Ils ne sont forts que de nos faiblesses...    Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence    Textile : Les perspectives post-Covid décryptées par l'IMIS    Digitalisation de l'agro-industrie, une réponse agile à la crise sanitaire    Maroclear : Hausse de 6,5% de l'encours global des avoirs conservés en 2019    Conjoncture : hausse de 0,3% de l'IPC en septembre dernier    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Aérien : Oman Air rembourse les billets impactés par la Covid-19 au Maroc    Photo: Il y a 26 ans, la Jordanie et israël enterrent la hache de guerre    Islam de France. Erdogan se fait tirer les oreilles    Trump. L'Arabie saoudite va-t-elle signer la paix avec Israël?    Le roi Mohammed VI écrit au président autrichien    La CAF signe un accord de partenariat avec l'ICSS    Portugal : Adel Taarabt prolonge avec le Benfica Lisbonne    UFC 254: Le légendaire combattant Nurmagomedov prend sa retraite    L'humidité réduirait la contamination au coronavirus [Etude]    De nouvelles mesures restrictives à Taroudant    Intervention de la brigade antigang dans la banlieue de Casablanca    Vaccin contre la grippe au Maroc : de longues listes d'attente chez les pharmacies!    Boeing et l'Université d'Arizona mettent la main dans la main : Désinfection Covid-19    El Jadida : 20 ans de réclusion criminelle pour un officier de police    Marrakech : Pour une cigarette, il met fin à la vie de son ami    La Joconde débarque à Marrakech    Webinaire : La Fondation Attijariwafa bank débat de la protection des données personnelles    Injaz Al Maghrib. Sicom In remporte la compétition (vidéo)    Décès de Abderrazak Afilal Une icône du syndicalisme marocain s'en va    Le moment où les joueurs de Berkane ont soulevé le trophée (VIDEO)    Casablanca: grave collision entre une voiture et une grosse moto (VIDEO)    Sahara: Les consulats africains dépriment l'Algérie?    Covid-19: la situation épidémiologique à Casablanca-Settat au cœur du débat    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    Covid-19: décès d'un membre éminent de la Communauté juive marocaine    La Zambie se dote d' une ambassade au Maroc    Le Maroc condamne la poursuite de la publication des caricatures outrageuses à l'Islam et au Prophète Sidna Mohammed [Communiqué]    Le Real s'offre le Barça au Camp Nou    Ahmed Boukouss, recteur de l'Institut Royal de la culture amazighe    "Au détroit d'Averroès ". Une enquête ouverte sur le devenir d'une figure de la pensée    Hommage à Said Taghmaoui au Festival du film d'El Gouna    Abderrazak Afilal, fondateur de l'UGTM, n'est plus    Le blasphème dans le monde : droit ou délit ?    En Méditerranée, l'action du Maroc est guidée par une Vision Royale volontariste    La Place Jamaâ El Fna renoue avec le spectacle    L'idéal islamique marocain débattu à Pretoria    Pop philo, quand tu nous tiens!    Fouzia Nejjar ou le double défi    Adel Taarab va rester au Benfica    Samsung annonce le décès de son président, Lee Kun-hee    Covid-19: Mohamed Melihi admis en soins intensifs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Confessions dominicales : Abu Wael al-Rifi révèle des scandales pesant des milliards
Publié dans L'observateur du Maroc le 28 - 09 - 2020

Avec son style habituel, clair et direct, le chroniqueur Abu Wael al-Rifi tire à boulets rouges sur ceux qu'ils qualifient de «véritables prévaricateurs».

Dans sa dernière chronique dominicale, il dévoile de gros scandales financiers concernant nommément Moulay Hicham. Dans son brûlot, le chroniqueur révèle que ce dernier « a contracté des crédits de 200 milliards en 1990 auprès de banques marocaines, étalés sur 30 ans, qu'il n'a pas encore remboursés jusqu'à aujourd'hui».
En évoquant une autre dette bancaire, Abu Wael al-Rifi se demande si Moulay Hicham s'attendait à être exonéré de son remboursement à l'instar des petit agriculteurs. «N'est-ce pas là la vraie prévarication ?», conclut-il.
En louant la force et la détermination avec lesquels les autorités marocaines défendent la souveraineté de leurs décisions et repoussent les tentatives de pressions étrangères, il rappelle à certains médias et ONG internationales que les décisions de Rabat se prennent à Rabat et pas ailleurs.
C'est fort de la souveraineté de ses décisions, rappelle-t-il, que le royaume continue à être sollicité par les Russes pour ses produits agricoles même en ces temps d'enfermement général. IL donne aussi l'exemple des exportations marocaines à destination de la Grande-Bretagne, en plein Brexit.
A la fin de ses confessions, Abu Wael al-Rifi a fait un clin d'œil au «leader du parti du lion» – en faisant un jeu de mot avec l'homonymie en darija entre sba3 et sbo3 (lion et doigt) – en lui demandant le secret de son silence. Il lance, en guise de mot de la fin : «J'espère assister de nouveau à l'une de ses sorties chevaleresques. À moins qu'il ne craigne la sortie de l'une de ses vidéos dans son habit de fou de Ouahiba et devient ainsi le plus grand dindon de la farce».

Chronique intégrale d'Abu Wael al-Rifi dans sa version originale
بوح خريف الطابور الخامس… وين ملايين أهل الكامون وين: الفساد المقدس الحقيقي، م هشام يرفض سداد 200 مليار اقترضها من…
Publiée par Chouf TV sur Dimanche 27 septembre 2020


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.