La 1ère partie du PLF 2020 adoptée en première commission par la Chambre des représentants    Dakhla : Akhannouch préside l'ouverture d'un salon sur l'aquaculture    Comment Donald Trump s'est embourbé dans l'affaire ukrainienne    Nouveau Mitsubishi L200. La robustesse pour devise    CNDH : Aucune trace de torture sur les détenus du hirak du Rif    La justice américaine se prononce sur les fouilles d'ordinateurs et appareils aux frontières    Halilhodžić s'exprime sur le cas Hamdallah    Vivo Energy Maroc et Myher Holding co-actionnaires dans la société Sopétrole    Othman Benjelloun et Leila Mezian, primés «Personnalités visionnaires» à Washington    Coupe de la CAF: Groupes équilibrés pour la RSB et le HUSA    Le Raja et le Wydad s'inclinent    L'autre facette de l'Homme des temps modernes    L'international espagnol David Villa annonce sa retraite    Les jeunes du PPS et de l'Istiqlal montrent la voie du changement    Mustapha Bakkoury désigné président du comité de pilotage de l'initiative «Desert to Power»    Couverture sanitaire universelle : Rabat accueille une session de formation sur l'expérience marocaine    Casablanca : Arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    L'ancien président Lula quitte la prison…    Marrakech accueille la 3ème Conférence de la Femme Africaine    Hommages et rayonnement    FIESAD2019: «Men Po» de la Chine remporte le Grand prix    Les nouveautés du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders    Wafa Assurance. L'acquisition de Pro Assur finalisée au Cameroun    Un mal pour un bien    Une délégation de Bayt Al Hikma reçue au siège du Parti à Rabat    Le groupement parlementaire du PPS scandalisé par une «mesure discriminatoire»    Tournoi Omnium VI: Banco pour Maha Haddioui !    Boeing espère la fin de l'immobilisation au sol du 737 Max avant fin décembre    Lancement du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders à Essaouira    Forum MEDays : le président sénégalais arrive à Tanger    Radio Sol, une nouvelle radio axée « musique et divertissement »    Lancement du Fonds de l'eau de Sebou, un projet pionnier !    Alsa en situation d'oligopole ?    Nouvelle arrestation pour le BCIJ à Guelmim    Une forte délégation marocaine à Johannesburg pour présenter les atouts du Royaume    Le marocain SGTM entame la réalisation d'une embouchure aux environs d'Abidjan    Trois artistes blessés dans une attaque au couteau lors d'un spectacle à Ryad    Insolite : Voler une voiture de gendarmerie    Comment cultiver le stress positif    La pneumonie, tueuse d'enfants    Dernière rentrée de 2019 pour les Bleus    Sterling écarté de l'équipe d'Angleterre    La Supercoupe d'Espagne s'installe en Arabie Saoudite pour trois ans    Lors de l'émission «Décryptage» de MFM Radio    Guerre des chefs à la tête du Polisario    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Marocains" de Leila Alaoui atterrissent à Séville    "Lire Casablanca", une invitation à comprendre le développement urbain de la métropole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un Terrien sur dix est obèse
Publié dans Libération le 17 - 06 - 2017

La proportion de la population obèse n'a cessé d'augmenter dans le monde depuis 1980, doublant dans 73 pays, selon une vaste étude publiée lundi qui signale une aggravation de cette crise de santé publique avec désormais une personne sur dix souffrant d'obésité sur la planète.
L'excès pondéral est responsable d'un net accroissement des maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers à l'origine d'une augmentation de la mortalité.
Les résultats de cette étude montrent "une crise grandissante et troublante de santé publique au niveau mondial", soulignent les auteurs dont les travaux, qui englobent 195 pays et territoires, paraissent dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine.
Le rapport fait également l'objet d'une présentation au Forum annuel EAT sur l'alimentation à Stockholm, qui vise à créer un système de production alimentaire plus sain et durable.
En 2015, 107,7 millions d'enfants et 603,7 millions d'adultes souffraient d'obésité dans le monde, ont déterminé ces chercheurs. Un indice de masse corporelle (le poids divisé par la taille au carré) supérieur à 24,5 signale un surpoids. Une personne est considérée obèse à partir d'un IMC de 30.
En 2015, l'excès de poids et l'obésité affectaient au total 2,2 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait ce chiffre à plus de 1,9 milliard en 2014, dont plus de 600 millions d'obèses.
La fréquence de l'obésité pédiatrique a été moindre que chez les adultes, mais son accroissement a été plus rapide pendant cette période de 35 ans. Cette étude montre également qu'un IMC élevé a été lié à quatre millions de décès dans le monde en 2015, dont près de 40% chez des personnes seulement en surpoids.
Plus des deux-tiers des morts ont résulté de maladies cardiovasculaires, dont l'augmentation est très nette depuis 1990 et qui sont liées à un IMC excessif. "Les personnes qui ne font pas attention à un gain de poids le font à leurs risques et périls: elles risquent d'avoir une maladie cardiovasculaire, du diabète, un cancer et d'autres pathologies mettant la vie en danger", met en garde le Dr Christopher Murray, directeur de l'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) à l'Université de Washington à Seattle, un des coauteurs de l'étude.
Parmi les vingt pays les plus peuplés, les Etats-Unis comptent le taux d'obésité le plus élevé pour les enfants et les jeunes adultes, avec près de 13%, tandis que l'Egypte est en tête pour la prévalence des adultes obèses, avec environ 35% de cette population. Les incidences les plus faibles d'obésité des adultes ont été constatées au Bangladesh et au Vietnam avec seulement 1%.
La Chine et l'Inde comptaient le plus grand nombre d'enfants obèses avec 15,3 millions et 14,4 millions.
Les Etats-Unis (79,4 millions) et la Chine (57,3 millions) avaient en 2015 le plus grand nombre d'adultes obèses.
L'objectif de cette étude est de comprendre au niveau mondial les facteurs responsables de "cette épidémie actuelle de maladies" liées au surpoids et à l'obésité, expliquent les chercheurs.
"L'excès pondéral est l'un des problèmes de santé publique les plus difficiles de notre temps affectant près d'une personne sur trois", souligne le Dr Ashkan Afshin, professeur adjoint de santé publique à l'Université de Washington, principal auteur de l'étude.
"Pendant la dernière décennie, de nombreuses actions ont été menées pour lutter contre ce fléau mais il existe peu d'indications montrant leur efficacité sur le long terme", pointe-t-il.
Dans un éditorial accompagnant l'étude, les Dr Edward Gregg et Jonathan Shaw, des épidémiologistes des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), estiment que "le chiffre le plus préoccupant est le triplement de l'obésité chez les enfants et les jeunes adultes dans les pays en développement et à revenus intermédiaires, comme la Chine, le Brésil et l'Indonésie".
"L'obésité jeune va probablement se traduire par un accroissement important du diabète adulte (type 2), de l'hypertension et de maladies rénales chroniques", prédisent-ils.
Ce rapport s'appuie sur des données provenant de la plus récente étude sur le fardeau mondial des maladies (Global Burden of Disease study ou GBD), qui quantifie l'impact sur la santé de plus de 300 pathologies et types de blessures dans 133 pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.