Driss Lachguar : Le rôle joué par le Maroc pour instaurer la sécurité, la stabilité et la paix procure une immense et légitime fierté    Mohamed Benabdelkader s'enquiert du chantier de construction du nouveau siège du tribunal de première instance de Dakhla    Condamnation du blocus économique exercé par le Polisario contre l' ensemble des peuples africains    Quatre startups marocaines nominées pour le World Summit Awards    Nouvel échec pour Trump devant un tribunal de Pennsylvanie    Entame réussie du TAS en Coupe de la Confédération    Mike Tyson, la vie par chaos    Le président de la FRMF met en avant le rôle des centres de formation dans la promotion du football national    2.260 lits hospitaliers supplémentaires prévus en 2021    Compteur coronavirus : 4.115 nouveaux cas et 50 décès en 24H    Une demi-dose du vaccin d'AstraZeneca plus efficace qu ' une dose complète    Prolongation des mesures préventives contre la Covid-19 à Essaouira    A Montréal, Leila Gouchi présente un concert empreint du charme de l'Andalousie    "Casarchives " , une exposition dédiée à la mémoire historique de Casablanca    Gomycode : La startup éducative    La diaspora marocaine manifeste à Paris en soutien à l'intervention marocaine à El Guerguarat    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution    Dialogue inter-libyen à Tanger : Nouveau pas vers la grande réconciliation    La Jeunesse socialiste s'active sur le front de la diplomatie parallèle    Confessions dominicales: Chakib Benmoussa paie un conseiller fantôme qui se paie la tête des responsables du pays    La défense de l'intégrité territoriale fait partie intégrante des valeurs professionnelles authentiques de la presse    Italie: L'Inter sur le podium, la Juve gâche encore des points    Angleterre: Liverpool leader frustré, Mahrez sur un nuage    Les Lions de l'Atlas grimpent à la 35è place    Vidéo : Des Argentins pleurent leur Diego et l'applaudissent    Liga: mais qu'arrive-t-il au Real Madrid ?    L'UM6P et le CRI de Marrakech-Safi s'allient pour accompagner le tissu entrepreneurial    Le dirham s'apprécie vis-à-vis du dollar du 20 au 25 novembre 2020    IB Maroc dévoile son chiffre d'affaires    «Les enjeux de l'emprunt national»    CNDH: nécessité de mettre en œuvre des principes juridiques et éthiques    Toutes les catégories des enseignants débrayent cette semaine    Covid-19: Des comportements disparates des Bourses africaines    Croissance soutenue des exportations    Une femme à la conquête du désert    Mahmoud El Idrissi, icône de la chanson marocaine, n'est plus    Communauté juive : Reconnaissance d'une marocanité...enracinée    L'hémiplégie : peut-on en guérir ?    Covid-19 et tabac : La nicotine protège-t-elle contre le virus ?    Sahara marocain : le nombre des consultas s'agrandit [Vidéo]    Bourita : la réunion de la Chambre des représentants libyenne consultative a été une «réussite»    Guerguarate: « Large soutien international » à l'intervention marocaine (magazine espagnol)    La décision du Bahreïn d'ouvrir un consulat à Laâyoune continue de faire réagir    Message du roi Mohammed VI au président mauritanien    Niamey : Les ministres des AE de l'OCI saluent les efforts du Souverain pour la protection d'Al Qods    La seule école et troupe de cirque du Gabon lutte pour sa survie    Mais que fait l'actrice marocaine Sarah Perles avec la star de «La Casa De Papel» ? (PHOTO)    Etude d'impact patrimonial à Rabat : L'orientation de SAR Lalla Hasna comme soubassement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un artiste hors du temps et des canons
Publié dans L'opinion le 23 - 10 - 2020

Bouchaib Habbouli, artiste qui sort volontairement des sentiers battus, revient avec une exposition rétrospective après un temps de retraite dans sa ville de cœur, Azemmour.
Du 27 octobre 2020 au 15 janvier 2021, les Villas des Arts de Rabat et de Casablanca accueillent cette exposition qui retrace le parcours du peintre à la marge de l'esthétisme. Habbouli construit son itinéraire sur la vacuité. En somme, à chaque nouvelle présentation il effectue une rupture avec ses œuvres précédentes donnant un sens à sa perpétuelle recherche de l'absolu dans l'expression du réel. Libre de tout académisme réducteur de la créativité, il explore des espaces toujours nouveaux, inédits. Ses couleurs ternes et amorties rendent compte de son interprétation de la réalité qui l'entoure, marquée par la laideur.
Cette laideur, il la porte en étendard de son approche de la peinture, car pour lui, « on ne peut faire de l'art indépendamment de la réalité qui nous entoure. Autrement, tout le travail effectué manquerait d'authenticité car la peinture est avant tout un mode d'expression. L'esthétique demeure un outil qui met en forme la profondeur du message ».
Sa démarche tend au dépassement, s'opère avec rigueur, à l'écart de courants dominants. Elle se veut passion conductible, d'une expérience à l'autre autour de la recherche de l'inédit. Habbouli se singularise par une présence discrète, un regard marginal, et des positions bien tranchées. Du bistre au brou de noix, à l'encre de Chine, il ne cesse de brouiller les frontières, d'interroger et les matériaux considérés par un grand nombre de ses pairs comme «formes déchues de la peinture. L'essentiel pour lui est de d'élargir l'éventail de ce qui est réputé rebut d'atelier, de le réhabiliter en lui insufflant une expression dans une nouvelle vie.
Partout la forme arrondie domine et va au-delà de ses fondements. L'espace est échelonné, délimité, non par la découpe du paysage mais par la nuance des couleurs qui ne se tranchent pas mais se superposent. L'appel à la lumière est l'une des constantes de son approche de l'art.
Dans les recoins de ses toiles, il y a une lumière d'Automne, en filigrane, qui s'incruste dans des intervalles qui les éclaire de touches pour transformer le reconnaissable et rehausser la quête du suprême, sans tomber dans l'anecdote. Comme il arrive que des coulées subsistent grossièrement au pied de quelques hauteurs, se laissent voir manifestement mettant en évidence la volonté de marquer la rupture à l'intérieur même de l'achevé, déconstruire l'harmonieux et le cohérent.
Par cette nouvelle exposition, Habbouli donne une preuve supplémentaire que la créativité, la vraie, se manifeste dans la distance avec le commun, avec les canons de la beauté si chers à ceux qui veulent encastrer l'esthétique dans une carcan de règles. Briser ces règles semble être une ligne de conduite chez cet artiste qui a choisi la difficulté dans le chemin de la création.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.