La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    Covid-19 : Monaco allège ses restrictions et rouvre ses restaurants    Sahara : Elliott Abrams soutient à nouveau le Maroc, un coup dur pour les séparatistes et Alger    Le Conseil de gouvernement adopte 'un projet de décret relatif à la réorganisation de la CMR    Blockchain et Immobilier : le grand défi    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    La BVC débute en hausse    La FAO et l'UA publient un guide pour renforcer le commerce des produits agricoles en Afrique    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    Achraf Hakimi ne quittera pas l'Inter Milan    Botola Pro D1 / WAC-MCO (1-1) : Fakher et El Kaâbi font barrage devant le Wydad !    MAT-RCA ce soir à Rabat (22h00) : Le Raja pour réduire l'écart avec le Wydad, le Moghreb de Tétouan pour s'éloigner de la zone rouge !    Footballeurs marocains de l'étranger : Accusé de geste obscène, Hamdallah a été blanchi !    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    Vaccins anti-Covid : le patron du laboratoire Pfizer évoque la possibilité d'une troisième dose    Les prières des Tarawih sont-elles effectuées à Fès ?    Commission supérieure arabe de normalisation : appel à mettre en œuvre les conclusions de la réunion de Rabat    VACCIN, ES-TU LÀ?    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    Raja: Chebbi dévoile ses ambitions (VIDEO)    Botola Pro D1 / 12è journée: le classement général    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 13 nouveaux pays    Recherche : 300 Bourses d'excellence octroyées    Programme «Horizon 2020» : 6,88 millions d'euros pour 69 projets de structures de recherche marocaines    6 chantiers et 31 projets prévus : La Douane dévoile son plan stratégique 2023    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    États-Unis: une fusillade à Indianapolis fait huit morts    Prix à la consommation pendant Ramadan: Les produits les plus touchés    CNOM : La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet prochain    Nasser Bourita s'entretient avec le commissaire européen au Voisinage et à l'Elargissement    Généralisation de la protection sociale : Les réactions des agriculteurs (reportage)    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    UA: le Maroc plaide pour inscrire la sécurité sanitaire en Afrique comme point permanent à l'ordre du jour du COREP    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    Mali : la date des élections présidentielles fixée au 27 février 2022    L'ONU condamne avec fermeté    Les lauréats des «Couleurs d'Al Aqsa» primés    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    «Hididane» aimé, «Hdidane» plagié ... par les gens de l'Est !    "Cultures ouvertes : L'Espagne et le Maroc " , une exposition virtuelle de l'Institut Cervantès    Cérémonie des Oscars: Des stars en chair et en os, pas sur Zoom    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Justice : Recomposition des commissions permanentes du CSPJ    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En dépit d'une tendance baissière sur les dix dernières années : L'informel réalise un chiffre d'affaires de 279,9 milliards de DH
Publié dans Libération le 10 - 12 - 2009

Malgré son poids dans l'économie nationale, le secteur informel est en perte de vitesse. Telle est la conclusion du Haut Commissariat au Plan. D'après l'enquête nationale sur le secteur informel, dont les résultats ont été présentés, mardi à Casablanca, la contribution du secteur informel au PIB a baissé de 16,3% en 1999 à 14,3% en 2007. Le repli est plus perceptible au niveau de la création d'emplois.
L'enquête nationale a révélé notamment que les trois quarts des unités de production informelle emploient une seule personne. Entre 1999 et 2007 la part de l'emploi informel est passée de 91,2% à 81% dans le commerce ; dans l'industrie elle passe de 25% à 21%. Ainsi, la contribution du secteur informel a-t-elle atteint 37,3% en 2007 contre 39% en 1999.
La proportion des ménages qui dépendent des revenus des activités informelle a, elle aussi, baissé de 18,2% en 1999 à 14,3% en 2007.
Même s'il existe une dynamique de création d'emploi qui s'élève à 314.169 emplois entre 1999 et 2007, celle-ci reste limitée, car elle joue en faveur d'une prolifération de l'autoemploi, d'une expansion des micro-entreprises, de la montée de statuts précaires de la main d'œuvre et une dynamique de saturation. La frange de l'informel qui se consolide, révèle une tertiarisation de l'emploi informel.
Le haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, a affirmé que le Maroc dispose de 1,55 million d'unités de UPI contre 1,23 en 1999, soit une création nette de 320.000 unités en l'espace de 8 an ou 40.000 par an. L'enquête considère UPI toute unité qui «ne dispose pas de comptabilité complète décrivant son activité et ce, conformément à la loi comptable en vigueur depuis 1994».
Selon l'enquête nationale sur le secteur informel réalisé par l'ENSI entre 1999 et 2000. 72% de ces unités exercent en zones urbaines. Le grand Casablanca concentre 14,3% des UPI suivi de Marrakech-Tensift-Al Haouz avec 13,4%. Le commerce domine le secteur avec 57,4% des UPI, suivi par les services avec 20%, l'industrie 17,2% et le BTP 5,4%. Une UPI sur dix est dirigée par une femme. En 2007, elles ont réalisé un chiffre d'affaires global de 279,9 milliards de DH, en hausse de 68,3% par rapport au niveau de 1999 et une production de 107,9 milliards de DH contre 64,9 milliards de DH en 1999, enregistrant ainsi une croissance moyenne de 6,5% par an, un rythme légèrement supérieur à celui de la production nationale dans sa globalité (6,2%). Pour Ahmed Lahlimi, le secteur informel joue un rôle social et économique important. Il constitue une alternative viable en termes d'emploi et de revenus. Fallait-il pour autant substituer le formel à l'informel ou consolider la complémentarité? Faut-il réglementer ou au contraire éradiquer ce secteur?
Le Haut commissaire au Plan pense que le secteur informel connaissait une certaine dynamique qui lui permettait de s'adapter à l'économie formelle, mais à condition qu'il existe une vraie volonté d'intégration. Il est question de politique et de stratégies. «Le secteur informel existe partout dans le monde et aucun pays n'arrive à l'éradiquer ou à trouver une solution à ce fléau. Ce qu'il faut, c'est de préparer les conditions d'une assimilation de l'informel, par le formel» a-t-il souligné.
L'IPC remplace l'ICV
Lors de ce point de presse, le haut-commissaire au plan a annoncé l'entrée en vigueur du nouvel indice des prix à la consommation appelé IPC (Base 100 : 2006). M. Lahlimi justifie ce changement par la nécessité d'actualiser les données disponibles. Ainsi le nouvel indice des prix à la consommation va couvrir l'ensemble de la population urbaine, contrairement à l'ancien indice qui se limite à la population urbaine dite de conditions de vie moyenne et il va s'élargir à 6 nouvelles villes plus les 11 actuelles. L'IPC va connaître aussi l'actualisation du panier de l'indice pour tenir compte des changements dans les habitudes de consommation des ménages marocains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.