Maroc/Covid-19: voici d'où viennent les 164 nouveaux cas    La marocanité du Sahara ou l'obsession algérienne    L'activité économique baisserait de 4,6%    Fête de l'indépendance de l'Algérie : le Hirak veut une seconde révolution    France: Dupond-Moretti, nouveau ministre de la Justice    Le PPS, l'Istiqlal et le PJD ont rehaussé le niveau de la solidarité    UFC: le père de Khabib succombe au coronavirus    Reprise de plus belle après trois mois de suspension    Le PLF rectificative prévoit un recul de 5% du PIB et un déficit budgétaire de 7,5%    Conseil des ministres: la situation épidémiologique est stable, selon le ministre de la Santé    Une belle contribution à la préservation du patrimoine immatériel riche et varié    Lions de l'Atlas: L'agent d'Achraf Hakimi accuse Zidane    Le Festival National des Arts Populaires revient pour sa 51ème édition    France: L'acquittator Eric Dupond-Moretti ministre de la Justice dans le nouveau gouvernement    Affaire Khashoggi: le Tribunal d'Istanbul ouvre le dossier    Wafasalaf lance une nouvelle solution digitale    Baisse de 32% des recettes non fiscales à fin mai    Maroc : voici les plages conformes à la baignade [Document]    «Libraire, c'est un ouvreur de passerelles...»    Comment se déroulent les examens du bac au Maroc (VIDEO)    Le Maroc reconfiné après Aid al-Adha ? Une source répond    Rapatriement de 278 Marocains bloqués à Oman, au Qatar et en Jordanie    Tribune. Amnesty international une organisation antisémite, qui veut régler ses comptes avec Israël en utilisant le Maroc ?    Prison locale Tanger 1 : tous les cas d'infection par le coronavirus ont été enregistrés parmi les nouveaux pensionnaires    La dette publique tunisienne représenterait 75% du PIB à fin 2020    Le drame du journaliste marocain. « Tu te crois à New York? »    Affaire Ramid-Amekraz CNSS : Des lecteurs de lobservateur.info s'indignent    Foot féminin: Les sélections nationales U17 et U20 débutent les entraînements    Quand le confinement fait son œuvre sur l'art de Yassine Guedira    Le président comorien a reçu un message du roi Mohammed VI    France : le nouveau gouvernement dévoilé ce lundi    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    Des femmes célibataires veulent légaliser le concubinage    Kanye West. Un rappeur à l'assaut de la Maison Blanche    Registre social unifié : Nouveau calendrier    Babioles à 5 milliards DH    Casablanca : Lydec reprend la distribution des factures d'eau et d'électricité    Vers un retour d'Ounajem au Wydad ?    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    Les autorités marocaines rejettent la réponse d'Amnesty International    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'actrice égyptienne Rajaa Al-Guiddawi n'est plus    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cruijff, l'artisan du football total Enfance
Publié dans Libération le 30 - 08 - 2013

Né à Amsterdam, le petit Johan Cruijff est le fils de commerçants habitant en face du stade de l'Ajax Amsterdam, le Stadion De Meer. Son père meurt d'une crise cardiaque alors que Johan a 12 ans et sa mère est contrainte de travailler comme femme de ménage au club, pour subvenir à leurs besoins. Elle y inscrit son fils qui se distingue rapidement au sein des sections de jeunes. En 1963, il signe son premier contrat professionnel avec l'Ajax.
La période Ajax
Le 15 novembre 1964 à l'âge de 17 ans, Cruijff fait ses débuts professionnels contre l'équipe de Groningue, et, malgré la défaite (3-1), marque un but. Mais c'est surtout lors de la saison suivante que Cruijff se révèle véritablement. Il inscrit un doublé contre l'équipe de Door Wilskracht Sterk, qui l'impose alors comme un titulaire indiscutable de l'équipe, puis son premier triplé contre Telstar, avant que quatre jours plus tard, il n'inscrive un quadruplé en Coupe des Pays-Bas contre le BV Veendam. A la fin de la saison 1965-1966, Cruijff aura inscrit 25 buts en 23 matchs et remporté son premier championnat. Il récidive ensuite la saison suivante, en inscrivant 33 buts et en gagnant sa première Coupe des Pays-Bas. La saison suivante, il remporte une nouvelle fois le championnat.
Le « football total »
Lors de la saison 1969, l'Ajax fait un parcours remarqué en Coupe des clubs champions (C1) en se hissant en finale contre le Milan AC. Bien que battus 4 à 1, les Hollandais, alors inconnus sur la scène européenne, marquent les esprits par leur jeu offensif et spectaculaire. Ce jeu est le résultat d'un style mis en place par leur entraîneur Rinus Michels et nommé « football total ». Dans ce style de jeu, l'accent est mis sur l'attaque, la circulation du ballon et dans la permutation des postes. Ainsi, les défenseurs, au gré du match, se retrouvent en situation d'attaque, et les attaquants en situation de défense. Dans ce système, la rapidité et l'endurance de Cruijff sont très sollicitées. Il lui arrive de se replier jusqu'à sa zone de défense pour rechercher des ballons. Il devient très rapidement le pion essentiel de ce système. La rapidité était son point fort, il avait la capacité de courir aussi vite avec ou sans ballon, et ses statistiques égalaient celle des meilleurs sprinteurs de l'époque (3,8 secondes sur 30 mètres, départ arrêté).
Mais le football total de l'Ajax n'en est encore qu'à ses prémices, et doit s'incliner pour le titre de champion des Pays-Bas face à l'ennemi juré du Feyenoord Rotterdam en 1970. Ce dernier gagne cette année-là la Coupe d'Europe des clubs champions.
L'Ajax au sommet
de l'Europe
C'est à l'issue de la saison 1971, que Cruijff et l'Ajax vont définitivement imposer le football total à l'Europe. Les Hollandais remportent la Coupe d'Europe des clubs champions contre le Panathinaïkos 2 buts à 0, cette victoire marquant le triomphe du football total de Rinus Michels, et la consécration pour Cruijff qui remporte là le premier titre majeur de son histoire. Même si Rinus Michels quitte l'Ajax en 1972, cela n'empêche pas Cruijff et ses équipiers de rééditer par deux fois leur performance en s'adjugeant, sous la houlette de Stefan Kovacs, la Coupe d'Europe des clubs champions de 1972 face à l'Inter et de 1973 face à la Juventus.
La période au
FC Barcelone
A l'été 1973, Johan Cruijff est transféré au FC Barcelone pour la somme de 6 millions de florins (soit 2 millions de dollars). Beaucoup de raisons furent invoquées pour expliquer le transfert du Batave de l'Ajax au Barça. L'une d'entre elles était la colère de Cruijff de ne pas être nommé capitaine de l'Ajax. Plus probablement, il s'agirait plutôt pour lui de rentabiliser son talent, le club catalan offrant notamment à Cruijff un salaire très élevé. La venue de Cruijff dès lors considéré comme le « meilleur joueur d'Europe » (il remporte son deuxième Ballon d'Or en 1973) à Barcelone, suscite un grand émoi chez les supporteurs catalans. Il est d'autant plus apprécié qu'il a déclaré avoir préféré signer pour le Barça plutôt que pour le Real Madrid, parce que celui-ci était soutenu par Franco. Cette prise de position va donner à celui que les socios (abonnés en espagnol) appelleront El Salvador (le Sauveur), une aura incroyable. Le club n'a plus gagné la Liga depuis 1960, et s'apprête à fêter son 75e anniversaire. La pression populaire est énorme : Cruijff est considéré comme le Messie venu redonner au club son lustre d'antan. Tout lui est autorisé, y compris fumer ses Camel sans-filtre à la mi-temps des matchs. L'équipe barcelonaise, dirigée par Rinus Michels (un autre ancien de l'Ajax), ne peut pas compter sur sa recrue dès le début de saison, à cause de problèmes politico-administratifs . Cruijff débute donc sous ses nouvelles couleurs le 28 octobre 1973. L'équipe ne perd alors plus aucun match, et est sacrée championne d'Espagne. Point culminant de ce neuvième titre : le 17 février 1974, le FC Barcelone bat le Real Madrid 5-0 au stade Santiago Bernabéu à Madrid. En novembre 1973, Cruijff est sélectionné dans la sélection de Catalogne, où il répond présent avec quelques joueurs du FC Barcelone. Cruijff reste cinq saisons, avant de quitter le club en 1978 sur une victoire en coupe du Roi. D'un point de vue sportif, le bilan de son passage au Barça est maigre : 2 titres (malgré également divers saisonnier comme le Tournoi de Palma de Mallorca en 1974 et 1976), mais la passion qui lie le peuple catalan à el flac va bien au-delà du football. Dans ces années de plomb, le club est une vitrine politique et le stade un lieu de revendication. L'humiliation faite à Madrid, le fait d'appeler son fils Jordi, un prénom catalan donc interdit, ou encore de dédicacer une photo aux 113 membres de l'Assemblée de Catalogne emprisonnés dans les geôles fascistes font de Cruijff bien plus qu'un simple footballeur [style à revoir].
Avec la sélection
nationale
Johan Cruijff honore sa première sélection le 17 octobre 1966 en inscrivant un but contre la Hongrie. Deux mois plus tard, il est le premier international néerlandais à recevoir un carton rouge et à être expulsé, lors d'un match contre la Tchécoslovaquie. Il sera suspendu un an par sa fédération. Cet épisode va le pousser à moins s'investir dans la sélection pendant quelques années.
`
La Coupe du monde 1974
C'est surtout en 1974 que Cruijff va véritablement s'attacher à offrir aux Pays-Bas leur premier titre international. Capitaine d'une redoutable équipe, où il retrouve ses anciens coéquipiers de l'Ajax (Rep, Krol, Neeskens) et d'autres joueurs talentueux comme Robert Rensenbrink, Cruijff fait un véritable festival. Les Oranje, devenus pour la circonstance «Oranges mécaniques», écrasent leurs adversaires en appliquant le « football total » qui avait fait la gloire de l'Ajax Amsterdam. L'Argentine est laminée 4 à 0 (dont 2 buts de Cruijff) ; le Brésil est lui battu 2 à 0 (1 but de Cruijff). En finale, Cruijff se retrouve face à la RFA de Franz Beckenbauer. Les Pays-Bas en raison de leur parcours, sont largement favoris. Dès la première minute de jeu, Cruijff se rue à l'assaut des cages de Sepp Maier et est fauché par Berti Vogts dans la surface de réparation. Le penalty est transformé par Johan Neeskens. Menant 1 à 0, l'équipe des Pays-Bas va déjouer et perdre le contrôle du match. Cruijff, si flamboyant lors de la compétition, est mis sous l'éteignoir par le défenseur Berti Vogts et énervé, récolte même un carton jaune. Les Allemands reviennent au score par Paul Breitner (sur penalty) et prennent l'avantage décisif par Gerd Müller. Battu 2 à 1, Johan Cruijff voit le Kaiser Franz Beckenbauer, soulever une Coupe du monde dont les Pays-Bas pensaient qu'elle ne leur échapperait pas.
Cette finale perdue, dont l'échec ne peut être imputé au seul Cruijff, reste un point noir dans son palmarès.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.