Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BERD : Contraction de l'économie marocaine de 2% en 2020 et reprise possible de 4% en 2021
Publié dans L'observateur du Maroc le 13 - 05 - 2020


Regional Economic Prospects de la BERD
La crise causée par la pandémie du nouveau coronavirus ne durerait pas longtemps, à en croire la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Mais attention à certains freins !
Dans la dernière édition de Regional Economic Prospects de la BERD, l'institution financière européenne prévoit une contraction de l'économie marocaine de 2%, mais annonce une reprise de 4 % en 2021. Le ralentissement annoncé est expliqué par la nette diminution du tourisme, l'effet des mesures destinées à contenir la propagation de la pandémie, les récoltes probablement mauvaises, la récession en Europe et la baisse des prix des matières premières.
En revanche, le retour de croissance prédit est justifié par l'essor de secteurs non agricoles, en particulier l'industrie minière, principalement en raison de l'impact négatif de la pandémie de coronavirus sur la production de phosphate en Chine. Le Maroc, rappelle la BED, est le deuxième producteur mondial de phosphate. Il pourrait dont en tirer parti, selon ce rapport européen qui trace les perspectives économiques dans ses régions d'opérations.
Ce n'est pas tout, les prévisions étant par nature des indications incertaines, la BERD les nuance en évoquant certains facteurs de risque qui pourraient freiner la croissance au Maroc. L'institution cite comme freins probables : la montée du mécontentement social, une reprise plus lente que prévue dans les pays européens partenaires ou encore la vulnérabilité persistante de la production agricole, en raison de conditions météorologiques défavorables et de l'évolution des prix.
En moyenne, les économies de la région devraient connaître une contraction de 0,8 % en 2020 avant de rebondir pour atteindre une croissance de 4,8 % en 2021.
Environnement régional
Selon la BERD, dans la région méridionale et orientale du bassin méditerranéen, l'impact négatif du coronavirus devrait se manifester dans le tourisme (grand moteur de la croissance dans toutes les économies de la région en 2019), et par un recul de la demande intérieure du fait des mesures de confinement, une diminution de la demande des principaux partenaires commerciaux et un ralentissement des flux d'investissement direct étranger.
En moyenne, les économies de la région devraient connaître une contraction de 0,8 % en 2020 avant de rebondir pour atteindre une croissance de 4,8 % en 2021.
En ce qui concerne les autres économies de la région, la Jordanie, le Liban et la Tunisie devraient aussi subir un tassement de leur croissance cette année. L'Egypte, en revanche, affichera selon les projections un faible taux de croissance de 0,5 %.
Le Liban, déjà plongé dans la récession en 2018 et en 2019, sera sans doute confronté à un recul brutal de 11 % en 2020.
À travers toutes les régions de la BERD, les économies pourraient se contracter de 3,5 % en moyenne cette année, sous l'effet du coronavirus, une reprise de 4,8 % étant possible en 2021.
Incertitudes sans précédent
La dernière édition de Regional Economic Prospects prévient cependant que ces projections sont sujettes à des « incertitudes sans précédent ».
Le scénario central de la BERD se fonde sur la perspective d'une détente progressive des mesures intérieures appliquées pour contenir le virus et un retour à la normale au second semestre de l'année. Il suppose un impact limité de la crise sur l'évolution à long terme des résultats économiques, mais des effets économiques, politiques et sociaux importants à plus long terme. Il est prévu que la reprise suive une courbe en U, avec un redémarrage de la croissance à la fin du troisième trimestre.
« Si la distanciation sociale reste en vigueur beaucoup plus longtemps que prévu, la récession pourrait être bien plus profonde et il faudra des années avant de retrouver les niveaux de production par habitant de 2019 », peut-on lire dans le rapport.
Dans l'ensemble des régions d'opérations de la BERD, les mesures de confinement ont eu un impact sur l'offre et la demande intérieures. Parmi les chocs externes figurent une chute brutale des prix des matières premières, qui pèse sur les exportateurs de ces marchandises, des perturbations dans les chaînes de valeur mondiales, un effondrement du tourisme et un recul des envois de fonds des expatriés.
La BERD investit dans des économies émergentes de l'Europe centrale et orientale jusqu'en Asie centrale, au Moyen Orient et en Afrique du Nord. Presque tous les pays d'opérations de la BERD devraient connaître une contraction de leur activité économique cette année, à quelques rares exception près, dont l'Ouzbékistan et Turkménistan, en Asie centrale, ainsi que l'Egypte.
Télécharger le rapport intégral
Regional Economic Prospects de la BERD
LIRE AUSSI
Covid-19, le HCP revoit ses prévisions à la baisse


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.