Le Maroc quitte la compétition la tête haute : Il a difficilement été défait par le Portugal    Elle fait l'actu : Farida Loudaya, ambassadeur du Maroc en Colombie et en Equateur    Le Maroc quitte le Mondial 2018    Iberostar rouvre à Agadir    Le français GFI regroupe ses principales filiales marocaines    Jeune enfance… grande misère    Agents d'autorité: SM le roi veut une rationalisation des ressources humaines    Oumaya Naamane Guessous: Le taux de divorce au Maroc est normal    L'ONU lance le Rapport des Objectifs de Développement Durable 2018    Daroua : Arrestation de 3 pilleurs de câbles électriques en cuivre    Casablanca : Démantèlement d'une bande de malfaiteurs dont une fille    «Les musiques et les sons aux intersections méditerranéennes» à Essaouira    Célèbre série britannique : «Baghdad Central» en tournage au Maroc    La lutte continue…!    Maroc-Portugal : les compos probables    Afailal: 190 sites menacés d'inondations ont été traités    Audiovisuel : Le CSCA adopte une nouvelle décision relative à la garantie de l'expression pluraliste    El Othmani: « Le gouvernement déterminé à aller de l'avant pour le développement des langues et des expressions culturelles nationales »    Franc succès de «Mawazine, Le Before »    Ivan Duque, nouveau président de Colombie...    Michael Kohler : «Un montant de 1 milliard 500 millions d'euros pour l'Afrique et le Proche-Orient»    Les chevaliers des temps modernes    Les Lions pour rééditer l'exploit de 1986    Travailleuses en Espagne : Des actes de mauvais traitement « très isolés » selon Yatim    Le cas ZIANE    Les Etats-Unis claquent la porte du Conseil des droits de l'homme de l'ONU    Malgré la tempête, Trump persiste et signe sur les séparations d'enfants migrants    Kénitra : Un policier contraint de faire usage de son arme de service pour arrêter six criminels    Un navire des garde-côtes italiens accoste avec plus de 500 migrants en Sicile    Armes chimiques : Une réunion de haut niveau à Marrakech    El Othmani : Les accords de libre-échange ont grandement profité aux exportations marocaines    Aïd Al-Adha : Les vétérinaires veulent « collaborer efficacement » avec l'ONSSA    Un élève auteur d'une agression contre un surveillant d'examens à Salé    Si la Selecção est un serpent...coupons-lui la tête    Polémique    Mondial 2018: La Russie s'impose face à l'Egypte (3-1)    48ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    Edito : We Casa ?    (Vidéo)Auto-emploi: Zoubida donne l'exemple    Facebook partenaire de Maroc Cultures pour Mawazine    Les Africains se concertent à Marrakech contre les armes chimiques    Agression d'un élève contre un surveillant : la direction provinciale réagit    Burundi : L'économie otage de la crise politique    Souss-Massa : Une délégation du Conseil régional prospecte à San Pedro    Union du Maghreb Arabe : L'UA y croit toujours!    Alphadi : «Avec le Maroc, le cinéma africain peut aller très loin»    YouTube défie Spotify et Deezer en Europe avec un nouvel abonnement musical    Mohamed Ziane, entre rejet et admiration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment diminuer son stress par une alimentation saine
Publié dans Libération le 21 - 10 - 2017

Etre stressé trop souvent et trop longtemps est néfaste pour votre santé. Ce constat n'est plus à prouver. Fléau des temps modernes, le stress accompagne le quotidien de tout humain. Traverser un stress permanent fait passer le corps humain sous un mode de lutte ou de fuite. A cela, le corps répond physiologiquement par une augmentation du niveau de cortisol.
Selon le centre d'études sur le stress humain (CESH), cette augmentation peut être bénéfique en cas de danger imminent. A contrario, si ce mode "lutte ou fuite" est activé sur une longue période, il peut avoir des effets dangereux sur la santé, tels que la prise de poids, l'inflammation sévère, se trouvant être la cause de la plupart des maladies, mais encore, une élévation du taux de sucre sanguin.
Et pour ne rien arranger, outre la difficulté des situations auxquelles nous sommes souvent confrontés, certains aliments peuvent eux aussi avoir des impacts dévastateurs sur notre corps. Alors, dans l'optique de réduire le niveau de stress de manière naturelle et par ricochet le risque de maladies, la mise aux oubliettes de certains aliments est un passage obligé.
La suppression du sucre de votre alimentation est une résolution des plus recommandées afin de diminuer le niveau du stress. En cas de situation stressante, le corps humain augmente la production de cortisol. Toujours selon le Centre d'études sur le stress humain (CESH), cette hormone ne sert pas uniquement à contrôler le niveau du sucre dans le sang, elle est aussi responsable de la gestion du stress. Ainsi, quand nous nous délectons d'aliments sucrés, le taux de sucre sanguin grimpe et le corps doit donc produire plus de cortisol pour équilibrer ce taux. Rien d'alarmant. Sauf qu'un taux élevé de cortisol peut être à l'origine de troubles de sommeil, de diminution des réactions immunitaires ou autres maux de tête et fringales malsaines. De la même manière, un taux de sucre sanguin fluctuant provoque des états similaires aux états de stress, tels que l'anxiété et la peur.
Le remplacement d'aliments contenant du sucre ajouté, pâtisseries, yaourts aromatisés et soda, par des aliments non-transformés, aura pour effet la stabilisation du taux de sucre sanguin, synonyme d'une diminution des sautes d'humeur.
Comme si le potentiel néfaste du sucre ne suffisait pas, quand on le remplace c'est pour aller de mal en pis. Enormément de produits sont sucrés par des édulcorants artificiels au lieu du vrai sucre. En prenant l'exemple de l'édulcorant nommé l'aspartame, on vise plus de 6000 aliments et boissons, ainsi que plus de 500 médicaments sous prescription et en vente libre. Ces édulcorants artificiels sont les instigateurs de multiples problèmes de santé, dont on peut citer, les maux de tête, les troubles métaboliques et les maladies cardiovasculaires. Aussi, créent-ils une dépendance au sucre. Cet étonnant processus passe par la reprogrammation des papilles gustatives en donnant encore plus envie d'aliments sucrés.
Evidemment, les édulcorants artificiels peuvent eux aussi être à l'origine du stress. Sans oublier, qu'au même titre que les autres types de sucre, ils sont mauvais pour le taux de sucre sanguin. Alors, pour les friands de sucreries, la meilleure alternative serait les éléments à édulcorant naturelle.
Les glucides transformés (raffinés) constituent un vrai casse-tête. D'une part, ces glucides sont souvent caractérisés par un goût exquis, et de l'autre par une valeur nutritive proche du néant. L'omniprésence du sodium dans les aliments contenant des glucides raffinés et particulièrement dans les produits emballés, occasionne non seulement une soif extrême, mais aussi, la conservation d'une quantité plus importante de liquide dans le corps. Ce qui va forcer le cœur à travailler plus durement afin de pomper et faire circuler le sang. La pression sanguine monte en flèche et donne la sensation de ballonnement et d'inconfort, participant à l'accroissement du niveau de stress.
Sans forcément aller jusqu'à bannir de vos matinées la fameuse tasse de café, il est recommandé de ne pas en abuser. Ingurgiter plusieurs tasses par jour, vous rend fatalement plus stressé. Cette exagération peut provoquer des troubles des glandes surrénales, stimuler le système nerveux et occasionner une hausse de la pression sanguine et de la fréquence cardiaque.
Il est primordial de rappeler que la caféine ne se trouve pas exclusivement dans le café. Elle est pareillement présente dans les boissons gazeuses, quelques variétés de thé, les boissons énergétiques, les analgésiques en vente libre et aussi surprenant que cela puisse paraître, dans le chocolat et le cacao.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.