Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    La Chambre des représentants adopte le projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Santé: le recours aux compétences et à l'investissement étrangers permettra un «transfert de technologie»    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude à SM le Roi pour le soutien accordé au Liban    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    «La solitude de Ibrahim, un personnage des plus ordinaires»    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    Pep Guardiola fustige le projet de Super League    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le journaliste Jamal Boushaba n'est plus    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    L'Opinion : Contractuels, gardez espoir !    2020 est l'année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Borrell réitère à Al Maliki le soutien de l'UE au processus électoral en Palestine    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Le CNDH et l'UNHCR s'allient pour renforcer les droits des réfugiés    Programme de la Botola Pro D1 et D2 "Inwi"    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    La diplomatie sportive au centre d'une réunion de l'AMJS    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    RADEEMA se mobilise contre le stress hydrique    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Eurafric Information : Nouvelle certification pour la filiale IT de Bank of Africa    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Cette semaine en Liga...    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La taille du trou dans la couche d'ozone a diminué en 2013 en Antarctique
Publié dans Libération le 04 - 11 - 2013

Alors que les températures de l'Arctique sont à leur plus haut niveau depuis 44.000 ans, l'Antarctique, elle, a vu son trou dans la couche d'ozone réduire. En effet, responsable en partie de la hausse des températures, ce trou aurait rétréci cette année. Grâce à des politiques mises en place pour limiter les émissions de produits chimiques qui viennent grignoter la couche d'ozone, cette dernière amorcerait-elle un processus de guérison ?
La couche d'ozone sert de bouclier à la Terre, en la protégeant notamment des rayons ultra-violets, particulièrement nocifs. Au cours de ces dernières années, elle s'est largement affinée à cause de la présence de chlore et de brome dans l'air. Ces deux éléments chimiques sont, en effet, réputés pour éroder rapidement les molécules d'ozone.
Toutefois, après observation, des chercheurs de la NASA se sont aperçus qu'en 2013, le trou dans la couche d'ozone semble plus petit que les années précédentes. Selon l'agence spatiale, cette année, la taille moyenne du trou était de 21 millions de kilomètres carrés. En comparaison, en 2006, ce chiffre atteignait 25,8 millions de kilomètres carrés. Les scientifiques estiment que la météo locale est responsable de ce rétrécissement. En effet, traditionnellement, les trous de la couche d'ozone se forment en Antarctique lors du printemps (août et septembre).
Or, cette année, ils ont été particulièrement doux. "Au début de l'année, la couche d'ozone rétrécissait nettement. Mais, grâce aux températures au-dessus des moyennes saisonnières dans le bas de la stratosphère de l'Antarctique, le trou de 2013 s'est légèrement réduit par rapport à ceux des autres années observés depuis 1990", explique Paul Newman, scientifique atmosphérique spécialisé dans l'ozone à la NASA, dans un communiqué.
Depuis les années 1970, la NASA mais aussi la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) suivent de très près la taille du trou dans la couche d'ozone. En 1987, à la suite du Protocole de Montréal, de nombreux pays ont nettement réduit leurs émissions de certains produits chimiques, comme le chlore et le brome. Désormais, la taille de l'ouverture de la couche d'ozone dépend majoritairement de facteurs météorologiques plutôt que des émissions de produits réduisant la présence d'ozone.
Selon la National Ozone and Atmospheric Administration, les niveaux de chlore dans l'air dans les régions polaires ont atteint des sommets au début du siècle. Actuellement, ils montrent plutôt des signes de déclin. Toutefois, la taille du trou de la couche d'ozone, au cours d'une année particulière, ne permet pas de déterminer si la ‘guérison' de la couche d'ozone a débuté. En 2012 déjà, le trou de la couche d'ozone était considéré comme la seconde plus petite ouverture depuis 20 ans.
Les trous dans la couche d'ozone se forment lorsque le Soleil recommence à apparaître après plusieurs mois de nuit hivernale. Les vents circulaires du pôle emprisonnent l'air froid au-dessus du continent. De leur côté, les réactions à la lumière solaire, incluant des nuages de neige ainsi que du chlore émis par l'homme commencent à éroder l'ozone. La plupart du temps, les conditions menant à la réduction de l'ozone s'atténuent au début du mois de décembre, lorsque les trous saisonniers se referment. En 2013, la taille quotidienne maximum de l'ouverture a été atteinte le 16 septembre dernier, avec 24 millions de kilomètres carrés, soit l'équivalent de l'Amérique du Nord. Le trou de la couche d'ozone a connu son ouverture maximale (depuis le milieu des années 90) le 9 septembre 2000 avec 29,9 millions de kilomètres carrés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.