Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Un collectif dénonce l'intensification de la répression par "un régime algérien dans l'impasse"    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    Le Maroc réitère son soutien indéfectible aux droits du peuple palestinien    L'avenir du Real Madrid    Indépendance de la justice marocaine : La lettre virulente de Tamek au professeur J. Waterbury    Participation du Maroc à la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD    Londres se défend d'avoir tardé à agir face au variant indien    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Barça : Xavi pour remplacer Ronald Koeman ?    Mohamed Salah Tamek dénonce l'ingérence de John Waterbury dans des affaires portées devant la justice marocaine    Irlande du Nord : Edwin Poots à la tête du Parti Démocratique Unioniste    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Détails de la transformation de FinanceCom en O Capital Group    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Les souks hebdomadaires en milieu rural ont besoin d'être développés    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Jacek Oalczak nommé PDG    Une occasion de se remémorer leurs sacrifices et leur dévouement pour la défense de la sécurité du pays et des citoyens    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Assurances: les primes émises en hausse de 3,3% à fin mars (ACAPS)    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand le Premier ministre israélien disparaît
Publié dans L'observateur du Maroc le 11 - 09 - 2009

Les rumeurs les plus folles couraient enIsraël après l'absence mystérieuse, lundi 7 septembre, du Premier ministre Benyamin Nétanyahou accusé aujourd'hui d'avoir menti pour cacher un voyage secret àMoscou, probablement pour discuter de l'Iran.
Pour faire taire les rumeurs mais aussi pour tenter d'atténuer les critiques qui commencent à gronder, les services de Nétanyahou avaient tout d'abord publié un vague communiqué justifiant cette absence d'une dizaine d'heures par une visite dans une installation ultra-secrète du Mossad, les services de renseignement israéliens.
Mutisme
Jeudi, le Premier ministre a observé le plus grand mutisme alors que des informations commençaient à émerger selon lesquelles il se serait rendu à Moscou à bord d'un avion privé pour des discussions sur l'Iran décidées dans l'urgence.
Selon ces diverses informations, Nétanyahou était à Moscou soit pour presser les Russes à arrêter la vente d'armes à l'Iran soit pour informer le Kremlin de l'imminence d'une frappe israélienne sur des installations nucléaires iraniennes ou encore de l'"Arctic Sea", ce cargo à équipage russe et battant pavillon maltais qui n'avait pas donné signe de vie pendant deux semaines avant d'être retrouvé le 14 août au large de l'archipel du Cap Vert, dans l'océan Atlantique. Le navire s'était volatilisé alors qu'il transitait par la Manche le 28 juillet, quatre jours après avoir signalé une étrange attaque au large de l'île suédoise d'Oland.
Versions divergentes
Les versions divergentes des services du Premier ministre pour expliquer son absence puis le silence entourant cette absence a mis les médias israéliens en émoi qui n'hésitent pas à traiter Nétanyahou de menteur et de décrire son cabinet comme une scène anarchique faite de rivalités et de débandade.
"Anarchie, guerre de positions et mensonges", pouvait-on lire en "une" du quotidien "Haaretz".
'Regardez ce qui arrive au Premier ministre en route pour la Russie: sa crédibilité, qui n'avait jamais été aussi haute, a pris un sacré coup", écrit de son côté le quotidien "Maariv".
Dans un pays obsédé par sa sécurité, les médias respectent largement le principe de la chappe de plomb et de la censure militaire sur les sujets ultrasensibles ayant trait à la sécurité nationale mais s'insurgent dès qu'il s'agit de prêter leur concours à la diffusion d'une fausse information.
Agenda purgé
L'affaire a éclaté lundi quand des journalistes ont cherché à savoir où se trouvait Benyamin Nétanyahou. Son agenda avait été purgé et aucune apparition publique n'était prévue pour lui pour la dernière partie de la journée et même son conseiller média, Nir Hefetz, avait fini par reconnaître qu'il ignorait où se trouvait le Premier ministre. Tard dans la soirée, les services de Nétanyahou publiaient un communiqué laconique de son attaché militaire précisant simplement qu'il était en visite "dans un centre de sécurité du pays".
Cela n'a pas suffi et les rumeurs ont gonflé autour d'un voyage ultra-secret à l'étranger. A commencer par le quotidien palestinien "Al-Manar" et plusieurs sites arabes qui faisaient état d'une visite dans un pays arabe non identifié qui n'aurait pas de relation diplomatique avec l'Etat hébreu.
Ventes de missiles
Mais mercredi, "Yediot Ahronot", le plus grand quotidien israélien, affirmait que Nétantyahou s'était secrètement rendu à Moscou pour discuter de la possible vente de missiles russes anti-aériens S-300 à l'Iran. D'autres médias ont pris le relais de cette information précisant même que Nétanyahou avait effectué ce voyage de 15 heures à bord d'un avion privé. Selon plusieurs médias, Nétanyahou était accompagné de son conseiller militaire, le général Meir Kalifi et du conseiller pour la sécurité nationale Uzi Arad, un ancien stratège du Mossad.
Alors qu'à Moscou, les responsables russes restaient silencieux, le quotidien russe "Kommersant", citant "une source haut placée au Kremlin", a confirmé cette visite jeudi, soulignant le caractère d'urgence de cette visite "comme si Israël voulait informer la Russie de son intention d'attaquer l'Iran".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.