Clusters à Tanger : les autorités durcissent les mesures et ferment des entrées    Fonds d'aide cinématographique : 19 projets retenus et plus de 24 MDH d'avances accordées    Croissance économique : Une régression de 5,8% anticipée par le HCP en 2020    Covid-19: 203 nouvelles contamination et 5 décés ces dernières 24H    Alerte météo : temps chaud et orages jusqu'à lundi au Maroc    Coronavirus : 3212 cas actifs dimanche 12 juillet à 18 heures, 12.283 guérisons    Sainte Sophie. Erdogan veut mettre la main sur l'Islam    Bourse: le flou persiste pour Casablanca    Espoir, engagement et responsabilité    Préférence nationale : voici les mécanismes qui seront opérationnels    Malheurs des ouvrières agricoles    Oppo A92 désormais disponible au Maroc    Sit-in des robes noires en solidarité avec le sulfureux Me Ziane    Test de dépistage pour le voyage... et pour la reprise du travail    8e réunion de la Commission ministérielle chargée des MRE et des Affaires de la Migration    Youssef Zalal: «Je veux devenir le meilleur au Monde!»    Abdeladim Chennaoui n'est plus    Le tourisme de demain sera celui de la Culture, de l'Ecologie et du Bien-être    Lkraimi, une vie à l'ombre...    Turquie: l'ancienne basilique Sainte-Sophie redevient mosquée    Le dilemme Santé/Economie!    Pour la création d'une Haute Autorité de la Santé [Tribune]    RAM : Les passagers empruntant les vols au départ du Maroc sont dispensés de tests, mais...    Mohamed Hayak, directeur général de Chada FM, n'est plus    Marrakech : Hadirate Al Anwar signe une nouvelle œuvre [Diapo]    RAM renforce ses fréquences sur deux liaisons    Maroc vs Amnesty: Le gouvernement insiste sur les preuves    Liga: les résultats et le classement de la 36e journée    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des partenaires en verve
Publié dans Libération le 27 - 04 - 2018

Être partenaire du SIAM n'est pas uniquement synonyme d'association aux valeurs de cet événement prestigieux, puisque cette position permet également de créer de nouveaux liens avec d'autres entités ou bien de renforcer ceux qui existaient déjà auparavant. C'est d'ailleurs dans ce cadre que la Mutuelle agricole marocaine d'assurances (MAMDA), multiplie les conventions, profitant donc pleinement de ce creuset d'opportunités qu'est le SIAM.
Ainsi, la MAMDA a, dans un premier temps, paraphé une convention de partenariat dont l'objectif est de soutenir les filières animales et arboricoles. Objectif: améliorer de manière significative le taux de pénétration de l'assurance aussi bien dans les secteurs de production bovine, que dans ceux équine et arboricole.
Pour le groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM), l'autre partie prenante, la convention signée est symbole de sa volonté, quant à la mise à la disposition de ses clients, opérant dans les filières bovine, équine et arboricole, des produits d'assurance développés par la MAMDA, lesquels seront proposés aux bénéficiaires de crédits destinés à l'acquisition du bétail et l'entretien de la plantation arboricole.
Autre volet pertinent de ladite convention, la MAMDA a affirmé son intention d'organiser plusieurs ateliers de formation et d'information, relatifs aux produits d'assurance et de garantie, mais aussi, sur les modalités de souscription spécifiques à chacun d'eux.
Et ce n'est pas tout, la Mutuelle agricole marocaine d'assurance, qui a vu le jour début des au 60 années, promet de développer des supports de communication dédiés aux produits d'assurance mortalité du bétail et arboriculture, au même titre que la mise en place d'un processus de traitements des dossiers de souscription et d'indemnisation des bénéficiaires, à la fois fiable et rapide.
Le directeur du Pôle vert au Groupe Crédit Agricole du Maroc, Mustapha Chehhar, n'a pas caché son enthousiasme en comparant la convention à "un grand progrès dans le cadre du Plan Maroc Vert" avant de conclure par une annonce : « Nous allons coupler le financement classique les frais de souscription des agriculteurs ». En parallèle, le vice-président général de la MAMDA, Khalid Abdellaoui, a, pour sa part, mis en exergue une nécessité, celle de promouvoir l'assurance agricole, que ce soit en cas de mortalité de bétail, mais encore pour les dommages, sans oublier les travailleurs œuvrant au sein des filières avicole, équine et arboricole.
Dans un second temps, un autre partenariat fut entériné, toujours par la MAMDA, en collaboration avec la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA). Mû par l'envie de promouvoir ses produits, l'assureur, fort d'un réseau de plus de 200 experts agricoles et investi dans des systèmes d'information pointus (suivi par satellite, géolocalisation, automatisation des règlements, etc.), développé, depuis 2011, afin d'améliorer le processus d'indemnisation, vise cette fois-ci à séduire les opérateurs du secteur avicole. Une alliance n'est pas passée inaperçue, car elle a été ratifiée en présence du ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.
En plus de son caractère promotionnel, la convention espère sensibiliser les organisations professionnelles membres de la FISA ainsi que leurs adhérents, s'agissant de l'importance de souscrire à l'assurance agricole. Parmi ses différents bénéficiaires, on compte logiquement les différentes organisations professionnelles de la filière avicole, soit l'Association des fabricants d'aliments composés (AFAC), l'Association nationale des accouveurs marocains (ANAM), l'Association nationale des producteurs des viandes de volailles (APV), l'Association nationale des producteurs d'œufs de consommation (ANPO) et l'Association nationale des abattoirs industriels avicoles (ANAVI).
De son côté, les représentants de la FISA se sont engagés d'une part à mettre en œuvre une multitude d'actions, comme assister la MAMDA dans la réalisation de campagnes de sensibilisation concernant l'offre en produits d'assurance, en faveur des opérateurs du secteur avicole, et d'autre part à encourager l'ensemble des acteurs de cette filière à souscrire des contrats d'assurances afin de couvrir l'ensemble de leurs besoins. Une souscription qui évidemment, et ils l'espèrent, s'effectuera auprès de la MAMDA, qui assure et c'est le cas de le dire, une large palette de produits d'assurances couvrant un bon nombre de risques.
Par ailleurs, les autres partenaires que compte la 13ème édition du SIAM, ne sont pas restés les bras croisés. Car outre le groupe OCP, qui confirme son indéfectible intérêt pour le Salon, notamment en offrant comme à l'accoutumée, des produits de qualité, en l'occurrence des engrais, l'opérateur Maroc Telecom a lui aussi brillé, à travers un produit novateur, le Smart agriculture.
Qualifié d'agriculture intelligente, ce produit se traduit dans les faits par une ferme connectée. A savoir une solution qui offre la possibilité, entre autres, de suivre et maîtriser les cycles de reproduction des vaches, par des notifications envoyées à l'agriculteur, désignant de ce fait le moment propice pour procéder à l'insémination artificielle.
Le produit proposé par l'opérateur historique, et outre qu'il permet une augmentation substantielle du revenu annuel, comme cela nous a été expliqué, se caractérise également par une fonction « Tracking de troupeau ». C'est-à-dire, finie l'angoissante question de l'emplacement du bétail. Grâce à un capteur, le fermier profitera d'une surveillance et d'une gestion toutes deux facilités, et accompagné d'une diminution des risques de pertes de moutons. Et pour finir, l'aspect Smart irrigation est aussi un élément important, puisqu'il revêt la particularité de réduire le temps d'arrosage de moitié et à plus de 70 %, les incidents qui y sont liés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.