John Bolton : «Joe Biden restera attaché à la reconnaissance par les Etats-Unis de la souveraineté marocaine sur le Sahara»    La généralisation de la protection sociale, «une révolution en douceur» (expert indonésien)    Football : douze grands clubs européens lancent la «Super League», un projet qui déchaîne les passions    Météo Maroc: le temps prévu lundi 19 avril 2021    Afghanistan: Joe Biden siffle la fin de la partie    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Errachidia : Mise en échec d'une tentative de trafic international de drogue    Youssef En-Nesyri vers un transfert record pour le club du FC Séville    Covid-19: Vaccinations, infections, décès...les chiffres officiels de ce dimanche    Déraillement d'un train en Egypte : Au moins 11 morts et près de 100 blessés (nouveau bilan)    Covid-19 : la moitié des adultes américains a reçu au moins une dose d'un vaccin    Création d'un institut de formation professionnelle    Chelsea et Tuchel en finale grâce à Ziyech!    Le Raja s'offre le MAT, le HUSA s'incline face à la RSB    Le FMI félicite le Maroc    La conjoncture et l'enjeu    El Otmani: une «illustration des contours de la politique sociale de SM le Roi»    Reportage// Ramadan : Je ne sais pas lire l'arabe, comment avoir un contact avec le Saint Coran ?    Le journal égyptien «Al Ahram» met en lumière sur les traditions du Ramadan au Maroc    Kafala: Le procureur général appelle à une intervention positive    Santé : le Maroc va ouvrir ses portes aux médecins étrangers    Le livre. Demain l'âge d'or de Jacque Heitz (suite)    Le livreur algérien de Deliveroo qui refusait de servir des clients juifs a été expulsé vers son pays    Les dates des premières élections fixées    Ancienne médina de Rabat: Une offre abondante et diversifiée pour le Ramadan    Phosphates : un think tank américain appelle à l'annulation des droits d'importations imposés au Maroc    Rachid El Ouali s'exprime sur sa première expérience en tant que réalisateur de sitcom dans Info Soir (Vidéo)    Le match fou du PSG contre Saint-Etienne (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du 2ème lot des aides alimentaires marocaines au Liban    Nucléaire iranien : Des avancées malgré la difficulté des négociations    Maroc : Réunion ce mardi 20 avril du Conseil de gouvernement    Revalorisation : La grogne monte chez les agents de la protection civile en Algérie    Sarah & Ismael: quand la passion guide!    Maroc/Trésor : Déficit budgétaire de 7,3 MMDH à fin mars 2021    Covid-19 : personnes porteuses de maladies chroniques, comment se faire vacciner    Ramadan: Une véritable aubaine pour l'activité commerciale à Souk « Tlat » d'Al Hoceima    Colombie : au moins 14 rebelles et un militaire tués lors de combats    Le profond malaise qui demeure entre la France et l'Algérie s'exaspère    The Legal 500 consacre plusieurs bureaux d'avocats marocains    URGENT ..Foot: la direction du Bayern « désapprouve » l'annonce par Flick de son départ    AMIC : Les levées de fonds pourraient atteindre 2,9 MMDH en 2021    Finale de la Coupe du Roi : Le Real félicite le Barça après son 31ème sacre    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





VIH-SIDA : vers l'utilisation préventive des antirétroviraux
Publié dans Libération le 04 - 08 - 2009

L'utilisation « préventive » des traitements antirétroviraux était l'un des sujets majeurs au 5ème congrès de l'International AIDS Society au Cap (Afrique du Sud). Préventive ? Jusqu'à quel point ? Comment gérer les contextes épidémiologiques et les contraintes sociales et budgétaires notamment très différents des pays du Nord et du Sud ? Et pourquoi ne pas préférer l'option du vaccin ?
En tout premier lieu parce que les recherches sont encore très décevantes. Le Pr Jean-Michel Molina (Service des maladies infectieuses du CHU Saint-Louis à Paris) souligne que « l'évaluation de candidats-vaccins se poursuit. Aussi bien des vaccins préventifs que des vaccins thérapeutiques permettant de contrôler la maladie en l'absence de traitement chez des sujets infectés ».
Mais les nouvelles sur le front vaccinal « sont plutôt mauvaises » reconnaît le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l'ANRS. Et il en va de même pour l'utilisation locale des microbicides, comme du traitement des infections sexuellement transmissibles (IST) associées au VIH, telle l'infection par le virus herpétique HSV2.
Les messages de prévention utilisation du préservatif, stabilité dans les relations - doivent être maintenus voire intensifiés, même s'ils ont montré leurs limites. Les regards se tournent donc vers une prévention que l'on pourrait appeler thérapeutique.
En France, dépistage plus précoce et prévention ciblée
Le concept paraît simple. « Si l'on dépiste tout le monde et que l'on soigne très tôt les personnes infectées, il est possible de diminuer la charge virale et le risque de transmission » explique Jean-François Delfraissy. Pas question de dépistages systématiques, car ils doivent être répétés pour être efficaces. Il s'agit donc plutôt de les proposer « beaucoup plus largement ».
La pratique est complexe. Car souligne le Pr Molina, « comment imposer à des personnes qui n'en auraient pas d'indication directe, un traitement dont le but serait de leur éviter d'en contaminer d'autres ? » Poser la question, c'est y répondre… Dans nos pays, deux approches seraient envisageables.
Un dépistage plus précoce pourrait cibler les groupes à risque, comme la communauté des jeunes homosexuels. Il est reconnu qu'en Europe – et donc en France – celle-ci « présente un taux de prévalence qui peut atteindre 7%, voire 8% » explique Jean-François Delfraissy. Aujourd'hui, des patients arrivent à l'hôpital au stade du SIDA clinique alors qu'elles ne se savaient pas séropositives. Il y aurait 30 000 personnes dans ce cas en France…
Pour dépister plus tôt et traiter plus tôt, il faut « créer de nouvelles conditions de dépistage » explique le patron de l'ANRS. En s'appuyant « sur le milieu associatif et dans des lieux comme les boîtes ou les plages, le dépisteur étant un opérateur associatif. »
Une autre idée fait son chemin. Elle consiste à traiter des personnes en bonne santé avant la prise de risque, en leur prescrivant des « cures » de trithérapies à prise unique quotidienne. Cette technique est déjà utilisée pour des personnes exposées accidentellement, des professionnels de santé par exemple. Cette prévention pourrait concerner les milieux de la prostitution où le risque de contamination est récurrent. L'idée fait son chemin...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.