Vaccin anti-covid: les dernières révélations de Khalid Ait Taleb    Dématérialisation/TGR : Un nouveau service à partir du 1er novembre    Le Conseil Supérieur des Oulémas rejette et dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions, à leur tête les Prophètes    Soutiens sans réserves au Plan d'autonomie au Sahara devant la IVème commission de l'ONU    Le Maroc, un important marché pour Emirates    Arménie et Azerbaïdjan s'engagent à nouveau sur une trêve à Washington    Lee Kun-hee, l'ermite de l'empire Samsung    Afrique de l'Ouest : Difficile quête de paix dans un contexte de Covid-19    Présidentielle US : Trump se moque de Biden (vidéo)    Orpheline de Ronaldo, la Juve concède un nouveau nul    Le message du Premier secrétaire adressé à l'ensemble des Ittihadies et Ittihadis    Le Festival Nipponia 'Ki, un pont culturel entre le Maroc et le Japon    Hamid Bentahar, président du CRT Marrakech-Safi : « Il est primordial d'accélérer l'ouverture des lignes aériennes »    Coupe de la CAF: Le Souverain félicite la Renaissance de Berkane    Le rachat des activités de Bombardier au Maroc enfin officialisé    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2264 nouveaux cas, 199.745 au total, lundi 26 octobre à 18 heures    Port du masque : Plus de 624.000 contrevenants arrêtés entre 25 juillet et 23 octobre    Le MAE tchadien tacle le polisario depuis Rabat    Mehdi Qotbi : « De nouveaux musées ouvriront prochainement »    Cinéma. Le Festival Al Gouna rend hommage à said Tahgmaoui    Maroc-Egypte: le suspense continue    La CAF et l'ICSS signent un accord de coopération    Redressement progressif des échanges commerciaux    Nabil Benabdallah: «Le gouvernement est en déphasage par rapport aux orientations royales»    Stigmatisation de l'Islam en France : La riposte s'organise    Après Casablanca, cinq villes placées sous haute surveillance    Les folies d'Erdogan    Policy Center for the New South : « La Démondialisation », thème de la 9éme édition des Dialogues Stratégiques    Maroc/Eswatini : l'industrie et la santé au cœur de deux accords    Marrakech accueille l'emblématique peinture, la Joconde    Réédition du roman «Le dernier combat du captain Ni'mat» de Mohamed Leftah    Imane Robelin couronnée par «Les Lorientales 2020»    Que le livre et la lecture triomphent!    Testé positif au Covid-19, Ronaldinho donne de ses nouvelles    Pas de processus politique avec les provocateurs, les gangs ou les bandits    Espagne. Un tableau de Picasso reproduit par Najat El Baz    La RSB renaît de ses cendres    Transfert : Hicham Al Aroui débarque à l'OCS    Volleyball : Bouchra Hajij élue présidente de la Confédération africaine    Ils ne sont forts que de nos faiblesses...    Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence    Textile : Les perspectives post-Covid décryptées par l'IMIS    L'humidité réduirait la contamination au coronavirus [Etude]    Vaccin contre la grippe au Maroc : de longues listes d'attente chez les pharmacies!    Intervention de la brigade antigang dans la banlieue de Casablanca    Aérien : Oman Air rembourse les billets impactés par la Covid-19 au Maroc    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    France: le Conseil scientifique annonce des prévisions pessimistes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La belle moisson de "La La Land" aux Bafta de Londres
Publié dans Libération le 14 - 02 - 2017

img class="responsive" style="display:none" src="http://www.libe.ma/photo/art/grande/11171471-18556527.jpg?v=1486992433" alt="La belle moisson de "La La Land" aux Bafta de Londres" title="La belle moisson de "La La Land" aux Bafta de Londres" / img class="not-responsive" src="http://www.libe.ma/photo/art/default/11171471-18556527.jpg?v=1486992435" alt="La belle moisson de "La La Land" aux Bafta de Londres" title="La belle moisson de "La La Land" aux Bafta de Londres" /
Meilleur film, meilleur réalisateur pour Damien Chazelle et meilleure actrice pour Emma Ston
La comédie musicale romantique "La La Land" a triomphé dimanche à Londres à l'occasion de la remise des récompenses britanniques du cinéma en remportant les Bafta du meilleur film, du meilleur réalisateur pour Damien Chazelle et de la meilleure actrice pour Emma Stone.
Cette romance entre une aspirante actrice et un musicien de jazz, chantée et dansée par Emma Stone et Ryan Gosling, avait déjà fait carton plein aux Golden Globes ainsi qu'aux prix américains décernés par les réalisateurs et les producteurs et part grand favori des Oscars avec 14 nominations.
Le film, qui a déjà rapporté plus de 270 millions de dollars dans le monde, s'est imposé devant "Premier Contact", "Moonlight", "Manchester by the sea", "Moi, Daniel Blake" pour remporter le Bafta (British Academy of Film and Television Arts) du meilleur film.
Du côté des femmes, le trophée de la meilleure actrice est tout naturellement revenu à Emma Stone.
"Ce pays (le Royaume-Uni: NDLR), les Etats-Unis et le monde semblent vivre une période particulière et être à une époque si clivante que je trouve vraiment précieux que nous ayons pu être réunis, grâce aux Bafta, pour célébrer le positif", a déclaré en conférence de presse la meilleure actrice de la soirée.
Elle s'est imposée devant Meryl Streep ("Florence Foster Jenkins"), Natalie Portman ("Jackie"), Amy Adams ("Premier Contact") et Emily Blunt ("La Fille du train").
Chez les réalisateurs, Damien Chazelle, 32 ans, s'est imposé devant Ken Loach, Denis Villeneuve, Kenneth Lonergan et Tom Ford.
Pour le meilleur second rôle féminin, c'est Viola Davis dans le drame américain "Fences" de Denzel Washington qui l'a emporté devant Nicole Kidman (Lion), Naomie Harris (Moonlight), Hayley Squires ("Moi, Daniel Blake") et Michelle Williams ("Manchester by the Sea").
"Quiconque qualifie Meryl Streep d'actrice surrévaluée est quelqu'un qui ne connaît rien au fait de jouer la comédie", a déclaré, en conférence de presse, l'actrice américaine interrogée sur les critiques du président Donald Trump à l'égard de l'actrice multioscarisée qui l'avait critiqué aux Golden Globe.
Quant au Bafta du meilleur acteur, il a échappé à Ryan Gosling, le pianiste de jazz de "La La Land", pour être attribué à l'Américain Casey Affleck, frère de Ben Affleck. Il interprète, avec subtilité, un tuteur déboussolé dans le drame "Manchester by the sea" de Kenneth Lonergan qui a également obtenu le Bafta du meilleur scénario.
Le meilleur second rôle masculin est revenu à Dev Patel dans "Lion", pour son interprétation de Saroo, un enfant de Calcutta qui a perdu sa famille et a été adopté en Australie mais revient dans son pays natal en quête de ses origines.
L'acteur britannique s'est imposé devant Jeff Bridges (Comancheria), Hugh Grant (Florence Foster Jenkins), Aaron Taylor-Johnson (Nocturnal Animals) et Mahershala Ali (Moonlight).
Concernant les récompenses techniques, "La La Land" a remporté le Bafta de la meilleure musique originale, "Jackie", celui des meilleurs costumes et "Premier Contact" celui du meilleur son. "Tu ne tueras point" a quant à lui décroché le Bafta du meilleur montage tandis que le "Livre de la Jungle" est reparti avec le prix des meilleurs effets spéciaux. La meilleure cinématographie a été attribuée à "Premier Contact".
"Moi, Daniel Blake" de Ken Loach, déjà auréolé de la Palme d'or à Cannes en mai dernier, s'est vu décerner le Bafta du meilleur film britannique alors que "Le Fils de Saul" du Hongrois Laszlo Nemes est reparti avec le Bafta du meilleur film en langue étrangère.
Cette plongée terrifiante dans l'un des crématoriums du camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau a obtenu le Grand prix du dernier Festival de Cannes.
Du côté des documentaires, c'est l'Américaine Ava Duvernay qui l'a emporté avec "13th".
Un hommage a été rendu aux stars mortes cette année, notamment à John Hurt, et le prix le plus prestigieux des Bafta, le Fellowship, qui récompense l'ensemble d'une carrière, a été remis au réalisateur américain Mel Brooks.
Celui-ci a salué "les bons choix de la soirée, surtout le mien", suscitant l'hilarité avant d'ajouter qu'il voyait le Royaume-Uni non pas comme un pays étranger mais comme un "vaste Brooklyn". Le réalisateur de 90 ans a promis de continuer à créer "jusqu'à (s)a mort".
La cérémonie s'est déroulée au Royal Albert Hall en présence du prince William et de son épouse Catherine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.