Compteur coronavirus : 1.240 nouveaux cas confirmés et 1.361 guérisons en 24H    Cosumar accompagnera 10 auto-entrepreneurs    Un nouveau partenaire de Bank Of Africa en Chine    À Tamernoute (province d'Azilal) : Un enfant sauve tout un douar    CMC : financement externe "maitrisé et soutenable"    « Un maire de ville doit être un très bon gestionnaire »    Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l'Initiative marocaine d'autonomie    Maire : Un «boulot» bien payé    Technologie digitale intelligente: FRDISI et ONEE créent un centre à Casablanca    Proximité culturelle et sportive    Tourisme: Abdellatif Kabbaj élu personnalité de l'année    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Nador : Enquête judiciaire pour identifier les impliqués dans une tentative de trafic de 2.380 kg de Chira    Grandes villes : À quoi servent les maires ?    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    "Atlantide KM 130 " Rencontre entre l' artiste photographe Imane Djamil et la ville de Tarfaya    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Vaccination anti-covid : Biden dévoile le successeur de Moncef Slaoui    Le Cameroun est prêt    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Les équipes à suivre de très près    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !
Publié dans L'observateur du Maroc le 26 - 11 - 2020

Le 22 juin 1986, Diego Maradona rentre dans l'histoire. Ses deux buts mythiques qu'il marque contre l'Angleterre en quarts de finale du Mondial-1986 le propulsent au sommet de la gloire. L'inoubliable controversée « main de Dieu » puis le « plus beau but du XXe siècle » font partie des chefs-d'œuvre du numéro 10 argentin que l'Angleterre aura du mal à oublier.
Décédé d'une crise cardiaque le 25 novembre 2020 à l'âge de 60 ans, le dribleur magique connu pour sa formule fracassante et son patriotisme anti-impérialiste a vu sa vie changer après le fameux quart de finale de Coupe du monde entre l'Argentine et l'Angleterre, le 22 juin 1986. Ce jour-là à Mexico, 90 minutes auront suffi à dévoiler toutes les facettes de la légende Maradona.


L'Albiceleste avait rendez-vous avec un adversaire plutôt coriace : l'Angleterre qui, quatre ans plus tôt, avait humilié militairement l'Argentine lors de la guerre des Malouines.
Dans son livre « Mi Mundial, mi verdad » (Mon mondial, ma vérité), le joueur argentin explique être en mission lors de ce match. Il confie qu'il veut « rendre honneur à la mémoire des morts », en référence aux soldats morts au combat sur le petit archipel de l'Atlantique Sud. Plutôt fairplay, « les Anglais se sont comportés en gentlemen avec nous. Y compris après la victoire, ils sont venus dans le vestiaire pour nous saluer et échanger les maillots », raconte l'ancien numéro 10 argentin.

« J'ai un peu marqué ce but avec la main de Dieu »




Pour ce qui est du célèbre but taxé...de la main, Maradona déclare fièrement après la rencontre : « ce but, je l'ai marqué un peu avec la tête et un peu avec la main de Dieu ».
Tout le monde se rappelle encore de cette 51e minute, où Maradona et Jorge Valdano tentent un une-deux ; et où le ballon contré par un défenseur anglais prend de la hauteur. À la réception dans la surface de réparation, Diego Maradona est à la lutte avec le gardien de but anglais, Peter Shilton. « C'est venu tout seul, comme sur les terrains de quartier, explique-t-il. Je mesure 1,66 m et Shilton 1,85 m, je n'avais aucune chance. Alors, j'ai sauté comme une grenouille et j'ai fait ‘tac' avec le poing gauche », se rappelle « El Pibe de Oro » (Le gamin en or) dans son autobiographie.

Le plus beau but de l'histoire




Quatre minutes plus tard, c'est la surprise générale. Maradona donne une nouvelle gicle à ses adversaires et signe un chef-d'œuvre mémorable, élu plus beau but de l'histoire de la Coupe du monde puis « but du siècle » lors d'un sondage organisé par la Fifa en 2002.
Le footballeur dominant du pied gauche, parti du milieu du terrain, efface les Anglais Peter Beardsley, Peter Reid, Terry Butcher à deux reprises, Fenwick et Shilton, avant de glisser, du gauche, le ballon dans le but vide.
L'ancien avant-centre d'Everton et de l'Angleterre Gary Lineker déclarera plus tard que « C'est le seul moment de ma carrière où j'ai eu envie de célébrer le but d'un adversaire ».
Maradona était justement « plus idolâtré en Ecosse qu'ailleurs pour ce but », que les Anglais ont mis des années à digérer.

LIRE AUSSI :
Maradona s'en va. Adios Diego


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.