain. Il s'agit d'une exposition de rare pureté. La maturation artistique de notre plasticien est bien établie. Et elle est nettement perceptible dans ses dernières œuvres. En principe, comme toute œuvre de qualité, celles-ci possèdent le sens de l'universel atemporel. Elles sont en somme d'une limpidité chromatique. L'artiste jongle entre la toile et l'espace avec une aisance bon enfant. L'apparente sobriété qu'il déploie dans la distribution des éléments rend ses œuvres très attractives. Celle-ci pourrait être comprise comme une rationalisation de l'espace. Toutefois, la spontanéité et la liberté se dégagent de ses œuvres. Car la valeur intrinsèque de chacune d'elles s'additionne aux autres et toutes s'enrichissent mutuellement. Ces pièces font foi d'une leçon de peinture différente et d'une harmonie qui crée une façade et une nouvelle entité. Tout d'abord, il s'agit d'une fête de couleurs souvent «chaudes» puisées dans la peinture non-figurative. Une démarche très originale, pour sûr. C'est ce que constate également le critique d'art Mostafa Chebbak pour qui notre artiste demeure un fin créateur. « M'Barek Bouhchichi s'est forgé d'une exposition à l'autre une identité plastique consciente. Pour avoir exposé dans différentes galeries, tant au Maroc qu'à l'extérieur, son travail plastique est loin d'appartenir à une seule culture, l'artiste se voulant lui-même un être collectif et ne peut de ce fait affilier son œuvre à une seule culture qui serait exclusive des autres cultures auxquelles l'artiste se dit redevable de reconnaissance et de gratitude.
Ses vernissages ne passent plus inaperçus. De Marrakech à la Biennale de Ponteverda en Espagne et de Paris à Sao Paolo au Brésil, l'artiste aura ainsi soumis son travail au regard pluriel et protéiforme de l'amateur des arts plastiques qu'au final, son travail y aura gagné en retour de la consistance et une constante mise en question de la pratique picturale qui était jusque-là la sienne».
Ceci s'applique en fonction des stratégies mises en œuvre pour chaque tableau et du plus ou moins grand tressage des éléments en présence. Cette exposition, en outre, instille déjà un sentiment à la fois de proximité magique, invisible et insoupçonné chez l'observateur. Certes, un motif à déloger des yeux, si peu noble que l'on a du mal à l'imaginer présent, noyé dans telle ou telle surface. Tout se passe comme s'il fallait conjurer un péril en évitant l'insistance d'un motif si familier et connoté.
Expositions individuelles:
2008"Meta-scape", Galerie Rê, Marrakech
2007‘'Travaux récents'' Galerie Rê, Marrakech
2007 Maison de la culture, Tiznit
2006 Cité internationale des Arts, Paris
2006 Galerie Crous-Beaux Arts, Paris
2005 Parcours d'artistes, Souissi, Rabat
2005 Galerie Mohamed El Fassi, ministère de la Culture, Rabat
2004 ABSOLUTment artiste, le 5inq, Essaouira


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.