La 1ère partie du PLF 2020 adoptée en première commission par la Chambre des représentants    Dakhla : Akhannouch préside l'ouverture d'un salon sur l'aquaculture    Comment Donald Trump s'est embourbé dans l'affaire ukrainienne    Nouveau Mitsubishi L200. La robustesse pour devise    CNDH : Aucune trace de torture sur les détenus du hirak du Rif    La justice américaine se prononce sur les fouilles d'ordinateurs et appareils aux frontières    Halilhodžić s'exprime sur le cas Hamdallah    Vivo Energy Maroc et Myher Holding co-actionnaires dans la société Sopétrole    Othman Benjelloun et Leila Mezian, primés «Personnalités visionnaires» à Washington    Coupe de la CAF: Groupes équilibrés pour la RSB et le HUSA    Le Raja et le Wydad s'inclinent    L'autre facette de l'Homme des temps modernes    L'international espagnol David Villa annonce sa retraite    Les jeunes du PPS et de l'Istiqlal montrent la voie du changement    Mustapha Bakkoury désigné président du comité de pilotage de l'initiative «Desert to Power»    Couverture sanitaire universelle : Rabat accueille une session de formation sur l'expérience marocaine    Casablanca : Arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    L'ancien président Lula quitte la prison…    Marrakech accueille la 3ème Conférence de la Femme Africaine    Hommages et rayonnement    FIESAD2019: «Men Po» de la Chine remporte le Grand prix    Les nouveautés du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders    Wafa Assurance. L'acquisition de Pro Assur finalisée au Cameroun    Un mal pour un bien    Une délégation de Bayt Al Hikma reçue au siège du Parti à Rabat    Le groupement parlementaire du PPS scandalisé par une «mesure discriminatoire»    Tournoi Omnium VI: Banco pour Maha Haddioui !    Boeing espère la fin de l'immobilisation au sol du 737 Max avant fin décembre    Lancement du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders à Essaouira    Forum MEDays : le président sénégalais arrive à Tanger    Radio Sol, une nouvelle radio axée « musique et divertissement »    Lancement du Fonds de l'eau de Sebou, un projet pionnier !    Alsa en situation d'oligopole ?    Nouvelle arrestation pour le BCIJ à Guelmim    Une forte délégation marocaine à Johannesburg pour présenter les atouts du Royaume    Le marocain SGTM entame la réalisation d'une embouchure aux environs d'Abidjan    Trois artistes blessés dans une attaque au couteau lors d'un spectacle à Ryad    Insolite : Voler une voiture de gendarmerie    Comment cultiver le stress positif    La pneumonie, tueuse d'enfants    Dernière rentrée de 2019 pour les Bleus    Sterling écarté de l'équipe d'Angleterre    La Supercoupe d'Espagne s'installe en Arabie Saoudite pour trois ans    Lors de l'émission «Décryptage» de MFM Radio    Guerre des chefs à la tête du Polisario    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Marocains" de Leila Alaoui atterrissent à Séville    "Lire Casablanca", une invitation à comprendre le développement urbain de la métropole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près d'un décès sur cinq dans le monde lié à une mauvaise alimentation
Publié dans Libération le 18 - 09 - 2017

Près d'un décès sur cinq dans le monde serait lié à une mauvaise alimentation, selon une étude publiée vendredi qui se félicite de la chute de la mortalité infantile et de l'allongement de l'espérance de vie tout en déplorant l'augmentation des morts dus au terrorisme et aux conflits.
Globalement, "les gens vivent plus longtemps", souligne le Dr Christopher Murray, directeur de l'Institut de mesure et d'évaluation de la santé (IHME) à l'Université de Washington à Seattle (Etats-Unis), ajoutant avoir constaté avec ses collègues au cours de la dernière décennie des "progrès importants" comme la baisse de la mortalité infantile et du paludisme.
En près d'un demi-siècle, l'espérance de vie mondiale à la naissance pour les deux sexes a augmenté de 14 ans, passant de 58,4 en 1970 à 72,5 ans en 2016, selon ce panorama 2016 de la santé mondiale, paru dans la revue The Lancet. Elle a atteint 69,8 ans en moyenne chez les hommes et 75,3 ans chez les femmes, selon l'étude, qui rassemble les données de 195 pays et territoires.
Le Japon a l'espérance de vie la plus élevée (83,9 ans pour les deux sexes combinés) et la Centrafrique la plus basse (50,2 ans).
Les décès d'enfants de moins de 5 ans sont passés pour la première fois en dessous de 5 millions en 2016 (contre 16,4 millions en 1970).
Sur les 54,7 millions de décès constatés en 2016 dans le monde, 72% sont causés par des maladies non transmissibles, comme les affections cardiovasculaires ou le diabète, souvent liées au mode de vie (alimentation, activité physique, tabac, alcool, etc.).
Le tabac est responsable d'un peu plus de 7 millions de décès dans le monde.
La mauvaise alimentation, en particulier celle pauvre en céréales complètes, fruits et légumes, noix, poissons, et celle trop salée est associée à un peu plus de dix millions de décès (18,8%) mondiaux. Parmi toutes les formes de malnutrition, les mauvaises habitudes alimentaires représentent le principal risque de mortalité, précisent les auteurs. En outre, une glycémie et une pression artérielle élevées, l'obésité et un excès de cholestérol sanguin font partie des dix principaux facteurs de risque de décès chez les hommes et les femmes dans le monde.
L'étude annuelle, financée par la Fondation Bill & Melinda Gates, est coordonnée par l'IHME.
"En dépit des progrès, nous sommes confrontés à une triade de problèmes - l'obésité, les conflits et les maladies mentales, toxicomanie comprise, qui freinent de nombreuses nations et communautés", constate le Dr Murray. En 2016, il y avait 1,1 milliard de personnes souffrant de troubles mentaux et de toxicomanie. Les troubles dépressifs majeurs se rangeant ainsi parmi les dix principales causes de maladies de quasiment tous les pays, à l'exception de quatre.
Depuis 2006, le nombre de décès dus aux conflits et au terrorisme a considérablement augmenté, atteignant 150.500 en 2016 (+ 143% depuis 2006), en grande partie à la suite de conflits en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.
Le nombre de décès - 1,34 million en 2016 dans le monde -- causés par les hépatites virales (A, E, B, C et D) - incluant des cancers du foie, les formes d'hépatites les plus graves et des cirrhoses, dépassent ceux dus à la tuberculose (1,2 million), au VIH /sida (1 million) ou au paludisme (719.000), s'indigne, au vu de l'étude, l'Alliance mondiale pour l'hépatite (WHA) alors qu'existent des médicaments contre l'hépatite C qui peuvent guérir l'infection dans la plupart des cas en trois mois et un vaccin contre l'hépatite B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.