Ciment : Légère hausse des ventes à fin mai    Doctorat : L'UIC s'associe à ESC Clermont    Finance participative : Bank Al Yousr décortique les enjeux    Mauritanie : Le candidat du pouvoir remporte la présidentielle    Bac : Le taux de réussite en hausse de 20% à Casa-Settat    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Groupe Al Omrane. Une nouvelle stratégie marketing pour les MRE    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    Abdelhadi El Mouaziz remporte le 11è Trail international des cèdres    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Gouvernance spatiale et développement    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    El Jadida : OCP Jorf Lasfar organise une caravane médicale    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Divers    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des partenaires en verve
Publié dans Libération le 27 - 04 - 2018

Être partenaire du SIAM n'est pas uniquement synonyme d'association aux valeurs de cet événement prestigieux, puisque cette position permet également de créer de nouveaux liens avec d'autres entités ou bien de renforcer ceux qui existaient déjà auparavant. C'est d'ailleurs dans ce cadre que la Mutuelle agricole marocaine d'assurances (MAMDA), multiplie les conventions, profitant donc pleinement de ce creuset d'opportunités qu'est le SIAM.
Ainsi, la MAMDA a, dans un premier temps, paraphé une convention de partenariat dont l'objectif est de soutenir les filières animales et arboricoles. Objectif: améliorer de manière significative le taux de pénétration de l'assurance aussi bien dans les secteurs de production bovine, que dans ceux équine et arboricole.
Pour le groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM), l'autre partie prenante, la convention signée est symbole de sa volonté, quant à la mise à la disposition de ses clients, opérant dans les filières bovine, équine et arboricole, des produits d'assurance développés par la MAMDA, lesquels seront proposés aux bénéficiaires de crédits destinés à l'acquisition du bétail et l'entretien de la plantation arboricole.
Autre volet pertinent de ladite convention, la MAMDA a affirmé son intention d'organiser plusieurs ateliers de formation et d'information, relatifs aux produits d'assurance et de garantie, mais aussi, sur les modalités de souscription spécifiques à chacun d'eux.
Et ce n'est pas tout, la Mutuelle agricole marocaine d'assurance, qui a vu le jour début des au 60 années, promet de développer des supports de communication dédiés aux produits d'assurance mortalité du bétail et arboriculture, au même titre que la mise en place d'un processus de traitements des dossiers de souscription et d'indemnisation des bénéficiaires, à la fois fiable et rapide.
Le directeur du Pôle vert au Groupe Crédit Agricole du Maroc, Mustapha Chehhar, n'a pas caché son enthousiasme en comparant la convention à "un grand progrès dans le cadre du Plan Maroc Vert" avant de conclure par une annonce : « Nous allons coupler le financement classique les frais de souscription des agriculteurs ». En parallèle, le vice-président général de la MAMDA, Khalid Abdellaoui, a, pour sa part, mis en exergue une nécessité, celle de promouvoir l'assurance agricole, que ce soit en cas de mortalité de bétail, mais encore pour les dommages, sans oublier les travailleurs œuvrant au sein des filières avicole, équine et arboricole.
Dans un second temps, un autre partenariat fut entériné, toujours par la MAMDA, en collaboration avec la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA). Mû par l'envie de promouvoir ses produits, l'assureur, fort d'un réseau de plus de 200 experts agricoles et investi dans des systèmes d'information pointus (suivi par satellite, géolocalisation, automatisation des règlements, etc.), développé, depuis 2011, afin d'améliorer le processus d'indemnisation, vise cette fois-ci à séduire les opérateurs du secteur avicole. Une alliance n'est pas passée inaperçue, car elle a été ratifiée en présence du ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.
En plus de son caractère promotionnel, la convention espère sensibiliser les organisations professionnelles membres de la FISA ainsi que leurs adhérents, s'agissant de l'importance de souscrire à l'assurance agricole. Parmi ses différents bénéficiaires, on compte logiquement les différentes organisations professionnelles de la filière avicole, soit l'Association des fabricants d'aliments composés (AFAC), l'Association nationale des accouveurs marocains (ANAM), l'Association nationale des producteurs des viandes de volailles (APV), l'Association nationale des producteurs d'œufs de consommation (ANPO) et l'Association nationale des abattoirs industriels avicoles (ANAVI).
De son côté, les représentants de la FISA se sont engagés d'une part à mettre en œuvre une multitude d'actions, comme assister la MAMDA dans la réalisation de campagnes de sensibilisation concernant l'offre en produits d'assurance, en faveur des opérateurs du secteur avicole, et d'autre part à encourager l'ensemble des acteurs de cette filière à souscrire des contrats d'assurances afin de couvrir l'ensemble de leurs besoins. Une souscription qui évidemment, et ils l'espèrent, s'effectuera auprès de la MAMDA, qui assure et c'est le cas de le dire, une large palette de produits d'assurances couvrant un bon nombre de risques.
Par ailleurs, les autres partenaires que compte la 13ème édition du SIAM, ne sont pas restés les bras croisés. Car outre le groupe OCP, qui confirme son indéfectible intérêt pour le Salon, notamment en offrant comme à l'accoutumée, des produits de qualité, en l'occurrence des engrais, l'opérateur Maroc Telecom a lui aussi brillé, à travers un produit novateur, le Smart agriculture.
Qualifié d'agriculture intelligente, ce produit se traduit dans les faits par une ferme connectée. A savoir une solution qui offre la possibilité, entre autres, de suivre et maîtriser les cycles de reproduction des vaches, par des notifications envoyées à l'agriculteur, désignant de ce fait le moment propice pour procéder à l'insémination artificielle.
Le produit proposé par l'opérateur historique, et outre qu'il permet une augmentation substantielle du revenu annuel, comme cela nous a été expliqué, se caractérise également par une fonction « Tracking de troupeau ». C'est-à-dire, finie l'angoissante question de l'emplacement du bétail. Grâce à un capteur, le fermier profitera d'une surveillance et d'une gestion toutes deux facilités, et accompagné d'une diminution des risques de pertes de moutons. Et pour finir, l'aspect Smart irrigation est aussi un élément important, puisqu'il revêt la particularité de réduire le temps d'arrosage de moitié et à plus de 70 %, les incidents qui y sont liés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.