Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    Ministère de l'Agriculture: voici le budget d'investissement en 2021    La justice française saisie par des femmes marocaines agressées par des pro-polisario    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le Maroc, un partenaire «très fiable» avec lequel l'UE souhaite poursuivre le partenariat    Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    L'heure du bilan !    Total Maroc a vu son activité baisser à afin septembre    Décès de Mohamed Abarhoun: ce que l'on sait    Maroc-Japon : Signature à Rabat d'un échange de notes portant sur un prêt de 200 millions de dollars    Deux arrestations sur l'autoroute Oujda-Fès (DGSN)    Ylva Johansson et le patron de l'Anapec font le point sur l'évolution du projet Palim (vidéo)    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    PLF 2021 : les amendements des conseillers    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    ENTRETIEN / Crédit du Maroc se met au vert    Trafic de tests PCR : trois médecins arrêtés à Fès    Covid-19 : Une enquête de CNN révèle les erreurs de Pékin    Le groupe Medi1 s'allie au centre de recherches africain Timbuktu Institute    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Oscars 2021. Le Miracle du Saint Inconnu représente le Maroc    Merendina parle le langage de l'amour    Covid-19: voici le premier pays européen à approuver le vaccin Pfizer/BioNTech    CHAN / Cameroun 2021: 5 arbitres marocains convoqués    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 2 décembre    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Jennifer Lopez complètement nue    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Nouveau revers pour Donald Trump    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ahidouss : Une façon d'exprimer l'émotion partagée par les gens de l'Atlas
Publié dans Libération le 03 - 08 - 2009

Le Festival national d'Ahidouss de Ain Leuh initié par Dr Hammou Ouhalli et son staff au sein de l'Association Taymate des arts de l'Atlas depuis déjà 10 ans dans la localité de Ain Leuh, cette source de bois du Moyen Atlas, a permis d'apprécier l'originalité de cette danse berbère ancestrale et la beauté sublime de la région. ?
En effet, considéré comme étant l'une des danses les plus importantes, qui a un caractère collectif connu dans la société amazighe, Ahïdous est un moyen qui permet au groupe d'exprimer l'émotion partagée par les individus. Selon les connaisseurs, l'art d'Ahïdous ne se limite pas à la simple distraction, mais il permet aussi et surtout de mettre en valeur l'histoire d'une région et reflète sa culture et la beauté de sa nature. ? Selon ces mêmes connaisseurs, Ahidouss est un moyen de communication entre les individus du groupe et une expression de l'esprit collectif et de solidarité entre les tribus amazighes. Ahïdous est aussi intimement lié à un ensemble de coutumes et de rites. Ces traditions et rituels ont une forme obligatoire que le danseur récitant respecte jusqu'à la sacralité. La 9e édition du Festival national d'Ahïdous, organisée à Aïn Leuh du 1 au 3 août 2009, a connu la participation de 30 troupes, ainsi que 8 groupes d'Imediazen venus des différentes régions du Royaume. Des femmes d'un côté, des hommes de l'autre. Parfois hommes et femmes s'alternent en cercles, demi-cercles ou même en deux rangées se faisant face. Ces personnes étroitement serrées, épaule contre épaule, bougent aux rythmes dictés par des batteurs de tambourins.
Cette danse collective qui témoigne d'un remarquable sens rythmique selon notre source d'information, est pratiquée par les Amazighs du Moyen Atlas. Elle s'accompagne d'un chant rythmé, d'un poème d'une extrême concision répété par le meneur de la danse et repris par les danseurs. La gestuelle consiste essentiellement en vibrations des épaules, tandis que les femmes lèvent et baissent leurs avant-bras en arrière. Parfois les danseurs se saisissent mutuellement les mains et penchent tous ensemble le corps vers le centre de l'Ahïdous. Revenus à la position initiale, ils font vibrer corps et épaules.
Cette danse collective est une sorte de divertissement social. Souvent pratiquée dans les soirées d'été et à l'occasion des fêtes de mariages, de circoncision, ou même lors des fêtes agraires… L'Ahïdous exprime la joie d'être ensemble et d'appartenir à la même communauté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.