Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Larache, capitale des fruits rouges    Le BTP termine l'année sur une bonne note    Ces routes migratoires et ceux qui les empruntent    Chikayates: 194.000 réclamations reçues    Projets de lois votés aujourd'hui par les conseillers    Comment sommes-nous devenus si cons?    Plus d'un milliard de DH pour la réhabilitation d'écoles en 2019    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Nasser Bourita : l'ouverture de consulats dans les provinces du Sud souligne la marocanité du Sahara    La corruption endémique fait florès    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Le Bahreïn réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Le Conseil de la concurrence et l'IFC renforcent leur partenariat    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    IFC accorde un prêt de 100 millions de dollars à la Région Casablanca-Settat    Affaire « Hamza mon bb » : les derniers éléments du procès    La Tribune de Nas : Pas la guigne habituelle…    La tempête Gloria fait 10 morts et 4 disparus    Thomas Reilly : « le Maroc et le Royaume-Uni ont énormément à offrir au continent africain »    Nouveau virus : trois villes chinoises déclarées en quarantaine, les festivités du Nouvel An annulées à Pékin    La sélection nationale de handball approche de la qualification à la Coupe du monde    Arrestation d'un individu pour trafic de psychotropes à Fnideq    Programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027 : La communication se renforce autour du dispositif    Botola Pro D1 : Le Hassania d'Agadir renoue avec la victoire    Destitution Trump: l'accusation en appelle au courage des sénateurs républicains    BCE: Pleins feux sur la future stratégie et les risques    La République centrafricaine ouvre sa représentation diplomatique à Laâyoune    Exil médical: Une véritable hémorragie    Présidentielles boliviennes: Evo Morales désigne son candidat…    En Grèce, une femme élue pour la première fois à la présidence    Edito : Civisme    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    Arrestation d'un président de commune pour corruption    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 100 morts dans l'incendie dans un temple indien
Publié dans Libération le 11 - 04 - 2016

Un incendie provoqué par un feu d'artifice mal maîtrisé a fait plus de 100 morts dans la nuit de samedi à dimanche dans un temple du sud-ouest de l'Inde, où des milliers de familles étaient massées pour le spectacle.
Des centaines de personnes ont été blessées, pour certaines grièvement brûlées, dans cette catastrophe dans le temple hindou de Puttingal Devi dans la ville côtière de Paravur, dans le Kerala, lors de ces célébrations liées au Nouvel An hindou.
"Il a été confirmé que 102 personnes avaient été tuées et 280 blessés admis dans divers hôpitaux", a déclaré aux journalistes le chef de l'exécutif de l'Etat du Kerala, Oommen Chandy. "Notre priorité est d'apporter les meilleurs soins aux blessés", a-t-il ajouté.
Des équipes de médecins ont été dépêchées de New Delhi, tandis que l'armée et la marine ont envoyé des hélicoptères pour évacuer les cas les plus graves, a annoncé le ministre indien de la Santé, J.P Nadda.
Pompiers et policiers ont été à pied d'oeuvre une partie de la nuit pour combattre les flammes dans ce temple et porter secours aux victimes.
Des images diffusées à la télévision ont montré une série de grosses explosions et des panaches de fumée, ainsi que des blessés arrivant dans les hôpitaux locaux. L'incendie a débuté après 03H00 du matin (21H30 GMT samedi). A l'aube, des débris calcinés jonchaient le sol du temple, tandis que la police examinait les engins pyrotechniques n'ayant pas explosé.
"La situation est désormais sous contrôle", a déclaré à NDTV le ministre de l'Intérieur du Kerala, Ramesh Chennithala.
Oommen Chandy, qui avait auparavant fait état de 79 morts, a accusé les responsables du temple d'avoir tiré le feu d'artifice alors qu'ils n'en avaient pas eu l'autorisation du fait de préoccupations sur les mesures de sécurité. "Les autorités du district de Kollam n'avaient pas autorisé ces feux d'artifice", a déclaré M. Chandy.
Le gouvernement du Kerala a ordonné une enquête sur les causes de l'incendie.
Un membre du Parlement local a indiqué qu'une des fusées était tombée dans le bâtiment où étaient entreposés les feux d'artifice attendant d'être tirés.
"Cela s'est produit alors que 75% des feux avaient été tirés. Au final, c'est une chance car le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd", a déclaré à NDTV N.K. Premachandran, élu du district de Kollam.
De son côté, le médecin chef du Thiruvananthapuram Medical College, situé dans la capitale du Kerala, a affirmé que certaines des victimes présentaient des blessures si graves que de nombreuses amputations seraient nécessaires.
"Beaucoup sont brûlées à plus de 50%", a déclaré au journal The Hindou D. Mohandas.
Le Premier ministre Narendra Modi a de son côté annoncé qu'il se rendrait sur place, et promis 200.000 roupies (2.630 euros) de dédommagements pour les familles des morts et 50.000 roupies pour les blessés.
"Il n'y a pas de mots pour dire à quel point l'incendie dans le temple de Kollam est déchirant et choquant. Mes pensées vont aux familles des défunts et mes prières aux blessés", a-t-il dit sur Twitter.
Incendies et bousculades sont fréquents dans les temples et lors d'événements religieux en Inde, souvent à cause de faibles mesures de sécurité et de normes de sécurité laxistes.
Cette catastrophe est survenue au moment où des législatives doivent prochainement se tenir dans l'Etat du Kerala, tenu par le parti du Congrès, dans l'opposition sur le plan national.
Avec ses longues plages, ses houseboats et ses plantations de thé, le Kerala est l'une des principales destinations touristiques de l'Inde, choisissant comme slogan "le propre pays de Dieu".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.