Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme    Touria Jebrane va bien, même très bien !    La CNOPS simplifie les procédures pour l'AMO    RAM: Les vols spéciaux vers et depuis la France reprennent    FIFA: La Juventus condamné à cause de Benatia !    Feddal trop gourmand pour le Sporting?    Sauver le parc «Murdoch» du délabrement et de l'oubli    Le Maroc a rude épreuve!    Casablanca: vigilance maximale à la mosquée Hassan II    UFC: Ottman Azaitar annonce son retour!    Une première dans l'histoire du Maroc!    Covid-19: Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile    Le Crocoparc Agadir accueille le plus grand serpent du Maroc    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    Le fonds spécial mis en place par S.M. Le Roi recueille 33,7 MMDH à fin juillet    Conseil de la concurrence : une institution stratégique incontournable    Wafa Assurance enregistre une baisse de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre    E.E.P gloutons : Benchaâboun soucieux de mettre de l'ordre dans ces établissements et entreprises publics budgétivores pour pas grand-chose    Contraventions durant l'Etat d'urgence sanitaire: un projet de décret fixe les procédures    Ligue des champions : A Lisbonne, un "Final 8" sous bulle sanitaire    Khalid Ait Taleb : Des centres de santé seront mis à disposition dans les quartiers pour accueillir les cas suspects de Covid-19    Le retour des castors    Tout un quartier de Hay Mohammadi confiné    Messi s'est entraîné normalement avant le Bayern    Les Sévillans Bounou et En-Neysiri en demi-finale de Ligue Europa    Lewandowski, Haaland, Benzema, Ronaldo...le classement des buteurs (C1)    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    Hassan Diab, le "professeur", jette l'éponge après des crises à répétition    "365 jours" Un film entre succès et polémique    La gastronomie marocaine à l'honneur à Bogotá    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    USA-Afrique: Peter Pham reçu par le Président tchadien    Semaine culturelle marocaine dans les centres commerciaux «El Corte Ingles» du sud d'Espagne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    Macron appelle à éviter « toute escalade » ou « interférence extérieure » au Liban    Algérie: Multiplication des emprisonnements de journalistes    US Round Up du mercredi 12 août – Kamala Harris, Bill de Blasio, Restaurants/Bars    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près d'un décès sur cinq dans le monde lié à une mauvaise alimentation
Publié dans Libération le 18 - 09 - 2017

Près d'un décès sur cinq dans le monde serait lié à une mauvaise alimentation, selon une étude publiée vendredi qui se félicite de la chute de la mortalité infantile et de l'allongement de l'espérance de vie tout en déplorant l'augmentation des morts dus au terrorisme et aux conflits.
Globalement, "les gens vivent plus longtemps", souligne le Dr Christopher Murray, directeur de l'Institut de mesure et d'évaluation de la santé (IHME) à l'Université de Washington à Seattle (Etats-Unis), ajoutant avoir constaté avec ses collègues au cours de la dernière décennie des "progrès importants" comme la baisse de la mortalité infantile et du paludisme.
En près d'un demi-siècle, l'espérance de vie mondiale à la naissance pour les deux sexes a augmenté de 14 ans, passant de 58,4 en 1970 à 72,5 ans en 2016, selon ce panorama 2016 de la santé mondiale, paru dans la revue The Lancet. Elle a atteint 69,8 ans en moyenne chez les hommes et 75,3 ans chez les femmes, selon l'étude, qui rassemble les données de 195 pays et territoires.
Le Japon a l'espérance de vie la plus élevée (83,9 ans pour les deux sexes combinés) et la Centrafrique la plus basse (50,2 ans).
Les décès d'enfants de moins de 5 ans sont passés pour la première fois en dessous de 5 millions en 2016 (contre 16,4 millions en 1970).
Sur les 54,7 millions de décès constatés en 2016 dans le monde, 72% sont causés par des maladies non transmissibles, comme les affections cardiovasculaires ou le diabète, souvent liées au mode de vie (alimentation, activité physique, tabac, alcool, etc.).
Le tabac est responsable d'un peu plus de 7 millions de décès dans le monde.
La mauvaise alimentation, en particulier celle pauvre en céréales complètes, fruits et légumes, noix, poissons, et celle trop salée est associée à un peu plus de dix millions de décès (18,8%) mondiaux. Parmi toutes les formes de malnutrition, les mauvaises habitudes alimentaires représentent le principal risque de mortalité, précisent les auteurs. En outre, une glycémie et une pression artérielle élevées, l'obésité et un excès de cholestérol sanguin font partie des dix principaux facteurs de risque de décès chez les hommes et les femmes dans le monde.
L'étude annuelle, financée par la Fondation Bill & Melinda Gates, est coordonnée par l'IHME.
"En dépit des progrès, nous sommes confrontés à une triade de problèmes - l'obésité, les conflits et les maladies mentales, toxicomanie comprise, qui freinent de nombreuses nations et communautés", constate le Dr Murray. En 2016, il y avait 1,1 milliard de personnes souffrant de troubles mentaux et de toxicomanie. Les troubles dépressifs majeurs se rangeant ainsi parmi les dix principales causes de maladies de quasiment tous les pays, à l'exception de quatre.
Depuis 2006, le nombre de décès dus aux conflits et au terrorisme a considérablement augmenté, atteignant 150.500 en 2016 (+ 143% depuis 2006), en grande partie à la suite de conflits en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.
Le nombre de décès - 1,34 million en 2016 dans le monde -- causés par les hépatites virales (A, E, B, C et D) - incluant des cancers du foie, les formes d'hépatites les plus graves et des cirrhoses, dépassent ceux dus à la tuberculose (1,2 million), au VIH /sida (1 million) ou au paludisme (719.000), s'indigne, au vu de l'étude, l'Alliance mondiale pour l'hépatite (WHA) alors qu'existent des médicaments contre l'hépatite C qui peuvent guérir l'infection dans la plupart des cas en trois mois et un vaccin contre l'hépatite B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.