Destinées aux non-Ramédistes opérant dans le secteur informel : Les déclarations démarrent dès vendredi à 8h du matin    Lire, voir, écouter…méditer    45.000 points de vente contrôlés entre les 1er mars et 8 avril : 1057 infractions constatées sur les prix et la qualité des produits alimentaires    Mettre de côté les différends et faire prévaloir les intérêts suprêmes de la Nation    L'ambassadeur Hilale nommé facilitateur du processus de renforcement    L'Inter Milan sérieux prétendant pour recruter Messi?    Fureur de vaincre!    Un démenti catégorique de son ambassade à Rabat : L'Espagne n'a pas réquisitionné des médicaments exportés vers le Maroc    La CGEM et l'IFC s'allient en faveur des startups marocaines    Coronavirus : 1.346 cas de contaminations, l'inquiétude grandit    Confinement : La Radio en vedette    Frais de scolarité : le bras de fer écoles privées/parents d'élèves    Pétrole: conférence décisive des pays producteurs    «Guelsso f Dar»: nouveau single de Bouchra    Le bilan s'alourdit, le monde à la recherche de réponses concertées    L'ancien président Rafael Correa condamné pour corruption…    HCP: Décélération de la demande intérieure au premier trimestre 2020    Outre les dons de ses membres, la FMSAR contribue au Fonds Covid-19    Le groupe Avis Locafinance apporte son soutien aux professionnels de la santé    Mini-remaniement en plein état d'urgence sanitaire    Les universités diffusent des cours à la radio    Rentrée parlementaire: Les textes prioritaires    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Lancement à Al Hoceima du Festival de la créativité à distance    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    Lévinas, le visage, l'humanité    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mémoire. Pourquoi les juifs adorent toujours Mohammed V
Publié dans L'observateur du Maroc le 28 - 01 - 2014

En 1941 Feu Mohammed V a invité à la Fête du Trône les notables juifs. Il les avait placés ostensiblement à proximité des officiels français et des membres de la commission d'armistice allemande en état de choc, écrivait Serge Berdugo, Secrétaire Général du Conseil des communautés israélites du Maroc. Il fallait un sacré courage à l'époque, les Nazis faisaient pression sur tout le monde. Mohammed V n'en avait cure, « Je n'approuve pas du tout les nouvelles lois anti-juives et je refuse de m'associer à une mesure que je désapprouve. Je tiens à vous informer que comme par le passé, les Israélites restent sous ma protection et je refuse qu'une distinction soit faite entre mes sujets », disait-il aux journalistes. C'est pourquoi aujourd'hui encore, on lui rend hommage.
Lors d'une rencontre organisée à l'occasion de la célébration de la Journée de la Mémoire, sous le thème ‘La Mémoire du Futur », les participants, dont des diplomates, des hommes politiques, des religieux et des représentants du monde de la culture ainsi que des juifs d'origine marocaine, ont souligné qu'en sauvant la vie de milliers de juifs marocains, lors de la Seconde guerre mondiale, « le regretté souverain a écrit l'une des pages les plus glorieuses de l'histoire contemporaine du Maroc ». Mohammed V s'était opposé à l'introduction de lois anti-juives du temps du régime de Vichy et avait refusé de remettre la liste des citoyens marocains de confession israélite au maréchal Pétain.
Intervenant lors du premier axe de cette rencontre, intitulé ‘les Justes de l'Islam: Les musulmans qui ont sauvé les juifs pendant le nazisme », le Consul général du Maroc à Milan, Mohammed Benali, a donné un aperçu historique sur la présence juive au Maroc, rappelant que les Marocains de confession israélite ont toujours été considérés comme des citoyens à part entière, électeurs et éligibles.
« Ils constituent une composante démographique, culturelle et religieuse de la société marocaine. A la veille de l'indépendance du Maroc en 1956, il existait plusieurs centaines de communautés juives à travers tout le pays, représentant une population totale d'environ 280000 personnes et constituant ainsi la plus importante entité juive du monde musulman », a souligné le Consul, faisant observer qu » « aujourd'hui, leur nombre se limite à quelque 3000 personnes qui pratiquent librement leur religion fréquentant les 40 synagogues existant au Maroc, dont une a été dernièrement restaurée dans l'ancienne ville impériale de Fès et dont l'édification remonte au XVIIème siècle ». « C'est pourquoi les Juifs marocains vénèrent Feu SM Mohammed V, un juste parmi les nations, pour les avoir sauvés des griffes nazies et de la Shoah » concluait Serge Berdugo.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.