Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Fonds stratégique: Le projet de décret examiné en Commission    Damane Oxygène: 17,5 milliards de DH distribués    PME: la BERD accorde un financement au Maroc    Liban: Heurts, démission et conférence des donateurs...    Sidi Yahya du Gharb: L'hôpital de campagne dédié aux asymptomatiques    Stratégie    La Russie annonce un "premier" vaccin anti-Covid19    Botola Pro D1 : Le Raja confirme face au Hassania    Explosion de Beyrouth : Un appel à l'aide lance sur facebook et Instagram    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Mia la sainte, Mia « la salope »    Près d'un quart des chômeurs vivent dans la région de Casablanca-Settat    Le WAC renoue avec la victoire et la pole position    Europa League : United et l'Inter au denier carré    Le Bayern part favori face au Barça    Le e-commerce, une tendance qui s'installe    RAM reconduit ses vols spéciaux jusqu'au 10 septembre    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    La course au vaccin bat son plein    L'hôpital de campagne de Sidi Yahya El Gharb au centre de la polémique    Des projets de l'INDH lancés à Zagora    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains revisité à Rabat    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Cluster de Safi : Des poursuites judiciaires contre les responsables    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Botola: le Covid-19 fait reporter IRT-Berkane    Production d'acide phosphorique: construction d'une nouvelle usine à Jorf Lasfar    Pêche au Maroc: de nouvelles amendes mises en place    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Coronavirus : l'UE va soutenir de nouveaux projets de recherche    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    Chahrazad Akroud quitte le groupe Chada    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Officiel: Villarreal s'offre le prodige Kubo    Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète    La Méditerranée Jubile d'exultation!    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Fatalisme et fatalité    Wafa Assurance : Un chiffre d'affaires de 4,69 milliards de dirhams au premier semestre    Lahoucine Echaabi, le panthéon éclairé!    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Les images de l'incendie mortel à Vincennes, en banlieue parisienne (VIDEO)    Quart de final de l'Europa League : Des matchs couperet avec unité de temps et de lieu    Maigre salaire et grosse déconvenue    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment Kabila détournait les richesses de la RDC
Publié dans L'observateur du Maroc le 02 - 07 - 2020


Joseph Kabila et Dan Getler
Joseph Kabila a été président de la république démocratique du Congo de 2006 à 2019. Sous son mandat, plusieurs hommes d'affaires ont fait fortune en exploitant leur proximité avec le pouvoir. L'un d'eux s'appelle Dan Getler et il faisait l'objet de sanctions internationale, ce qui ne l'empêchait pas de traficoter sans être inquiété au pays de Kabila. Le président avait sa part dans chaque opération.
Le milliardaire israélien Dan Gertler possède des mines au Congo et plusieurs sociétés. En 2017, les Etats-Unis lui ont imposé des sanctions en raison d'ententes de corruption avec l'ancien président. Des documents de l'Etat africain révèlent des dépôts en espèces irréguliers effectués par les associés de Gertler dans ses comptes, affirme Haaraetz. Une partie de l'argent a ensuite été envoyée à des avocats et conseillers en Israël. Pour Gertler, « les documents sont volés et fabriqués». Mais l'enquête publiée par le site israélien apporte des faits difficilement attaquables.
Les liens étroits de Gertler avec la famille dirigeante au Congo sont restés solides même après l'assassinat de Laurent Kabila en 2001. C'était l'âge d'or de Gertler dans un pays gorgé de cobalt et d'autres minerais, mais croulant sous la misère. De millionnaire, il est devenu multimillionnaire puis milliardaire, et manifestement l'une des personnes les plus étroitement liées gouvernement. Selon certaines informations, il est devenu un citoyen congolais et même un envoyé diplomatique pour Kabila. Il était aussi la cible des agences de lutte contre la corruption aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Suisse et en Israël.
Les intermédiaires
En juin 2018, 14 versements ont été effectués à l'Afriland, par un certain Shlomo Abihassera. Selon les dossiers, il a apporté à chaque fois entre 900 000 et 3 millions de dollars, prétendument en billets de banque. Au total, 19 millions de dollars de dépôts en espèces ont été enregistrés à son nom à la banque, dont 17 millions sur le compte de la société congolaise RDHADG. Environ 1 million de dollars du total ont été déposés par Abihassira dans un compte portant son nom, et un autre million a été déposé sur le compte d'une entreprise locale appelée Interactive Energy. Pour sa défense, Abihassira a nié avoir effectué des dépôts à la banque.
RDHADG, la été identifiée comme faisant partie d'une série de nouvelles entreprises liées de différentes manières à Gertler et à ses associés qui ont été établies au Congo au cours durant la période des sanctions américaines en 2017. Les documents de l'enquête montrent une chaîne de 10 autres sociétés contrôlées par une société appelée Greco Sas, dont les propriétaires enregistrés sont Gertler, sa femme et neuf de leurs 12 enfants, dont certains mineurs, à parts égales.
Comme Abihassira, Mukonda a également été vu à la Banque Afriland avec des sommes d'argent inhabituelles, transportées dans des valises. Selon les dossiers, il était à la banque environ 20 fois, avec des montants allant de plusieurs dizaines de milliers d'euros à 1,7 million d'euros. Au total, il aurait déposé près de 12 millions d'euros. Un million aurait été déposé en avril 2018 sur un compte au nom d'Abihassira, et le reste à des sociétés que Gertler ne nie pas contrôler. Comme Abihassera, Mukonda nie que des dépôts en espèces aient été effectués et affirme que les documents attestant les dépôts sont des contrefaçons.
Des pots de vin
En 2016, le ministère américain de la Justice et le gestionnaire de fonds spéculatifs basé à New York, Och Ziff, qui était impliqué dans le secteur minier en RDC, ont signé un accord de règlement dans lequel la société payerait une amende de plus de 400 millions de dollars pour avoir soudoyé des agents publics dans les pays africains, y compris la RDC.
L'acte d'accusation indique que des potes de vin ont été versés, entre 2005 et 2015, par une personne décrite comme «partenaire de la RDC», «un homme d'affaires israélien dont l'identité est connue des Etats-Unis» et comme quelqu'un ayant «une influence significative». i
Getler qui possède des intérêts dans les industries minières et de diamants en RDC, aurait donc versé 100 millions de dollars environ en pots-de-vin à des personnalités du gouvernement congolais afin d'obtenir divers permis d'exploitation, y compris pour le cobalt et le cuivre. Ces pots de vin devaient servir à évincer la société détentrice du permis au profit des sociétés liées à Dan Getler.
A qui profite le crime
Sur le compte de la société Ventora Global Services, 70 000 € auraient été versés sur le compte de celui qui était l'avocat du parti Yisrael Beiteinu et le confident de son chef, Avigdor Lieberman, ancien ministre des Affaires étrangères d'Israël. Mani a été interrogé dans l'affaire des sociétés écrans lors de grande enquête menée contre Lieberman. La part de Gertler dans l'affaire porte sur un demi-million de dollars qui a atterri sur le compte d'une société étrangère appelée Mayflower, que la police soupçonnait appartenir à Lieberman, dont le chauffeur détenait officiellement le contrôle.
Combien de milliards Joseph Kabila a-t-il volé au peuple? Aujourd'hui encore, les Congolais se posent la question. Lorsque l'ancien président a exigé que l'impunité des anciens dirigeants soit inscrite dans la loi, ils ont compris qu'il voulait empêcher que la justice lui demande des comptes. Plus récemment, son parti a présenté un projet de loi pour restreindre les pouvoirs des magistrats, des manifestations violentes ont éclaté à Kinshasa.

https://www.haaretz.com/israel-news/.premium.MAGAZINE-suitcases-of-cash-deposited-in-congo-then-millions-transferred-to-israeli-figures-1.8963439


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.