UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Ali Yata, il y a 23 ans ...    Covid-19 au Maroc: plus de précisions sur le protocole de traitement à domicile    Nouvel accident de camion en plein Casablanca (VIDEO)    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Absence de mesures de sécurité sanitaire    Les victimes de l'immobilier!    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    OCP : Nouveau projet pour doubler la capacité de production d'Emaphos    Un investisseur saoudien met la main sur l'hôtel Cesar Palace & Spa de Tanger    Ministère de l'Education : un démenti, et après ?    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Dépistage gratuit pour les parlementaires : la coquetterie de trop ?    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Que vive le Liban des lumières !    France: le Marathon de Paris finalement annulé    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Santé : nouvelle décision d'Ait Taleb après l'augmentation des cas    La riposte de Trump au « Spoutnik V »    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Explosion de Beyrouth : Un appel à l'aide lance sur facebook et Instagram    Le e-commerce, une tendance qui s'installe    RAM reconduit ses vols spéciaux jusqu'au 10 septembre    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Près d'un quart des chômeurs vivent dans la région de Casablanca-Settat    L'hôpital de campagne de Sidi Yahya El Gharb au centre de la polémique    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Mia la sainte, Mia « la salope »    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Wachma chante « Tay Tay » avec Madara
Publié dans L'observateur du Maroc le 14 - 07 - 2020

Réalisé par Mohamed Ali Laaouini, le clip de la première chanson du créateur marocain Issam Balalioui « Wachma » en featuring avec le rappeur Madara a dépassé la barre d'un million de vues une semaine après son lancement.
Réputé pour sa marque « Wachma Couture » et ses créations dont raffolent artistes et célébrités, le designer Issam Balalioui, alias « Wachma », vient de se lancer dans le chant après avoir expérimenté le domaine du cinéma avec Nourredine Lakhmari (Burn out) et Moncef Malzi (Taxi Bied). Un début très prometteur car sa toute première chanson, en featuring avec le rappeur Madara « Tay Tay » rencontre un succès sans précédent et a enregistré en une semaine à peine plus d'un million de vues.

Du Rap « positif » et « propre » qui plait au plus grand nombre

Le choix de Madara n'est pas anodin, nous confie Wachma, c'est quelqu'un avec qui je m'entends très bien et j'adore son style ». Le célèbre rappeur est connu pour avoir supervisé la distribution des chansons marocaines les plus célèbres, notamment « Hayna » et « Allash Ya Lail » de Hatim Amor. Ecrite et composée par Madara, la chanson dévoile dans un style « Rap positif » et « propre » des mots forts qui célèbrent l'estime de soi, la détermination sur le ton de la fanfaronnade.

Comment êtes-vous passés de la Mode à la chanson ?

Mode, chanson, cinéma, ...on reste toujours dans le domaine de l'Art. En fait, je ne me fixe pas de limites, je fais ce qui me plait quand j'en ressens l'envie. La chanson a toujours été un rêve pour moi, depuis une vingtaine d'années déjà, depuis que j'étais aux USA et que je bossais dans des clubs de Hip Hop. C'est une envie qui a toujours bouillonné à l'intérieur de moi, ça a pris du temps, mais ça s'est finalement concrétisé. J'ai déjà expérimenté le cinéma avec Lakhmari puis dans Taxi Bied avec Moncef Malzi, mais, là, l'occasion s'est présentée avec Madara et j'ai senti que c'était le moment pour moi de me lancer dans la chanson et notamment le Rap.

Pourquoi collaborer avec Madara ?

J'ai testé plusieurs expériences en tant qu'arrangeur et quand j'ai rencontré Madara, c'était la révélation. Je m'entends super bien avec lui et j'adore son style. Lorsqu'il m'a fait écouter son nouveau disque au studio, ça m'a plu et je lui ai proposé de le chanter ensemble. On a écrit mon couplet et je lui ai expliqué le message que je voulais passer. J'avoue que le résultat était bluffant pour tout le monde, moi et Madara, y compris. Toute l'équipe était impressionnée par mon flow, et franchement, personne ne s'attendait à ce résultat de ma part. Même Redone m'a appelé pour me féliciter, ainsi que Asmaa Lamnouar ou Hatim Ammor,... tous mes amis dans le domaine, ils ont tellement aimé qu'ils ont partagé le morceau sur leur comptes personnels.

Quel est le message de « Tay Tay » ?

Avec Tay Tay, je voulais passer un message positif, à savoir : Il ne faut jamais laisser tomber ses rêves ni se laisser décourager par qui que ce soit. Il faut foncer et croire en soi pour atteindre ses objectifs. En d'autres termes, il ne faut pas se laisser abattre par la négativité de certains et il ne faut pas avoir peur de relever les défis.
Je voulais faire quelque chose de professionnel, de propre, et de positif. Le message devait être propre, sans vulgarité, c'est une chanson que tu peux écouter aisément avec ta famille, tes parents, ta femme, tes enfants, tes frères et soeurs...

Avez-vous planifié de sortir le clip juste après déconfinement ?

En fait, on a enregistré le morceau en octobre dernier, le clip a été tourné en janvier 2020, on voulait le sortir en Mars, le jour du confinement puis, on a décidé de le reporter pour après. Et le timing en ce début du mois de juillet a été parfait.

Vous êtes à la fois designer, acteur, chanteur. Quel métier vous ressemble le plus ?

La Mode a été et restera toujours ma source d'inspiration par excellence. Mon expérience au cinéma m'a beaucoup plu aussi. La chanson est pour moi un rêve qui se réalise. Je devais choisir le style qui allait me convenir le plus, -parce que je ne suis pas chanteur-, je suis interprète, ...jusqu'au jour où on m'a orienté et conseillé pour placer ma voix, et appris comment interpréter une chanson. Vous savez, je ne veux pas trop m'éparpiller, je refuse de faire beaucoup de télé, je veux me consacrer à la Mode et à la chanson.

Des projets ?

J'ai actuellement un projet de long métrage avec Moncef Malzi. On est encore au stade du casting, il y aura des acteurs marocains et français, mais l'histoire est toujours tenue secrète.

LIRE AUSSI :
Muslim dément les rumeurs sur son divorce


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.